Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 14:16

des-supporteurs-de-saint-etienne-utilisent-des-fumigenes-lo.jpgLa Commission d’Appel de la Fédération Française de Football, dans son Procès-Verbal du 3 mai 2012 s’autorise à dire que :

 

« Que la Commission entend attirer l’attention du club sur le fait qu’il se devra d’exécuter cette sanction sans en détourner le dispositif et en respectant le caractère pédagogique de celle-ci, notamment en ne permettant pas aux associations de supporters habituellement « logées » dans la tribune fermée de participer à la rencontre en installant sur le parking du stade un écran géant ou en raccordant les haut-parleurs utilisés par ces supporters aux micros du stade, et en demandant 7 / 12 joueurs du club de ne pas se rendre sur le parking où se trouveraient ces supporters pour les saluer (comme cela été constaté pour le match du 29 avril 2012) »

 

Mais aussi…

 

« Considérant que le club estime que la sanction du match à huis clos partiel avec la fermeture de la
tribune concernée est une sanction efficace et que de son aveu même, le commencement
d’exécution de la sanction ici querellée, lors du match AS SAINT ETIENNE – DIJON FC du 29 avril
dernier, avait porté ses premiers fruits, le stade « commençant à se retourner » contre ses Ultras. »

 

PV du 3 mai

 

Ne rêvons-nous pas debout ? Ne sommes nous pas à un niveau de requêtes et d’affirmations grotesques touchant à la simple liberté ?

Que certes les décisions initiales de huit-clos partiel ou total sont déjà totalement absurdes et inefficaces, tant elles démontrent l’incapacité des autorités à traiter du soi-disant problème des supporters de football, préférant ainsi sanctionner et réprimander plutôt que de prévenir et de dialoguer, nous sommes face à de tels propos face un problème majeur, qui dépasse de très loin le simple cadre du football.


Comment une Commission, censée juger des faits en relation avec une atteint au règlement peut-elle se permettre de prodiguer de telles recommandations ? Que les règlements ne se concentrent pas sur le fond du problème est déjà une chose absurde dont nous ne cesserons jamais de nous plaindre, mais que la Commission se permette de demander aux clubs, et de ne pas mettre à disposition d’écran géant, et de retirer les haut-parleurs, et surtout de dire aux joueurs de ne pas venir saluer leurs supporters, sur le simple fait qu’elle considère que la sanction annoncée se qualifie de pédagogique, et donc que ces recommandations sont en quelque sorte une punition qui ferait du bien à ces supporters, est tout simplement inacceptable, et dépasse de très loin le champ de compétence de ladite Commission.

Si le club de Saint-Etienne est amené à céder à de telles recommandations c’est que nous berçons en plein délire, et que le monde tourne à l’envers. Nous demandons au club de Saint-Etienne de contre-attaquer devant de tels propos, tant ils sont inacceptables !

 

De plus, dans la 2ème citation, comment peut-elle se permettre de juger d’un fait soi-disant de retournement de l’ensemble du public contre « ses Ultras » ? En prononçant le mot « Ultras », la Commission vient de prouver que la cible identifié de toutes leurs mesures est bel et bien le mouvement Ultras français, et qu’ils (les autorités) seront prêt à tout pour éradiquer ce mouvement qui dérange, car, ne rentrant pas dans leur moule prédéfini du bon petit supporter.

En jugeant ce soi-disant retournement, en le mettant en avant comme justifiant la mesure préalablement décidée par la Commission de Discipline de la LFP, la Commission prouve tout son empressement de pouvoir cracher dès que possible sur une association reconnue Ultras, et ce, en prônant la division du public plutôt que le rassemblement.

Une nouvelle fois, nous avons la preuve qu’ils seront prêt à tout pour décrédibiliser un mouvement, en se basant sur la même tactique qu’ils ont utilisé au Parc des Princes, « diviser pour mieux régner », voilà leur crédo, et nous en avons la preuve avec une telle citation.

Et pourtant, tout cela, nous cessons de le critiquer ici, en avançant très souvent des affirmations qui ne cessent de se confirmer un temps après.

 

La question est donc de savoir…quand est-ce que l’opinion publique cessera de boire les paroles des dirigeants du football français et des autorités publiques jouant sur la crainte et la peur de la population, permettant de justifier des mesures si absurdes et dénuées de sens.

Quand l’opinion publique comprendra que l’usage festif de fumigènes n’est nullement dangereux quand il est encadré et responsabilisé, chose proposé à la LFP par des groupes Ultras il fut un temps, mais rapidement refusé par des personnes qui ne peuvent assumer que ce type de supporter peut avoir raison ?

Quand l’opinion publique comprendra qu’à force de répression, les autorités et les instances, plutôt que de solutionner le problème, l’empire face à la radicalisation des personnes qu’elles stigmatisent, et qu’aujourd’hui l’usage des fumigènes qui se voulait festif avant, se fait désormais à titre contestataire, contre des mesures absurdes ?

 

Autant de questions, face auxquelles nous ne pouvons-rien, tant la lobotomisation des cerveaux a commencé depuis longtemps, dans une société qui est incapable de faire la différence entre la réalité et ce qu’on leur raconte aux informations. L’opinion publique est pré-formatée, et est incapable de porter un jugement cohérent sur une telle situation.

 

Une fois de plus, nous avons la preuve d’un débordement notable de la part de ceux qui sont censés diriger le football, ce dérapage ne débouchera très probablement de rien de bon pour nous supporters, de le dénoncer encore moins, mais nous ne pouvons nous en empêcher, tant les propos tenus sont incommensurables d’absurdité et d’incompétence.

 

Nous espérons que le club de l’AS St Etienne ne laissera pas de tels propos sans conséquence, et nous demandons désormais aux Commissions censées juger les soi-disant problèmes de supporters, de convoquer les responsables d’association qu’elles ne cessent de dénigrer et d’accuser dans leurs procès-verbaux, pour obtenir une réelle confrontation, et qu’ainsi la voix des supporters accusés puissent être défendue par des personnes reconnues et crédibles, plutôt que par les responsables de sécurité de club qui n’ont plus aucun charisme et qui passent leur temps à dire « oui ».

Nous tenons également à souligner, que le soi-disant Président de la Ligue de Football Professionnel censé remettre le trophée de champion au club lauréat de L2, en l'occurrence Bastia, a esquivé de se rendre en Corse, préférant se balader en Bretagne. C'est tout simplement la preuve du courage dont cette personne bénéficie, mais aussi une honte!

 

Vous voulez la mort du mouvement-Ultras français ? Vous ne l’aurez pas !

Question de mentalité, question de volonté…

 

A forcer de jouer sur la corde raide, un jour vous tomberez, et nous serons là pour le constater !

 

LIBERTE POUR LES ULTRAS !

 

Rejoignez la Page Facebook

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact