Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 14:47

SDC12410 copieNous ne pouvons nous empêcher de reprendre la plume à la suite de ce PSG/Montpellier, tant celui-ci a une nouvelle fois été synonyme de dépit, de tristesse et de colère, devant l’état actuel du Parc des Princes.

Afin d’éviter une redondance évidente sur une nostalgie à fleur de peau, tâchons de résumer très rapidement en quoi ce qui s’est passé dimanche soir ne peut être en adéquation avec ce que nous défendons ici depuis maintenant presque deux ans.

 

Immenses bâches colorant l’ensemble des étages du Parc des Princes (toit, inter-étage, sol) mais aussi des alentours du stade, drapeaux individuels à agiter au désormais habituel « 1,2,3 tifo » du speaker, spots de lumières qui passent sur les tribunes, défilé de la mascotte « Germain le Lynx » et surement encore plein d’autres animations cachées. Quoiqu’il en soit, le PSG, et plus particulièrement son service marketing avait prévu « grand », pour reprendre leur désormais slogan : « rêvons plus grand », pour ce choc du championnat.

Sauf que si de mettre en place autant d’animations suffisait à obtenir une ambiance digne d’un tel choc, ça se saurait… Forcément donc, l’ambiance fut loin d’être au rendez-vous, et il ne suffit pas d’avoir été au stade pour le découvrir, et à vrai dire, qui pensait qu’il pouvait y avoir une ambiance de feu ce dimanche soir ? Alors tous, reconnaissent évidemment que cela n’a plus rien à voir avec avant, etc etc, certes, le constat est là, mais ce constat ne prend pas en compte que le service marketing se base en dehors de ses artificiels Germain, ou autres spots, sur un mode de supporterisme que son propre club et les autorités rejettent. Une fois de plus, soulignons là encore une hypocrisie évidente, et un manque de respect total envers l’histoire du Parc des Princes…

 

On ne crée pas un public, une ambiance, un stade, à coup de promotions et d’animations superflues. Non, ce qui fait un public, c’est son caractère, sa personnalité, sa ferveur, sa réputation…On ne juge pas un public sur le bruit qu’il fait, mais sur le choix de ses chants, leur importance à un moment du match précis, il ne suffit pas de crier fort pour obtenir un public digne de ce nom. Ne serait-ce que cela, trop nombreux sont ceux qui semblent l’oublier à chaque match du Parc des Princes, stade qui d’ailleurs continue de vivre avec sa réputation passée, alors que ce qui s’y passe est a des années lumières de ce qu’il a pu connaitre…

 

Ce stade de la Capitale est définitivement un sanctuaire, au sein duquel réside une âme, une âme faite de bons comme de mauvais souvenirs, symbole d’une âme qui a vécu…

Pour reprendre la définition très succincte que l’on peut trouver sur Internet d’un sanctuaire : « En anthropologie religieuse un sanctuaire (de sanctus, « sacré») est généralement un lieu ou édifice rendu ou devenu sacré (c'est-à-dire 'appartenant à un Dieu') pour une raison ou l'autre… »[  

Des raisons, nous pourrions en trouver plusieurs, tâchons d’en ressortir un ensemble. Un ensemble fait de valeurs fortes, d’émotions fortes constituant ainsi une histoire, très souvent controversée, qui en fait toute sa réputation, et son intérêt.

Stade à l’architecture unique, public à la réputation sulfureuse, à la fois redouté et vanté, moments de gloire, de haine et de tristesse, il n’en faut pas plus pour rentrer dans les mœurs, et pour ça, le Parc jouit d’une « popularité » à toute épreuve, faisant de lui le stade le plus controversé de l’histoire de France…

Quand on le regarde aujourd’hui de l’extérieur, il n’a guère changer d’aspect visuel c’est évident (à moins que…), mais il suffit juste de passer les premières grilles pour se rendre compte que quelque chose n’est plus en son sein, et que seule une âme réside...

Cette âme, certains pensent l’entretenir à coup d’animations ou de chants, sauf que nous sommes loin du compte. Cette âme s’est construite à partir de bases solides, faîtes de valeurs fortes, s’exprimant au travers de l’amour d’un club, d’un maillot, d’une ville et de couleurs…

Une âme née dans l’adversité, alors que le Parc était loin d’être acquis à la cause Rouge & Bleu, une âme qui a su faire de ce stade, un stade 100% parisien, où tout adversaire savait à quoi s’attendre. Une âme donc, qui a grandit au fil des années, au fil des trophées, au fil des épopées, pour devenir une âme à la réputation internationale, une âme qui a porté le club à bout de bras dans ses années les plus sombres, une âme qui a toujours répondu présent « dans le malheur ou dans la gloire… »


Une âme évidemment controversée, mais qui dans l’histoire n’a jamais été prêté à la controverse ?

A cette âme, certains lui ont planté une excuse dans le dos, pour tirer table rase du passé, pour ainsi penser repartir sur d’autres bases…Malheureusement aujourd’hui, ils se rendent compte que leurs efforts ne payent pas, et tentent de dynamiser un secteur qui fait peine à voir.

Malgré toutes leurs bonnes intentions, l’ambiance du Parc des Princes ne reste qu’artificielle, elle ne jouit d’aucune authenticité, d’aucune réalité…elle n’est que sur jouée. Par conséquent, elle travestit l’histoire de ce lieu devenu sacré à l’échelle du football…

 

Alors, messieurs, s’il vous plait, arrêtez vos bonnes (ou mauvaises) intentions de vouloir redonner une âme à ce stade, par tous les moyens possibles et imaginables…tâchez simplement de redonner vie à celle qui fut, et qui sera toujours lié au stade du Paris Saint Germain Football Club, le Parc des Princes…

 

Page Facebook

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact