Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 17:40

banderole-lutece--.e-12eme--49895ab.jpgAvant cette rencontre, le club est classé 18ème au classement ! Plaçons-nous alors dans le contexte. La saison 2006/2007 s’est terminée à l’arrachée, se sauvant à quelques journées de la fin après avoir côtoyé quelques heures la dernière place du classement (match à Lens en 2007 devant 2000 parisiens dans le parcage et un « Allez Paris » qui résonne encore à Bollaert). Plein d’espoir, nous vivons le début de saison 2007/2008 avec enthousiasme, ne comptant plus revivre le calvaire de la saison précédente.

Sauf que le mois de décembre arrive et le PSG dégringole à chaque journée ! Voyant le pire se profiler, les associations de supporters ont alors décidé de réaliser une action d’envergure, marquante et significative, à savoir, ne pas rentrer en tribune pendant 18minute. 18 comme le chiffre du classement (indigne) actuel du club de la Capitale.

 

Au moment de réaliser cette action, personne n’imaginait vivre ce que l’on a vécu cette saison-là, mais surtout ce qu’on vit depuis 2010.

Car ce soir là, contrairement à certaines soirées de grève « classique » où seuls les noyaux d’associations pouvaient être vides, c’est tous les virages qui seront désertés. Auteuil, Boulogne et même la tribune G ! Toutes ces tribunes seront vides au coup d’envoi. Personne ne rentrera et tout le monde restera volontairement en coursives !

On se remémore souvent qu’en temps de grève, les supporters indépendants aux associations se désolidarisaient plus ou moins de l’absence d’encouragements. Sauf que là, au vu de la situation, la prise de conscience est réelle et c’est plus de 15 000 personnes qui insufflées par les associations ultras, décident de ne pas rentrer en tribune, en signe de protestation de l’état catastrophique dans lequel le club se trouve.

C'est-à-dire que pour l’échauffement, pour l’entrée des joueurs, pour les 18 premières minutes de jeu, il n’y aura que des banderoles dans les virages, aucun bruit, aucun chant…

banderole-kob-psg-.-18-mes--49895b3.jpg 


En coursive, l’ambiance est étrange. Nous sommes déterminés, car cette action montre à quel point nous ne pouvons supporter l’idée d’une nouvelle saison galère, à jouer avec notre peur sur chaque rencontre ! On est Paris bordel, ce classement est indigne de notre Capitale et il faut réagir et surtout faire réagir !

Cette action ne sera pas du goût des joueurs et notamment de Jérome Rothen, qui d’un geste enverra par terre le communiqué commun réalisé par les associations et distribué aux joueurs sur la pelouse.

Un geste qui fera beaucoup parlé pour un joueur réputé pour son amour du club ! Bref !

 

Nous patientons donc dans les coursives, derrière les portes, à discuter avec ses amis, mais également avec d’autres personnes que l’on ne connait pas forcément. Ce qui ressort de ces 18 minutes d’attente, c’est avant tout l’état d’alerte dans lequel sont tous ces supporters parisiens, meurtris, blessés, par l’état du club ! Ce n’est pas possible ! Mais où va le club ? Il faut faire quelque chose !

Le sentiment le plus dur est surement que jusque là, en tribune, nous donnions le maximum ! Quelques mois auparavant, nous avions fait bloc, ensemble pour éviter au club une descente qui se profilait à quelques journées de la fin. Nous avions l’impression que le club sombrait petit à petit et que seuls ses fidèles gardaient la tête haute et la volonté de s’en sortir ! « Nous sommes le 1er homme, nous voulons redevenir le 12ème »

 

Alors, nous avons décidé, ce jour là, comme un symbole, de manifester notre état d’esprit et de montrer ainsi toute la différence que cela pouvait faire, un stade avec ou sans supporters dans ses virages.

 

Plus le temps passait, plus nous avions qu’une envie, rentrer en tribune et faire une prestation de haute voltige ! Comme le disait si bien une banderole passée « Avec ou sans nous, appréciez la différence » ! Nous avions à cœur, après ces minutes de silence, de montrer à quel point, à quel niveau, nous voulions que nos joueurs soient, en élevant les décibels de la ferveur dans nos virages.

Nous espérions alors qu’ils se mettent au moins au même niveau !

Des coursives, nous entendions alors les coups de sifflet, nous avons même cru à un moment à un but ou un pénalty, faux espoir.

18ème minute, l’heure est donc venue de faire notre entrée. Cela faisait 2-3 minutes que l’on sentait la pression monter, les gens commençaient à se placer, il est temps de rentrer ! L’action commune a été une grande réussite, place maintenant au show des virages !


Les portes s’ouvrent et là, c’est une marée humaine qui envahit ces 3 tribunes ! Boulogne, Auteuil, la G, 15 000 personnes remplissent les travées, dans un chaos indescriptible. Il n’y a malheureusement trop peu de vidéos ou de photos de cet instant intense, unique en son genre, qui illustrerait l’état d’esprit dans lequel on se trouvait.

Un boucan monstre, un brouhaha pour commencer, des gestuelles partout, le but est d’afficher sa fierté, son identité et sa mentalité ! Voilà ce qu’est notre Parc des Princes, voilà donc à quel niveau, vous, joueurs et dirigeants vous devez être ! C’est le moment !

Chacun prend place et un chant démarre, il prend très vite une ampleur sans aucune mesure, d’un coup, s’exprime toute notre frustration au travers notre mentalité « ultras » !

Nous chantons aussi fort que notre colère est grande, car il y a des moments où le message passe mieux quand on l’exprime avec passion, ferveur et cohérence !

Nous ne chantons alors déjà plus pour nos joueurs, mais pour notre club, PARIS SAINT GERMAIN FOOTBALL CLUB, c’est lui que nous représentons, c’est lui que nous défendons.

 

Ce moment est intense, non contrôlé, non encadré, il est spontané et c’est ce qui en fait toute sa beauté. Il n’était pas prévu d’animation spécifique pour cette entrée, rien n’avait été coordonné hormis son début. Pour le reste c’est la passion et la ferveur qui se sont exprimées, il n’y a pas d’autres mots pour le décrire.

 

Il nous restait un peu plus d’une heure pour qu’au travers de l’expression de notre ferveur, les joueurs se dépassent et réagissent en allant chercher la victoire…malheureusement, à quelques minutes de la fin, alors que le score est de 1-0, Ceara, le pasteur, trébuche à 40m des buts, laissant ainsi filer l’attaquant caennais au but et marquer le but cruel de la victoire normande !

Tout l’intérêt de notre action venait alors de part ce résultat, de tomber en miettes…Une fois de plus (et malheureusement pas la dernière), nos joueurs n’auront pas été à la hauteur…faisant honte à notre club, à notre ville…Et c’est surement à cause de ce résultat, que nous ne nous sommes pas rendu suffisamment compte de la portée morale de notre geste !

 

Cette action d’envergure, surement l’une des plus importantes du Parc des Princes, ne peut être vue uniquement comme une action contestatrice, comme elle a pu l’être à l’époque.

C’était avant tout une action pour montrer tout notre amour que l’on portait à ce club et toute la tristesse mais aussi la colère de le voir dans cet état ! C’était un signal d’alarme pour lui éviter le pire…

Au travers de notre silence dans un premier temps, puis de nos chants dans un second, nous exprimions avec force et détermination notre mentalité, celle de défendre avec ferveur, nos couleurs. C’était alors pour nous, notre plus beau message !

 

Malheureusement, les joueurs n’ont pas été à la hauteur et ont plongé le club dans un état détestable, qui l’a vu sombrer jusqu’au mois de mai 2008, où il a côtoyé jusqu’à la dernière journée les portes de la Ligue 2, galvanisant ainsi toute la France de son esprit anti-parisien !

Il aura fallu une union sacrée, ultime, pour sortir le club de la catastrophe. Il aura fallu, que nous supporters, restions debout alors que tout s’écroulait autour de nous, pour garder le club à flots ! « Fluctuat Nec Mergitur » ! Certains diront que nous en faisons trop et que notre implication dans ce maintien n’est que minime ! Nous vous le disons, il aura été majeur ! Oui disons-le, n’ayons pas peur des mots, sans nous, le club serait descendu en Ligue 2 ! Si certains leaders n’avaient pas été là, pour faire comprendre à certains joueurs en privé comme en public que la situation était si grave, nous n’en saurions pas là aujourd’hui.

Nous défendions alors avec fierté notre identité et plus on nous haïssait, plus nous étions galvanisé ! Paris seul contre tous ! Nous avons vaincus ! « No one like us, but we don’t care »

 

Et maintenant ? Près de 6 ans après, regardez la différence! En 2007, nous nous sommes volontairement privés de nos tribunes pour l’amour de notre club pour 18 minutes…3 ans après, ils enlevaient notre droit de supporter librement notre club pour l’éternité…

Pour les mêmes 13 000 et quelques personnes…

Quel triste clin d’œil…

Ce match, qui était également la première célébration du tragique décès de Julien Quemener, qui tombait injustement, un an plus tôt, sous les balles d'un policier relaxé...

 

tifo-kob-premier--.aen-2007-49895c4.jpg


Jamais nous n’aurions pu prévoir un tel retournement de situation, après avoir exprimé avec tant de force notre amour pour ce club ! Aucun respect, aucune mémoire, AUCUNE GRATITUDE !

Nous avons tant donné pour ce club, glorifiés dans les moments de bonheur, insultés dans les moments difficiles, pour finalement être bafoués à jamais !

Vous n’obtiendrez jamais notre pardon, car vous ne comprendrez jamais ce qui nous a poussé à ne pas rentrer en tribune pour ces 18 minutes symboliques !

 

Nous ne pouvons que bercer dans notre nostalgie en étant fier de ce moment (parmi tant d’autres) symbolique, où une fois de plus, les supporters parisiens ont exprimé leur foi indéfectible pour le club de la Capitale !

 

 

Rejoignez nous sur facebook & twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Nouveau maillot Marseille 01/03/2016 08:08

Quel est le jeu que nous ne pouvons jamais prédire le changement!
Les supporters parisiens ont exprimé leur foi indéfectible pour le club de la Capitale !

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact