Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 10:08

vuvunonoBZZzzzzzzzZZZZZZZzzzzzzzzZZZZZZZZzzzzzzzz.....présence d’un essaim d'abeilles, d’un nid de guêpes, arrivée d’une nuée de criquets…voilà en quelque sorte ce que l’on à l’impression de ressentir lorsque l’on regarde un match de la Coupe du Monde de football 2010 en Afrique du Sud.

Ce bourdonnement incessant ne cesse de créer la polémique, à tel point que le comité d’organisation s’est vu suggéré l’interdiction de ce qu’on appelle, les « Vuvuzela », sorte de longue trompette, qui produit un son très particulier, et qui dans un stade, à la télé ou à la radio, devient très vite insupportable.

Tâchons de rentrer dans ce qui, ici, nous intéresse, l’impact de ces « Vuvuzela » sur les supporters, et plus généralement sur l’ambiance des stades.

 

Difficile de trouver des points positifs de ce type d’instrument, les autorités locales se défendent en nous faisant croire que ces « vuvuzela » font partie intégrante de la culture sud-africaine, qu’ils sont inscrits dans l’histoire. Dans ce cas, difficile de vouloir l’éradiquer…mais quand on apprend que cet instrument, n’est finalement présent dans les stades que depuis une quinzaine d’années, voire moins, on se demande si finalement tout n’est pas qu’une question économique, et que cet instrument, très vite désigné emblème de cette Coupe du Monde, n’est pas une source de revenus immense pour ses producteurs.

Ce point de défense est unique, mais cette constatation laisse planer un certain doute, et cela ne fait que relancer le débat autour de ses « trompettes ».

 

Nous, ce qui nous intéresse, en tant que supporters fidèles aux stades de football, c’est l’impact de cet artifice sur l’atmosphère, sur l’ambiance des stades.

Premier constat, le fond sonore est le même du début à la fin, c’est un bourdonnement incessant, qui se compare facilement à une nuée d’insecte. A l’image de ce qui peut se faire en Russie de temps à autre, ce qui se passe en Afrique du Sud est amplifié de façon impressionnante.

Bilan ? On n’entend aucun chant de supporters, les applaudissements ne se font pas entendre, et les vrombissements du stades à peine chuchotés.

C’est donc un tout autre spectacle qui s’offre à nous, historiquement habitué aux divers applaudissements et rugissements d’un stade de football.

De notre point de vue, cela gâche complètement ce spectacle qui nous est cher…celui des tribunes…Ne nous faîtes pas croire que ce bourdonnement prévaut sur des chants simples et puissants des supporters anglais ou argentins. Pourquoi ? Parce que même si l’utilisation des « vuvuzela » n’est pas si facile qu’il n’en paraît, son utilisation se fait à mauvais escient. En temps normal, on ressent l’atmosphère du stade par la ferveur dégagé, les chants lancés, ou la teneur des applaudissements. En Afrique du Sud, ce n’est que le volume sonore de fond qui est gage de ce qu’est le match sur le terrain. Une action chaude, le bourdonnement s’intensifie, le match est moyen, le bourdonnement diminue. Mais à aucun moment, celui-ci s’estompe, à croire que le public s’est transmis le mot, de toujours avoir une centaine de « trompette » qui résonnent en même temps.

Du coup, plus aucun repère, nous avons le spectacle sur le terrain, mais dans les tribunes, il y a, ce son monotone, qui en plus de nous déranger, doit déranger les joueurs. Seulement, aucun retour n’est encore remontée jusqu’aux oreilles des médias…cela ne durera sûrement pas. Ce n’est pas néanmoins une excuse de mauvaise performance…

 

Non, nous ce qui nous gêne, c’est la vie du stade, parce qu’un stade vit au rythme du match, qu’il l’influe en partie ou non sur ce qui se passe sur le terrain. Là nous avons l’impression que rien ne peut altérer ce bourdonnement, et que, quoiqu’il se passe, il sera toujours là.

Je le répète, ceci n’est pas une attaque aux supporters utilisant ce « vuvuzela », car, créé à la fin du siècle précédent, nous voyons cet artifice comme un article commercial, qui enlève cette partie « ferveur » du football. Même si il n’est pas aisé de souffler 90 minutes dans cet instrument, nous préférions voir ces supporters chanter avec le ¼ de l’effort que ça leur demande, et ainsi faire résonner le stade de chants magnifiques qui donnent la chair de poule.

L’utilisation est trop monotone, uniforme et régulière, qu’on en perd le fil, et la seule chose que l’on souhaite c’est ne plus se concentrer là-dessus.

 

Nous en sommes arrivés à un point, où les chaînes de télévisions cherchent des moyens pour enlever ce son des antennes, et ainsi calmer la grogne des téléspectateurs.

 

Le débat n’est donc pas terminé, il continuera de faire parler…ce qui est sur, c’est que grâce à ses « vuvuzela », cette Coupe du Monde ne passera pas inaperçu, et qu’on se souviendra longtemps de ce qu’aura été l’ambiance de ses stades…en espérant que cela ne soit pas repris dès la prochaine…

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact