Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 23:10

Manifestation Paris3L’histoire fait bien les choses, et même si ce n’est qu’un détail, il reste néanmoins symbolique. Défiler dans la plus belle ville du monde, sur un parcours historique, ne doit en aucun cas laisser insensible tous ceux présents, ce dimanche 5 décembre, pour une lutte, que certains jugent futile, mais qui nous, nous tient à cœur.

Parce que nous sommes des supporters du PSG, mais surtout des amoureux de la ville de Paris, de ses monuments et de son histoire !

Alors, quand le cortège s’élance du pied de la statue Place de la République, un bastion du slogan « Liberté, Egalité, Fraternité », chacun doit avoir en mémoire ce que représente ce monument, et surtout comprendre le lien que l’on peut faire avec notre lutte.

 

Une lutte qui s’intensifie, et dont les résultats actuels du club de la Capitale ne facilitent pas, surtout vis-à-vis de ceux qui osent dire que notre absence y est pour quelque chose. On verra qui sera là une fois que le club tombera, et qui sera là, pour le relever, comme il y a deux ans.

 

Mais revenons sur cette manifestation, ou plutôt ce qu’il y a à en tirer. Pas de compte-rendu, mais la simple expression d’une nostalgie qui vous prend au cœur, et qui vous fait dire que tout ceci n’est que du gâchis…

De République à l’Hôtel de Ville, c’est 1h30 de chants, de revendications afin de montrer à M. Leproux et sa clique, qu’il reste des acharnés, qui sont prêts à ne rien lâcher et surtout à ne pas dire oui à tout en raison de la bonne passe actuelle. Et même si nous aurions du être 2 ou 3000 cet après-midi, avec un millier de mobilisé, le travail a été fait, et plutôt bien fait.

Un mélange de tribunes, un mélange de générations, le tout pour une seule et unique cause, le Paris Saint Germain Football Club. Leproux t'en rêvé, nous l'avons fait, alors réfléchis!

Drapeaux, deux-mâts, écharpes, fumigènes, tout est réunit pour un visuel digne des meilleurs cortèges Ultras parisiens.

Du début à la fin, il n’y aura pas de repos possible, et c’est tant mieux, après 4 mois de boycott volontaire, toute la rage contenue en chacun explose, pour un rendu frissonnant. Tout le répertoire parisien y passe, entrecoupé de chants revendicatifs, afin de ne pas faire oublier, que cette manifestation ne se fait pas de gaieté de cœur, mais parce qu’on l’estime nécessaire, afin de revivre un jour tout ce que notre passion du stade pouvait nous apporter.

 

Et quelle joie, quelle fierté, de pouvoir faire résonner des chants en plein cœur de la Capitale ! Et malgré le fait que les cordes vocales soient rouillées, on sent dans les chants, une rage, une haine, une frustration qui décuplent alors chaque chant, le rendant encore un peu plus « magique ».

En parlant de « magique », ce fameux chant, surement l’un de plus beau du championnat de France, le « cri du cœur » comme dirait une vidéo. Cela a du être la 1ère fois de la saison que celui-ci a été chanté aussi fort. A travers lui, il n’y a plus d’explications à donner, simplement écouter et se rappeler ce qu’a été un jour le Parc des Princes…tout simplement, le meilleur stade de France en termes d’ambiance pure et dure…

 

Et c’est ce rappel qui, ce soir, fait mal au cœur. Mal de se dire, que ce qu’on a vécu cet après-midi n’est qu’un aperçu de ce que nous sommes capables de faire, mal de se dire que normalement, ce genre de choses nous le vivons toutes les deux semaines, mal de se dire qu’il a fallu attendre 4 mois avant de pouvoir le faire, et surtout mal de se demander combien de temps avant de pouvoir le refaire ?

Alors, le caractère exceptionnel de cette action a tout rendu un peu plus fort qu’à l’accoutumée, et il faudra s’en servir d’exemple, afin de montrer à ceux, qui, aujourd’hui hésitent, qu’il reste des fidèles et des motivés, et que quoiqu’il arrive, ils resteront présents et suivront la même ligne de conduite.

 

En tout cas, chanter pour le Paris-Saint-Germain, chanter pour le Rouge & Bleu qui coulent dans nos veines est une chose qui n’a pas de prix, qui ne se perd pas, et ça nous savons le faire, mieux que n’importe qui, et dont le rendu reste toujours aussi émouvant. Surtout quand les plus beaux chants résonnent devant des passants médusés, étonnés et admiratifs. Des passants, qui nous font penser aux supporters des tribunes latérales, qui voyaient en nos virages des spectacles constants, digne du plus beau stade de France. Et même si, cet après-midi, certains messages se voulaient insultant, personne ne peut nier ce que cela fait de voir et d’entendre résonner les chants Rouge & Bleu, en plein cœur de la Capitale. Cela peut paraître surprenant pour une ville qui ne respire pas Rouge & Bleu, mais à travers cette manifestation revendicative, personne ne doit oublier que nous sommes avant tout des représentants de cette Ville Lumière et que nous en sommes ses serviteurs, et que c’est elle qui enrichit nos passions.

 

Ce qu’il y a retenir de cet après-midi est simple et limpide. Chanter pour les couleurs Rouge & Bleu n’a pas de prix, et même si cela nous remémore durement la nostalgie de nos plus belles années au stade, le message doit être emprunt d’espoir. Un espoir, qui va devenir de plus en plus vain, surtout si M. Leproux décide une nouvelle fois de jouer avec nous, dans quel cas il sera de plus en plus dur d’exister, et de représenter un idéal qui a fait la gloire de notre stade. Mais, en attendant, ce soir nous pourrons aller nous coucher l’esprit tranquille, le sentiment du devoir accompli, le sentiment de se dire que tout ceci n’est pas terminé, et qu’il reste encore un cœur Rouge & Bleu qui bat en nous.

 

La lutte ne fait que commencer, elle s’intensifiera prochainement, et tous ceux qui aujourd’hui sont perplexe ou qui doutent, gardez à l’esprit que cette lutte vaut le coup, et que ce n’est pas une demi-saison de bons résultats qui doit vous aveugler. Notre lutte est incomprise et méprisé, mais elle vaut la peine, pour nous, qui vivons avec un idéal depuis le jour où nous nous sommes abonnés au Parc des Princes. Cet idéal a été bafoué, il ne faut pas l’oublier. Vous avez eu l’exemple aujourd’hui, qu’il restait une poignée de résistants, qui entretiennent une vision, notre vision, votre vision du supporterisme, et que celle-ci est infinie. Alors, désormais, il faudra être encore plus fort, et surtout plus nombreux. Aujourd’hui nous étions 1000, demain soyons le double le triple, et ainsi de suite…

 

Merci à « Liberté pour les Abonnés » d’avoir pu rendre ceci possible ! Merci à tous ceux présents !

 

Le Paris-SG c’est en partie nous, ne l’oublions pas, pour que eux ne l’oublient pas ! Jamais ils ne nous prendront notre passion, notre fierté et notre identité.

Paris a dans le passé était un exemple de résistance, ne trahissons pas son histoire. Aujourd’hui nous avons écrit une page de notre histoire, une page fidèle à notre Ville, tâchons d’être à la hauteur de sa réputation….

 

« Ô Ville Lumière…. »

 

Manifestation_Paris8.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Dorian 06/12/2010 00:24


Merci. Juste une faute à "revé" . merci encore.


Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact