Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 10:24

billets-picto-etranger,8-1-181729-3Le reportage réalisé par France 2 pour l’émission « Cash Investigation » et diffusé ce mercredi 11 septembre a fait son effet et pas qu’au sein du monde du football.

Si d’un point de vue global on ne découvre pas que le football est gangréné par des sommes d’argent astronomiques, on y apprend tout de même certaines choses intéressantes.

Par exemple, que des fonds d’investissement détiennent des parts de joueurs (Mangala étant le joueur français le plus connu), que des clubs sud-américains achètent des joueurs pour les prêter au même club pour des sommes bien moins élevées, ou alors que des agents utilisent des sociétés écrans pour toucher des commissions alors qu’ils sont censés ne plus pouvoir travailler en raison de condamnation(s) judiciaire(s).

Mais ce qui nous choque le plus dans ce reportage, c’est à quel point les dirigeants de nos instances sont (très) maladroits devant la question. A aucun moment ils ne semblent maitriser le sujet et réalisent alors une communication désastreuse face à des journalistes qui leur font du rentre dedans gentillet, mais en les mettant face à leurs contradictions.

Du Président de la FFF en passant par celui de Valenciennes, les réponses sont complètement inquiétantes et montrent bien le malaise qui règne sur la question des transferts et des agents dans le football.

 

Autant de faits qui nous prouvent que quelque chose ne tourne pas rond dans le monde du ballon, pire encore, on comprend très vite et très bien que ce reportage ne montre qu’une (petite) facette d’un monde corrompu par l’argent et les passes droit.

Malgré que cela ne nous surprenne pas, car on se doute bien qu’il existe beaucoup de choses dans l’envers du décor, ce qui nous pose problème c’est le traitement médiatique de la chose comparé à d’autres problèmes dont les médias raffolent.

Celui qui nous intéresse, vous vous en douterez, est le traitement des supporters, et à vrai dire, quand on compare les deux, en termes de médiatisation, on a bien l’impression que les supporters de football sont bien un problème plus important que la corruption dans les plus hautes instances du football.


Ah ça, casser du sucre sur le dos des supporters, c’est bien plus facile que d’oser parler des transferts douteux et de la marchandisation du sport le plus populaire au monde. Forcément, les supporters eux, n’ont pas les moyens d’interdire l’accès aux conférences de presse aux journalistes, ou de supprimer tous les petits avantages dont ils bénéficient, alors il n’y a pas de soucis, eux, on peut les attaquer de tous les maux, et certaines fois d’être le fléau du football.

Honnêtement, vous pensez vraiment qu’un fumigène allumé devient si dangereux, quand on a vu ce documentaire ? Sincèrement ? Car ce qu’on a vu dans ce reportage, comprenez bien que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, et qu’il doit exister bien pire encore. Pour preuve, ils ne sont pas attaqués à la Ligue de Football Professionnel dans ce reportage, nous sommes donc encore très loin de la réalité du milieu.

 

En tant que supporter de football, défendant les valeurs d’un sport populaire, nous sommes loin d’être surpris par de tels agissements, mais nous ne pouvons nous empêcher de les dénoncer ! Nous ne cessons de le répéter, le football business détruit les valeurs essentielles de ce sport. Et si nous préférons critiquer les conditions d’accès aux stades de football (augmentation des tarifs, interdictions diverses et variées etc.), il n’empêche pas moins que tout ceci est lié. La passion a laissé place au profit et rien ne semble pouvoir empêcher l’argent d'empiéter sur l’émotion.

 

Messieurs les journalistes, plutôt que de vous préoccupez des soit disant incidents dans les stades du football, prenez la bonne mesure des conséquences de chaque acte et demandez vous ce qui fait le plus de mal au football.

 

Avant de terminer, notez que le PSG, en 2 jours vient de changer le nom du centre d’entrainement ainsi qu’une salle au nom de Just Fontaine. Objectivement, si les deux ne sont pas des symboles, comme peuvent l’être les couleurs, le stade, le nom et le blason, il n’en traduit pas moins une volonté farouche des dirigeants parisiens d’optimiser la moindre parcelle du club pour la rentabiliser, et ce au détriment d’une partie de l’histoire du PSG.

Et à vrai dire, cela fait partie du sujet initial, une autre partie du football business….

 

Supporters en lutte pour un football populaire !

Le Football n’est pas une marchandise !

 

Rejoignez nous sur facebook et twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact