Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 22:30

Psg_Brest4.jpgDepuis dimanche soir, et le match PSG/BREST, un procès d'intetions est fait aux anciens abonnés du Parc des Princes, revenus le temps d’un soir dans leur seconde maison.

Un procès d’intentions, du fait de leur attitude envers le nouveau public du stade de l’équipe de la Capitale.

Il est possible alors de critiquer ce comportement, mais nous estimons que la critique doit être justifiée et surtout objective. Ne retenir que cette partie est subjectif, et n’est pas logique et juste au vu d’un contexte bien particulier.

 

La Résistance Parisienne, l’admet et l’assume, ce n’était pas la meilleure idée qu’elle ait eu, car pour beaucoup, et même pour certains de ces membres, cette réaction était quelque peu imprévue. Nous l’avons expliqué sur notre dernier article, et nous le répétons ici, mais cette attitude résulte d’un tout, un tout qui pèse sur l’âme de ces supporters Rouge & Bleu. Non pas notre volonté d’excuser ce geste, simple volonté d’y apporter un regard différent, comme cela a toujours été le cas ici.

 

Retenir de ce match uniquement les quelques accrochages entre les anciens abonnés et la tribune auteuil, c’est quelque peu exagéré. Car dans le fond, si cela reste une nouvelle querelle entre supporters, sur la forme, c’était loin d’être la guerre…En termes d’insultes, à ce sujet, le nouveau public du Parc n’a pas à donner de leçons, tant il est expert en la matière, et oser le nier et se placer en vierge effarouchée à ce sujet serait être hypocrite. La seule chose qui change, c’est que cette fois-ci, ils n’ont pas lancé les hostilités, ils les ont subies. Alors, ceux qui défendent, avec volonté, ce nouveau public, ferait bien de repenser l’ensemble du problème.

Car de ce match, il n’y a pas eu que ça, loin de là, et forte heureusement. Car de là, nous n’aurions pas eu le même constat.

Malheureusement, beaucoup trop semblent oublier les choses positives et intéressantes de ce match, en termes de tribune. Un mode de supportérisme venu rafraichir un Parc des Princes aseptisé, avec des chants variés, continus et gestuellement bien réalisé. Des banderoles pertinentes et cohérentes, des chants festifs, des encouragements quel que soit le score, et des échanges entre différentes entités du stade, à savoir ex-Auteuil et ex-Boulogne, signe qu’il y a des choses positives à en tirer.

Alors, le but n’est pas de comparer ce qui s’est fait entre dimanche soir et les 3 premiers matches de la saison, car ce serait manquer de respect à 30 ans d’histoire du Parc. Sur ce point, tout le monde semble d’accord, avec ou sans les anciens abonnés, la différence en termes d’ambiance pure et dure est sans équivoque.


De ce constat, il faut pouvoir tirer un bilan cohérent d’une situation globale. On ne peut, soutenir cette forme de supportérisme, et ensuite la critiquer pour un de ces agissements, car c'est un tout. Par contre, ce qui est possible, plutôt que de prendre d’un côté le bon, et de rejeter de l’autre le moins bon, on peut prendre chaque chose à part sans juger le reste. Malheureusement, trop nombreux sont ceux, qui d’un côté profitent de l’ambiance procuré par les anciens, mais critiquent un de leur comportement.

C’est comme les médias, ils sont les premiers à critiquer et juger toutes dérives, par contre dès qu’il s’agit de mettre en avant quelque chose de positif, il faut se lever très tôt. Ce comportement, on le retrouve depuis toujours au Parc des Princes, et en général dans les stades français. L’ambiance vient des supporters, les dérives viennent des ultras. Evidemment, on ne parlera que des dérives, car le sujet fait polémique, et fait parler, nouveaux intérêts de notre société moderne.

 

Tout le monde est libre de penser et dire ce qu’il veut, néanmoins nous ne cessons de dénoncer ici, l’hypocrisie et l’opportunisme. Quand l’after de RMC donne la parole à un des ses auditeurs qui ne se gêne pas pour cracher sur les anciens abonnés, les chroniqueurs acquiescent et ne cherchent pas à contre balancer la parole de ce dernier avec un autre, pour équilibrer le débat.

Quand, certaines personnes présentes au Parc, prétendent soutenir la cause des anciens abonnés, pour le retour d’un Parc fervent, et critiquent derrière l’attitude de fin de match, comment le comprendre ? Un soutien ? La Résistance de Parisienne, ne jouit d’aucun soutien depuis le début, tant elle a été roulée dans la boue sans réaction extérieure. Les présents réguliers du Parc l’attestent, permettez-nous de le contester, mais quel soutien a vu le jour au Parc ? Est-ce que sur les 4 fois, où les anciens abonnés sont revenus au Parc, ils ont ou compter sur le soutien et la collaboration du stade pour les aider dans leur lutte, comme certains le prétendent ? En dehors de quelques cas isolés, nous pouvons assurer qu’aucun soutien n’a vu le jour au stade de la part de ceux qui n’étaient pas concernés par les mesures du plan « TousPSG ».

« Non, le cas des anciens abonnés n’intéresse pas, nous tout ce que l’on veut, c’est revoir l’ambiance, mais les revendications on s’en fout ». Voilà un type de réflexion classique d’un spectateur/supporter du plus beau stade de France, et cela ne date pas d’aujourd’hui. Il suffit pour ça de se rappeler en temps de grève, l’attitude des tribunes latérales. Le Parc n’en a toujours fait qu’à sa tête, alors vouloir aujourd’hui prétendre le rallier à sa cause serait maladroit tant cela est utopique. La Résistance Parisienne, n’a jamais eu, et n’aura jamais le soutien du reste de son stade, surtout aujourd’hui, avec l’arrivée d’un public bercé à coups de millions. Depuis le début, elle a été mise à l’écart, sans que quelqu’un lui vienne en aide, alors à quoi bon ?

 

Nous le répétons encore une fois, nous étions les premiers à vouloir que quelque chose soit fait suite au drame de février 2010, mais pas n’importe quoi, et surtout pas n’importe comment. Par conséquent, nous vous demandons de prendre en compte l'histoire de notre lutte, et d’en comprendre l’ensemble des aboutissants.

 

Quant aux remarques ou critiques, ce que nous souhaitons, ce n’est pas être jugé sur tel ou tel fait, mais être jugé sur l’ensemble, avec le bon et le moins bon, afin de tracer un plan général de la situation. Juger sur une action, sur quelques minutes, c’est fausser la réalité et obtenir des mensonges…le travail des médias d’aujourd’hui. La critique est possible, nous l’utilisons bien souvent, nous admettons donc que l’inverse soit fait, mais au travers d’un argumentaire censé et respectueux.

Dans ce combat, il y a beaucoup de paramètres à prendre en ligne de compte, il y a une histoire, un contexte, différents évènements, mais aussi des perspectives et bien d’autres points encore.

Nous demandons donc juste à être jugé sur tout ce qui compose cette Résistance, à commencer par le soutien indéfectible à des couleurs, une ville, une région, et ce, quel que soit le lieu où joue le Paris Saint Germain Football Club !

 

Alors, l’attitude d’un soir doit elle remettre en cause une lutte commencée depuis plus d’un an ? Nous vous laissons la parole…

 

Mais n’oubliez pas que dès dimanche soir à Evian, la Résistance Parisienne sera présente, prête à pousser les joueurs vers la victoire, prête à honorer sa réputation, prête à continuer sa lutte…

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Supporter 17/09/2011 14:34


Attention, supporter.overblog.com n'est pas le blog de l'association "Liberté pour les Abonnés". Il a été crée bien avant (mars 2010), et même si nous sommes d'accord sur de nombreux points avec
eux, cela ne veut pas dire que nous les représentons.
La "Résistance Parisienne" est un nom global, et ne représente aucune association.

Il n'y a pas que LPA qui lutte pour le retour des abonnements fixes ;).

Sinon, beaucoup de gens sur facebook s'inventent une vie, c'est ingérable, que ce soit dans la société ou dans notre cadre.


Linncoln 17/09/2011 02:09


Je remarque sur Facebook de plus en plus de jeunes âgés de 15 à 18 ans crier haut et fort appartenir à votre association. Je me pose la question si c'est jeunes qui d'après leur profil Facebook
revendiquent être des "hooligans" ou des"délinquants" sont représentatifs de l'état d'esprit général de votre groupe et sont véritablement porteur du message que vous désirez transmettre.
De plus je trouve ridicule que des gamins de leur âge puissent se considérer comme supporters historiques ou anciens de part leur jeune âge, il serait peut être judicieux de faire le ménage parmi
vos rangs afin que les amalgames de supporters idiots ne se propagent pas dans votre association.


Supporter 16/09/2011 08:45


Tes solutions sont bonnes, mais ne sont plus adaptées à la situation d'aujourd'hui.
Ce que tu décris sur la fin, c'est ce qui a tenté d'être fait au début de la lutte, sans aucun résultat probant.
Tractage au SDF ou au Parc, Manifestation sur des lieux symboliques de Paris, communiqué plus ou moins communs. Tout ça a déjà été tenté, et ton constat est bon, mais aujourd'hui il n'est plus
possible de le faire "gentiment".

Je dis pas qu'il faut tout casser, pas du tout, ce que je dis, c'est que le seul moyen d'essayer d'obtenir des discussions, c'est de déranger...et je pense que dimanche ce fut le cas. Peut être pas
pour l'opinion publique, mais pour tous les présents du Parc, personne ne peut dire que nous sommes passés inaperçus. Dirigeants compris.

Espérons donc qu'ils réflechissent du coup à la bonne personne à mettre au département supporter après la réorganisation....Objectif principal actuel pour espérer des discussions futures.


Bibi75 15/09/2011 14:29


Tout d'abord bravo pour ce billet qui vient rééquilibrer à mon sens le billet précédent.
Ton blog a le mérite rare d'essayer de prendre du recul sur des évènements que la passion a tendance naturellement à déformer.

Pour répondre à ta question, je pense que non, les évènements malheureux (pour tout le monde) de dimanche ne remettent en rien la lutte que vous menez depuis 1 an, c'est plus grave que ça.

Mon avis est que les actions menées depuis 1 an par les historiques au Parc ou en déplacement n'ont qu'un impact très limité sur l'issue de la lutte.
Ce n'est pas 2000-3000 ultras même surmotivés qui ont le pouvoir de modifier la perception du monde extérieur sur la vie des tribunes : ils s'en balancent totalement, et y compris les journalistes
"sportifs" chargés en théorie de relater ces évènements. La preuve : aucune retombée médiatique ou quasi-rien pour l'évènement n°1 de la saison pour LPA & co pour un match pourtant retransmis
en direct un dimanche soir sur C+. En matière de RP, c'est carrément catastrophique. Alors dans ces conditions, pourquoi la direction du club irait modifier quoique ce soit dans la politique
commerciale d'attribution des billets en virages ? Aucun intérêt.

Que faire alors ? S'unir, communiquer et faire plus de bruit.
Les divisions entre tribunes et entre groupes au sein des mêmes tribunes font que personne, à moins d'être un expert du mouvement ultra, n'y comprend quoique ce soit. Tu demandes qu'on se penche un
peu sur l'historique des tribunes parisiennes pour pouvoir juger, c'est un voeux pieux, les avis divergent déjà sur de nombreux points au sein même des groupes ! Ce n'est pas au monde extérieur de
faire l'effort de comprendre, c'est à vous de clarifier votre position en vous unissant et en ayant une communication claire et visible.
Des actions pédagogiques sont possibles : tractages au Parc ou dans la rue, réalisation de vidéos à diffuser sur les réseaux sociaux, communiqués de presse, etc. Objectif : faire comprendre la
différence entre un supporter et un hooligan, crois-moi il y a du boulot... D'autres actions coup de poing pacifiques symboliques sont également à envisager hors du stade (ex : Tour Eiffel).

La lutte doit continuer, mais différement...


Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact