Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 10:45

parc-des-princesVous n'êtes pas sans savoir, que le Paris-Saint-Germain jouera ce soir, mardi 23 Mars 2010, son 2ème de sa série de 3 de matchs à huit clos en une semaine...une première en France.

Ce match comptant pour les 1/4 de finale de la Coupe de France se déroulera donc sans public, suite à une décision prise par le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, qui a voulu part cet acte marquer le coup après le décès du supporter parisien mort la semaine passée.
On peut clairement émettre un doute quand à l'objet de ce huit clos? Est-ce une réelle volonté de mettre en oeuvre un projet pour stopper la violence? Ou n'est ce qu'un effet d'annonce, pour rassurer l'opinion public?
L'objectif de cet article est d'apporter une réflexion quand à cette décision surprenante, et plus généralement aux mesures prises par les instances, depuis ce dramatique PSG/Marseille du 28 Février 2010.


Avant de commencer, il faut comprendre qui prend les décisions et pourquoi. Généralement, les décisions de jouer à huit clos sont prises par la commission de discpline de la LFP qui sanctionne par là, les clubs pour les mauvaises conduites de ses supporters de façon répétées (fumigènes...), ou bien suite à des incidents graves (bagarres...) ayants eu lieu, généralement dans les stades de Ligue 1, au cours des matchs.
C'est le cas pour les deux matchs de championnats de la semaine pour le PSG. A Nice tout d'abord, samedi dernier où le match à huit clos était une sanction concernant le club niçois (et non parisien), à Paris ensuite, ce dimanche, cette fois pour une sanction belle et bien contre le club parisien.
Par contre, celui de ce soir à 'Auxerre est le fait d'une décision ministérielle, par le biais de Brice Hortefeux, qui suite au décès du supporter parisien a pris la décision de faire jouer ce match à huit clos.

Des mesures drastiques étaient pourtant déjà prises pour ce match, apparement pas assez pour notre ministre.

En amont : retour des 5000 places déjà vendues, nouvel achat uniquement possible sur présentation de carte d'identité, et justificatif de proximité géographique de la région d'Auxerre.
Jour du match : Arrêté préfectoral, interdisant toute voiture parisienne de circuler aux alentours d'Auxerre au risque de procès verbal et mise en détention le temps du match.

Ces dernières mesures avaient d'ailleurs été mise en vigueur pour le déplacement du PSG à Lens il y a deux semaines. On avait alors pu noter, plus de 70 Procès Verbaux distrbués, avec mise en détention de 4h + une amende de 25 euros pour une partie d'entre eux, le tout pour avoir commis une infraction....provenir de la région parisienne...
Sans rentrer dans le détail, on touche ici du doigt, les limites quand à la liberté de déplacement, inscrit dans la charte universel des Droits de l'Homme...Vous allez me dire, oui mais ces personnes n'avaient pas à être là...Allez donc demander à la police combien, parmi tous ceux, qui ont été arrêtés, sont connus pour être des fauteurs de trouble? Allez demander à tous ces simples supporters du PSG, et même lensois d'Ile de France, ce qu'ils ont pensé de cette mesure irréelle..
On avait atteint le ridicule pour ce match, on frise clairement l'incompétence pour le match d'Auxerre.
Si à Lens, le public lensois avait pu soutenir son équipe au stade, il n'en sera pas de même pour leurs homologues auxerrois, qui ce soir devront prendre place devant la télé, sans n'avoir rien demandé à personne.
On les pénalise eux, ainsi que tous les amateurs de football, pour des choses dont ils ne sont pas coupables.
C'est un des arguments qui va à l'encontre du huit clos, et pour cela, l'ensemble des avis concernés est unanime, le huit clos pénalisent la majorité, et surtout ne sert à rien.

La seule décision qui semble judicieuse, et suffisante dans un tel contexte, est l'interdiction de vente de billets pour la tribune visiteurs. Par là, le club du PSG marque le coup, et propose une mesure cohérente avec ce qui s'est passé. En effet celle ci touche les premiers concernés des violences commises. En faisant ça, elle punit là aussi une majorité, mais une majorité qui est d'accord avec cette décision cohérente pour calmer les choses.
Ce qui s'est passé en marge du classico de février, a réellement affecté l'ensemble des supporters parisiens, et le climat actuel est à la dignité et non (pour le moment?) à la violence ou à la rebellion.
Ce contexte propre au milieu des tribunes parisiennes est évidemment connu des Renseignements Généraux, qui sont surement les mieux renseignés en terme de violences. Malheureusement, je doute au vu des mesures prises, de leur poids dans de telles décisions. Ce qu'il faut savoir, c'est depuis le 28 Février, plus de 220 Interdictions Administratives de Stade ont été distribués aux fans de la capitale, s'ajoutant à cela la période de deuil, le tout diminuant ainsi très fortement le risque potentiel de violences. Surtout que les violences récentes sont le fait de supporters parisiens entre eux, et qu'aucunes des deux parties n'est dans l'optique d'en découdre à Auxerre...
Il suffit juste d'être un minimum renseigné pour le comprendre.

Il ne faut donc surtout pas croire, quand vous lirez demain dans les journaux "tout s'est bien passé", "aucun débordement n'est à signaler", que c'est grâce aux mesures mises en place. Avant même le début du match, je peux vous annoncer que tout se passera bien, et que l'effet d'annonce du ministre de l'intérieur, pour montrer qu'il existe, et qu'il réagira à ce drame, n'est que temporaire, et que d'ici quelques temps on entendra plus parler de lui.
Proposer des mesures c'est bien, mais encore faut il continuer le travail de fond après, et ça l'ensemble des spécialistes peuvent le constater. En quatre ans, les paroles ont toujours prévalu sur les actes...
C'est ce qu'on a pu dire dans l'article d'introduction de ce blog, après chaque drame ou évènement majeur du football, un grand nombre de personnalités s'empare du sujet et se permet de dire des choses, et de prendre des mesures qui ne collent pas à la réalité des choses.
Je le répète, je ne dis pas détenir LA vérité, simplement, je dénonce l'ensemble des réactions et sanctions qui découlent de ce drame, et je demande aux autorités compétentes en charge, de rectifier la réalité des faits, et de dénoncer les effets d'annonce dont le football fait aujourd'hui preuve.

Partager cet article

Repost 0
Published by supporter.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact