Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 11:54

fumigenes-sur-louis-ii« Ultra » doit être l’un des mots les plus employés par les médias et politiques depuis les incidents de lundi soir au Trocadéro. Evidemment, ce mot, comme toujours, employé à tort et à travers, place une nouvelle fois, le mouvement-ultra au pilori devant une place publique prête à lui jeter bien plus que des tomates, croyez-nous.

 

Avant de se lancer dans une réflexion approfondie en ce triste jour pour les tribunes parisiennes, revenons rapidement sur les faits, et tentons de remettre les choses à leur place !

Commençons par cette utilisation outrageuse du mot « ultra », employé à toutes les sauces et principalement pour définir les casseurs du Trocadéro. Par conséquent, pour la majorité désormais, ultra = violence, et même s’il n’en fallait pas tant pour une opinion publique déjà formatée aux préjugés, il est évident que cela n’arrangera pas la chose. En même temps, en étant objectif, pouvions-nous un jour attendre quelque chose ? Objectivement, non !

Employé ce terme de la sorte est tout simplement une insulte sa définition, et le résumer comme tel, est la preuve d’un manque évident de professionnalisme et de connaissance de la part des médias, politiques et simples télé-spectateurs. Nous souhaiterions demander à M. Valls, Ministre de l’intérieur, qu’il nous explique précisément ce qu’est un « ultra », car à l’entendre, on aurait l’impression qu’il est fin connaisseur du sujet. Alors qu’en réalité, il n’y connait rien, et cela vaut pour tous les autres politiques ou médias qui utilisent ce terme à tort !

 

Pour revenir aux faits, accuser les « ultras » des troubles de lundi soir, est tout bonnement ahurissant, infondé et injuste. Alors oui, il y avait bien des ultras présents lundi soir au Trocadéro, et encore, la réalité est bien plus complexe, car le nom plus juste à donner au groupe présent, serait vraisemblablement « anciens abonnés », car des entités présentes, toutes ne se revendiquent pas forcément ultras, mais ceci étant, passons, même si la précision se justifie. L’objectif de ce groupe était comme bien souvent de faire passer un message, qu’on peut définir comme tel. « Ok le PSG est champion, c’est la fête, mais n’oublions pas comment nous sommes traités depuis 3 ans ! » Le même type de message qui aurait du être passé, ce dimanche 19 mai, lors de la manifestation autorisée par la préfecture, et qui était censé dénoncer les mesures discriminatoires à l’encontre des anciens abonnés, et ce 3 ans après l’instauration du plan « TousPSG ». Il y a eu quelques débordements, au moment de l’arrivée de ce groupe sur la place tu Trocadéro, incidents isolés et rapidement stoppés. En tout cas rien qui permet de justifier les accusations des politiques et médias sur l’implication de ce groupe dans les incidents qui ont suivi après. Certains utiliseront le timing, comme élément à charge à l’encontre de ce groupe, car les graves incidents sont intervenus juste après. Mais ce serait alors faire preuve de naïveté. Qui peut objectivement croire, que cela à mis le feu au poudre ? C’était pourtant pas compliqué d’anticiper, notamment au vu des évènements de la veille sur les champs, que cette célébration tournerait quoiqu’il arrive à la fin, en débordements, voire en émeute ? Il a été suffisamment répété, mais malheureusement pas suffisamment souligné, qu’à Paris, toute célébration festive, du jour de l’an au 14 juillet, en passant par la fête de la musique, se finit en débordements contre la police ? Voilà la vraie explication, la vraie raison de la présence de ce qui est appelé « casseurs » sur la place du Trocadéro. Groupe contestataires ou pas, il y aurait eu ces débordements, et penser le contraire est tout simplement « pas possible » !

Alors accuser les ultras et plus précisément le groupe contestataire présent, comme responsable des incidents est donc infondé et injuste. Les communiqués diffusés dans la journée d’hier le précise très bien, notamment au niveau du code vestimentaire, et au-delà de ça, si les « ultras » (pour faire comme les médias) étaient bien acteurs des débordements, nous attendons avec impatience la description des profils de la quarantaine de personnes interpellé suite aux incidents, pour savoir la proportion du nombre de supporters contestataires dans le lot ! Vous pouvez déjà en être surs, ces chiffres nous ne les aurons pas ! Vous comprendrez pourquoi ! (Cf edit)

 

Car il est tellement plus facile d’accuser ce qui est aujourd’hui considéré comme un mal récurrent dans notre société, à savoir les ultras, que de se remettre en cause sur un profond souci de reconnaissance social en France, et la façon dont on le traite depuis des années.

 

Les ultras, et plus précisément, les supporters contestataires sont donc les bouc-émissaires faciles pour toutes les autorités publiques, et plus particulièrement, ceux qui veulent leur chute, en tête, Antoine Boutonnet, responsable de la Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme.

Avant de continuer, précisons, que ce dernier, a préféré parader sur le bus impérial des joueurs, plutôt que d’être au plus près du terrain. Allez comprendre l’intérêt, d’avoir le chef de la DNLH sur le bus impérial. Il faudra nous expliquer ! Hormis la nouvelle preuve, de la collaboration vicieuse entre lui et les dirigeants du PSG.

 

Mais tous ces débordements amènent d’autres questions évidentes, que les médias et politiques peinent à poser. Si la responsabilité des pouvoirs publics est enfin mise en cause dans les évènements de lundi, il faut aller encore plus loin et se demander, si c’est n’est pas toute une politique autour des supporters du PSG qui doit être remise en cause ?

Depuis 3 ans, et l’instauration du triste plan « TousPSG », on nous cesse de nous répéter que le Parc des Princes est pacifié, qu’il est désormais paisible d’y aller, que femmes et enfants peuvent venir faite la fête, que la vermine y a été exclue etc etc. Rappelez-nous la dernière fois avant lundi, que le PSG a fait autant la une des journaux pour des débordements ? Surement pas depuis le mois de mars 2010 et ce tragique évènement du 28 février 2010, et le décès de Yann Lorence.

Nous retrouvons depuis lundi soir, le même battage médiatico-politique, qui nous avait poussé à l’époque à créer ce blog, par conséquent, comment ne pas poser cette question qui semble pourtant évidente :

 

« Au vu des évènements de dimanche et lundi, comment peut-on encore qualifier le plan « TousPSG » comme une réussite et une satisfaction ? »

 

Doit-on définir l’action de ce plan, uniquement dans le contexte du Parc des Princes ? Si oui, alors ce serait une grave erreur, et malheureusement c’est ce que nous constatons et condamnons ! Un plan soi-disant efficace, n’a-t-il pas vocation à endiguer un problème par le fond, plutôt que par la forme ? Trouvez-vous alors, qu’il est efficace ? Parce que certes la forme est là, c'est-à-dire, que le Parc des Princes est aseptisé et qu’on a plus de violences physiques à signaler, même si le bilan devrait être tout autre, car il ne prend pas en compte, le boycott des anciens abonnés et tout ce qui se passe au sein du Parc des Princes.

Mais sur la base, qu’en est-il du problème de fond ? A savoir, l’organisation des supporters du PSG et la relation qu’ils peuvent avoir avec le club ? Ce plan n’avait-il pas vocation à structurer l’organisation des supporters du PSG dans un cadre bien défini, festif et relativement libre mais contrôlé ?

Dans ce cadre, ce plan aurait alors pu trouver une utilité, à condition de s’appuyer sur une expérience connue, respectée et reconnue.

Au lieu de ça, ils ont voulu couper court à tout dialogue, en mettant en place des mesures, qu’ils savaient qu’elles ne pourraient être acceptées dans ces conditions par les abonnés. Ce qui leur a permis pendant longtemps de se cacher derrière de faux discours, appuyés par des mensonges et des mesures liberticides que beaucoup ont trop longtemps cachés.

 

La preuve en est aujourd’hui avec tous ces débordements, qui posent une nouvelle fois ces questions que nous défendons depuis le début !

Non le plan « TousPSG » n’est pas une réussite, tant il a cassé toute relation structurée entre le club et ses supporters. Aujourd’hui ce qui importe, ce sont les interdictions et les chiffres, afin de justifier l’injustifiable ! La preuve en est aussi, avec les bilans chiffrés de la billetterie du Parc des Princes, qui voit ses revenus augmentés de 139% !!! Et

Et vous croyez encore, que ce plan était une question de sécurité ?! La preuve, vous l’avez sous les yeux, il fallait se débarrasser de ce contre pouvoir que représentait les associations de supporters et les anciens abonnés, pour pouvoir avoir la main libre sur l’augmentation des tarifs, la politique commerciale et marketing du club !

 

Après trois ans, c’est toute une politique sur les supporters parisiens et plus généralement ultra qui DOIT être remise en cause, suite aux incidents de lundi soir. Car on ne peut incomber les débordements à ces supporters, c’est l’organisation et l’anticipation de cette journée qui doit être pointée du doigt ! Une gestion calamiteuse des autorités, et un dédain complet du chef de la DNLH qui préfère parader que de se concentrer sur un problème qui semblait pourtant évident !

 

Et dire qu’il y a 3 ans, un « livre vert du supportérisme » a été rédigée, par de vrais spécialistes (et pas ceux que l’on présente depuis 2 jours sur certaines chaines d’information) sous l’impulsion de l’Etat, qui semblait pourtant présenter des pistes intéressantes. Les autorités l’ont écarté, lui préférant la politique répressive ! A eux désormais de l’assumer !


Pour conclure, cet article qui vous vous en doutez nous tiens vraiment à cœur, devant la désinformation totale dont nous sommes victimes depuis deux jours, nous tenons à rappeler, que cela fait 3 ans jour pour jour, que le Parc des Princes n’est plus, qu’au soir du 15 mai 2010, l’âme de ce stade à disparu. Sa mentalité et son histoire, elles, continuent de perdurer au sein de tous ceux qui ont un jour contribué à la réputation de ce stade.

Ce stade, c’était vraiment quelque chose, et aujourd’hui, 3 ans après, nous tenons à rendre hommage à tous les anciens du Parc, qui aujourd’hui ne vivent plus leur passion comme ils le devraient.

 

Voici comment nous la vivons sur supporter.overblog.com : « Un seul rêve »

 

Edit : Nous venons de lire que la ministre des sports, venaient de démentir l’ensemble des propos diffamatoires à l’encontre des ultras. Elle a semble t’il reconnu qu’aucun des interpellés avaient un jour été membre d’une association de supporters. Nous attendons donc des médias mensongers, de rétablir la vérité ! Lien

 

Supporters parisiens, libres et insoumis !

 

Rejoignez la page facebook

Communiqué ex-abonnés

Communiqué Tribune Boulogne 1978

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact