Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:19

1247859446-96-97_PSG-Liverpool080603.jpgOn a tendance à dire que la nostalgie nous déprime et nous fait reculer plus qu’elle nous fait avancer. Ceci est surement vrai pour certaines situations mais certainement pas pour toutes.

Le traditionnel « c’était mieux avant » prend généralement tout son sens en fonction des années passées, mais au-delà de ça, une nostalgie qui fait mal est une nostalgie que l’on ne maitrise pas. Dans le sens où on l’a subi plus qu’on ne la décide.

Dans notre situation, qui rappelons le est celle d’un boycott du Parc des Princes et d’une contestation accrue de la politique répressive mise en place par les autorités en collaboration avec le PSG, notre nostalgie se veut positive et bénéfique.

Et même si aujourd’hui rien ne nous empêche réellement de remettre les pieds dans notre seconde maison, c’est avant tout par choix et par conviction que l’on ne veut pas remettre les pieds dans notre tribune d’antan. Ce choix volontaire fait donc de notre nostalgie comme notre seul moyen de faire perdurer au fond de nous une passion qui reposait sur bon nombre de valeurs qui n’existent plus aujourd’hui autour du Paris Saint Germain Football Club !

 

Quelque part, cette nostalgie entretient en nous, une vision de notre club comme nous l’avons toujours aimé et qui a fait de nous ce que nous sommes quelque peu aujourd’hui.

Sans elle plus rien ne nous rattacherait à ce club, qui n’est plus vraiment le notre, mais que nous continuons d’aimer tant nous avons connu des moments à part à ses côtés, « dans le malheur ou dans la gloire ».

 

Et au-delà d’une nostalgie des faits, dans le sens où l’on se remémore des moments précis du passé, c’est avant tout une nostalgie d’état d’esprit qui nous anime, représentant un ensemble composé de valeurs, d’identité et de partage.

 

Aller au Parc des Princes toutes les deux semaines, partir en déplacement sans se dire « est-ce que je risque de me faire arrêter alors que j’ai ma place », chanter uniquement pour Paris et ses couleurs, représenter Paris partout en France et en Europe en affichant fièrement ses couleurs, être heureux d’un but du 11 Rouge & Bleu comme si il venait de gagner la Ligue des Champions, en résumé, vivre pleinement sa passion de supporter du Paris Saint Germain Football Club.

Être fier de représenter sa ville, sa région, son club et ses couleurs, avoir le sentiment en rentrant chez soi que le « job a été fait », se lever le matin le sourire aux lèvres en pensant au match de la veille, même le sentiment d’une défaite nous manque…

Depuis trois ans, le combat répressif est tel, que nous ne pouvons plus goûter aux plaisirs de notre passion.

 

Alors pour compenser et ne jamais oublier ce que l’on a vécu, nous avons la nostalgie. Une nostalgie qui nous rend fier de notre passé et qui nous permet de ne jamais perdre le fil d’une époque révolue dans le temps, mais qui ne s’éteindra pas tant qu’il y aura du monde pour s’en souvenir.

 

Cette nostalgie est donc tout ce qui nous reste, alors tâchons de la faire perdurer du mieux possible et le plus longtemps possible !

Cette nostalgie, de part sa crédibilité et ses souvenirs, est bien plus authentique que de vivre ce qui existe aujourd’hui.

 

En conclusion, mieux vaut vivre cette nostalgie que de cautionner ce qui se passe aujourd’hui.

 

 

Rejoignez la page facebook

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact