Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 11:44

le-camp-des-loges.jpgPlus le temps passe, plus les anciens abonnés historiques du PSG se retrouvent seuls dans un combat qu’ils ont décidé de mener de bout en bout, au début par conviction, désormais par honneur, mais peu importe la motivation ils seront toujours là et ne lâcheront jamais.

 

En moins de deux semaines, ils ont refait la Une des journaux, à vrai dire « comme au bon vieux temps », pour des faits qui ne méritent aucunement un tel traitement médiatique, si ce n’est encore une fois, faire de la sensation, dans une société qui ne vit que de polémique…

Jeudi matin, au Camp des Loges a eu lieu une action des supporters contestataires, provoquant des réactions de tous les sites ou quotidiens sportifs, conduisant une nouvelle fois à la haine générale de l’opinion publique…

 

Mais attendez, nous croyions que le problème des supporters avaient été réglé par magie avec le plan « TousPSG », que tout cela était finit et figurait dans les archives du club ? On nous aurait menti ? On vous aurait menti ? Parce que de lire autant d’articles sur une action qui ne concernait que 50 personnes, c’est tout de même démesuré, et c’est surtout la preuve, qu’une fois de plus, les dirigeants du PSG, ou les autorités, sont incapables de gérer un dossier qu’ils prétendent pourtant maitriser…Ah oui, pardon, ils maitrisent la répression plutôt que le dialogue et la prévention, on en voit clairement le résultat partout en France…


Alors, replaçons le contexte, pour apporter une autre vérité de ce qui s’est passé jeudi matin, ou plutôt pourquoi cela s’est passé, et surtout dénonçons les sanctions qui découlent d’un tel émoi médiatique…

 

En début de saison, le club et les autorités, bien embêtées par les « contre-parcage » de la saison passée, décident de rouvrir les tribunes visiteuses officielles aux supporters indépendants, permettant ainsi à un plus grand nombre de se déplacer supporter le PSG, évitant ainsi le déplacement très (trop) encadré « TousPSG ». Il est alors insinué aux supporters contestataires, que si'ls se tiennent bien, des avancées et discussions pourront avoir lieu…Quelques mois après, on leur assure même, pas loin d’être une promesse, que s'ils font l’effort de cohabiter ensemble à l’extérieur (c’est à dire Auteuil et Boulogne), une évolution des conditions à domicile pourrait être discutée. Pendant plus de 6 mois, les supporters, compréhensifs s’exécutent, reniant volontairement certaines formes de leur supportérisme. Courant décembre, des discussions ont lieu avec Jean-Claude Blanc, afin de travailler sur un éventuel retour, à partir d’un changement des conditions d’abonnement. Il annonce alors, qu’il irait discuter avec le Ministère de l’Intérieur pour discuter de tout ça. Deux mois plus tard, nous sommes donc en février, et Jean-Claude Blanc se voit alors signifié un « non » catégorique du Ministère concernant un éventuel changement au Parc. Dès lors, plutôt que de se montrer plus persuasif, et d’essayer de trouver une solution, il confie aux mains du service marketing le soin de relancer l’ambiance au Parc. La suite on la connait, Sportitude, association politisée se voit accréditer de 2*25 places par personnes, pour redynamiser l’ambiance.

Le constat est donc évident, et toujours le même. On a dit, on a promis, puis derrière on plante un couteau dans le dos à des personnes qui pendant près de 6 mois ont fait des efforts, des efforts demandés et souhaités par le club….

La trahison est une nouvelle fois impardonnable, la colère monte. A lyon, une quinzaine de fumigènes agrémentés d’une cinquantaine de pétards du plus bel effet, montrent à la direction du club et aux bien-pensants qu’il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles. Derrière, le club réagit, en suspendant les déplacements « indépendants », et c’est Philippe Boindrieux, sorti de sa cachette qui s’explique sur le pourquoi du comment. On comprend alors, que le club est incapable de gérer plus de 1 000 personnes, surtout quand on sait qu’au moment de la fouille à Lyon, certains supporters se font remarqués avec des fumigènes, mais qu’ils sont tout de même rentrés dans le stade, pendant que leurs fumigènes étaient jetés à la poubelle…Tant pis pour eux, tant mieux pour nous, mais cela est la preuve de l’incompétence générale qui règne autour des tribunes françaises…

Le club et les autorités choisissent donc la solution de facilité en encadrant lui-même ses déplacements, sachant pertinemment, que seule une centaine de supporters oseront se plier à ces mesures drastiques…

 

Ils ont fait croire à la terre entière (le Qatar en tête), qu’ils savaient, qu’ils avaient gérer le « problème supporter », la preuve en est que non, car deux ans après le drame du 28 février 2010, la situation n’a guère évoluer, et qu’aucun dialogue censé n’a vu le jour pour favoriser le retour d’un Parc des Princes fervent…

 

Jeudi matin, donc 50 à 60 supporters se sont présentés au Camp des loges. Les autorités, le club, s’y attendait, c’est pourquoi ils avaient d’ailleurs exceptionnellement fermé l’entrainement au public, en renforçant son service de sécurité…étrange d’ailleurs ! Et pourtant, et pourtant, alors que tout le monde savait pertinemment que des supporters arrivaient, ils n’ont pas été capable de les gérer, pire encore ils ont été très vite débordés…Quelle efficacité d’un service de sécurité pourtant renforcé ? Où se situe la compétence à un tel niveau ? Ils sont incapables d’assurer la sécurité sur leur centre d’entrainement, et ils voudraient nous faire croire qu’ils sont capables de le faire au Parc ? Parc où les places en virage s’échangent, s’achètent au marché noir, se revendent…

Alors oui derrière, il y a eu intrusion au Camp des Loges alors que c’était fermé, oui il y a eu « quelques » échauffourées, et un conflit avec un journaliste filmant la scène, nous ne le renions pas, mais très honnêtement, ce léger incident vaut il la peine de faire les gros titres ? Vaut il encore plus la peine, qu’une 30 aine des supporters présents, se voient signifier une Interdiction Administrative de Stade, alors qu’ils n’étaient même pas dans le cadre d’une manifestation sportive, pire encore qu’ils n’ont même pas arrêtés ou contrôlés ? Car rappelons-le, qui dit « IAS », dit pointage au commissariat, 2 fois par match, etc etc…le comble étant qu’on était loin du cadre d’un match officiel dans une enceinte sportive. Certains, nous les voyons arriver, vont dire oui. A ceux là, nous vous demandons de prendre conscience des conséquences, et surtout de la mesure des « incidents ». Aucune dégradation n'a été constaté. Cela vaut-il des sanctions aussi lourdes ? Pour nous, il n’y a pas de débat, et nous souhaitons bon courage à tous ceux qui se sont vus signifier une telle interdiction, en espérant, qu’avec un simple recours, ils débouteront ces décisions sans demi-mesure, sans logique.

 

La situation est donc compliquée, mais elle est surtout inacceptable. Voilà à quoi de fausses promesses conduisent, et quand vous jugez d’une telle affaire, il ne faut pas prendre les faits de façon brut, mais de façon globale, en comprenant le contexte dans lequel a eu lieu toutes ces actions.

 

Quant à ceux, qui se disent que notre attitude dessert notre cause, comprenez-bien que pendant 1 an et demi, nous avons été conciliant, compréhensifs, nous avons faits des efforts, pour à chaque fois se voir planter des couteaux dans le dos. Avec le changement de propriétaire, nous espérions des avancées, il n’y en a pas eu, pire encore, ils introduisent dans le stade des associations politisées, alors que c’était ce qu’ils reprochaient de plus à celles dissoutes, ceci est clairement inacceptable, et bien plus grave qu’une bousculade au Camp des Loges.

 

Encore une fois, les supporters parisiens ont fait la Une des journaux, pour des évènements qui n’en méritaient pas autant. Encore une fois, ils en sont les bouc-émissaires et les fautifs, encore une fois ils en seront les uniques victimes. Pendant que les dirigeants, les autorités, et la LFP se frottent les mains de leur incompétence, certains vont se voir obliger de pointer au commissariat alors qu’ils n’ont même pas été arrêtés…


Un slogan qui à une époque était la fierté des supporters parisiens, et qui aujourd’hui colle parfaitement à la situation des supporters contestataires….

 

« No One Like Us, But We Don’t Care »

 

Et nous dites pas, que nous nous enfonçons, vous nous avez tous enfoncés depuis le début, et seule une poignée continue et continuera de se battre…

 

Rejoignez la Page Facebook

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact