Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 10:58

article_psg.jpgUne semaine jour pour jour après le soi-disant scandale du « Camp des Loges », où une cinquantaine de supporters contestataires s’étaient donnés rendez-vous le jeudi 8 mars, une autre information importante concernant l’actualité des tribunes parisiennes est malheureusement passée inaperçue.

Pouvait-on vraiment en attendre plus, de la part de médias avides de sensations, qui préfèrent publier la polémique, la peur, que la franche réalité d’une injustice que nous avons toujours dénoncée ici même.

Petite piqure de rappel, le 7 aout 2010, soir du 1er match au Parc des Princes suite à l’annonce du plan « TousPSG », quelques centaines de supporters parisiens manifestent pacifiquement aux abords du stade contre la politique instaurée par les autorités avec l’aide malsaine des dirigeants parisiens.

Il en résultera quelques 247 interpellations, et autant d’Interdictions Administrative de Stade.

Premier coup d’éclat, premier coup de tonnerre, le premier match n’a même pas commencé que le PSG refait la Une de tous les journaux pour des questions de supporters. Tous alors, se félicitent de ces arrestations, censées montrer à l’opinion publique qu’ils agissent contre la violence, et qu’ils sont déterminés à endiguer tout mouvement contestataire. Ils font alors croire que des violences avaient été commises...

Nous nous souvenons tous de ceux qui ont alors pris la parole à ce moment là, le Président Leproux en tête se félicitant d’un tel résultat. Résultat dont il se servira pendant des mois pour justifier l’application d’un plan dont il était devenu le premier défenseur de part sa formation de communiquant.

Nous dénoncions alors ces arrestations abusives, sans fondements, puisqu’il ne s’est alors rien passé lors de ce 7 aout 2010 aux abords du stade. Aucune violence, aucune dégradation, simplement des personnes venus manifester contre quelque chose qu’ils ne pouvaient accepter. Face à ça, l’arsenal juridique leur ait tombé dessus, et les injustes « IAS » avec, entrainant pour ces 247 personnes, 6 mois de pointage au commissariat, avec toutes les conséquences que l’on connait…

A cette époque déjà, très peu sont ceux qui dénoncent de telles sanctions, pire encore, quand un reportage est effectué dans le Canal Football Club en présence de l’ex Président du PSG, on y voit une jeune femme, obligée de pointer pour quelque chose qui ne le méritait aucunement, et personne de censé sur le plateau n’a osé se demander, comment cela-pouvait être possible.

 

Nous pourrons continuer comme ça pendant des heures, là n’est pas le but, et nous connaissons tous les dessous de cette histoire injuste.

Des dizaines de mois après, nous connaissons enfin son dernier mot, et nous ne pouvons que féliciter le « Collectif 07/08 » qui, créé après ces arrestations, s’est battu corps et âmes pour faire annuler le maximum d’ « IAS » prononcées suite à ce 7 aout 2010.

Le résultat est sans appel, 100% des recours lancés contre ces interdictions ont eu gain de cause, et les victimes de ces décisions se sont vues dédommager de 1000€ chacune pour les frais engagés dans une telle procédure.

Nous n’avons pas besoin d’en dire plus, simplement de vous fournir le lien du communiqué du Collectif qui résume parfaitement l’ensemble de la situation : Communiqué du "Collectif 07/08"

 

Ce que nous tirons comme conclusion d’une telle information, c’est que lorsqu’il s’agit de dénoncer des soi-disant actes violents, l’ensemble des médias (à part quelques uns) se jettent bêtement dans le relais de l’information, sans prendre le temps d’analyser le dossier et le contexte, mais lorsqu’il s’agit d’apporter une réalité évidente, et de remettre en cause de telles décisions d’injustices entrainant des mois de galère pour des innocents, il n’y a (quasiment) plus personne…Pourquoi ? Parce qu’ils ne peuvent admettre que les supporters peuvent avoir raison, peuvent être intelligents, peuvent tout simplement être des citoyens honnêtes, avec des droits libres.

 

Ce qui a servit pendant des mois a justifier les arrêtés préfectoraux pris à l’encontre des supporters parisiens lors des matches à l’extérieur du PSG, n’est désormais plus. La preuve en est dans les textes mêmes de ces arrêtés, il n’y ait plus fait mention, alors que ce fameux 7 aout 2010 figurait en tête de liste deq soi-disant faits graves conduisant à la prise d’un arrêté….

 

En parlant d’arrêté préfectoral, depuis la décision (absurde) des dirigeants du PSG de, de nouveau restreindre l’accès au parcage, les voilà de retour, toujours aussi incohérents qu’ils soient.

 

Arrêté Préfectoral pour CAEN/PSG

 

Une longue liste de faits, tous aussi ridicules les uns aux autres, dans lesquels nous trouvons par exemple, le fait que le bus des joueurs parisiens ait été « caillassé » à son arrivée à Marseille en mars 2010 (il faudra nous expliquer le rapport avec les supporters parisiens qui étaient alors interdits de déplacement), ou bien l’affichage de banderoles revendicatives (depuis quand la liberté d’expression est interdite à un type de population identifiée ?), ou encore l’obstruction de la voie publique par des supporters parisiens à Bratislava…(quand on sait qu’on leur a refusé injustement l’accès au stade)…Bref une belle mascarade d’autant plus inefficace qu’elle est contournable, comme toujours vous me direz.

La palme revient néanmoins au préfet du Calvados, qui en plus d’un arrêté similaire à celui de Dijon il y a une semaine, publie un communiqué de presse, dans lequel il ne donne pas tous les détails de l’arrêté. Pire encore, il omet (volontairement) de préciser que la décision ne touche que les supporters démunis de billet, espérant ainsi une crainte majeure pour tout supporter parisien, lambda ou contestataire souhaitant s’aventurer en terre normande….Evidemment, tous les médias ayant lu ce communiqué sont tombés les deux pieds dedans, et se sont empressés de reprendre naïvement l’information divulguée, sans même prendre le temps de lire l’arrêté en soit.

 

Un billet en poche et tout cet arrêté devient caduque et inutilisable pour les forces de l’ordre. Et pourtant, et pourtant, il est fort à penser, que ces mêmes forces de l’ordre n’hésiteront pas à utiliser leur pouvoir pour faire croire qu’ils sont dans leur droit de refuser l’accès ou le stationnement à tout supporter parisien…pire encore, nous pourrons même nous retrouver avec des arrestations illégitimes conduisant à des « IAS » injustifiées…Ils avaient déjà essayé l’année passée, ils ressayeront cette année encore. Rappelez-vous la fin de l’histoire, après avoir voulu faire peur en annonçant des « IAS » massives pour les supporters parisiens, ce sont eux qui ont alors eu peur de les prononcer, sentant un retour du bâton qui leur aurait fait très mal. Il n’en aura finalement rien été.

 

Messieurs, vos arrêtés sont infondés et incohérents, vos arrestations injustes et illégales, alors, s’il vous plait, ARRETEZ VOS CONNERIES !

 

Vous ne pourrez jamais freiner notre ferveur !

 

Rejoignez le Page Facebook

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 11:44

le-camp-des-loges.jpgPlus le temps passe, plus les anciens abonnés historiques du PSG se retrouvent seuls dans un combat qu’ils ont décidé de mener de bout en bout, au début par conviction, désormais par honneur, mais peu importe la motivation ils seront toujours là et ne lâcheront jamais.

 

En moins de deux semaines, ils ont refait la Une des journaux, à vrai dire « comme au bon vieux temps », pour des faits qui ne méritent aucunement un tel traitement médiatique, si ce n’est encore une fois, faire de la sensation, dans une société qui ne vit que de polémique…

Jeudi matin, au Camp des Loges a eu lieu une action des supporters contestataires, provoquant des réactions de tous les sites ou quotidiens sportifs, conduisant une nouvelle fois à la haine générale de l’opinion publique…

 

Mais attendez, nous croyions que le problème des supporters avaient été réglé par magie avec le plan « TousPSG », que tout cela était finit et figurait dans les archives du club ? On nous aurait menti ? On vous aurait menti ? Parce que de lire autant d’articles sur une action qui ne concernait que 50 personnes, c’est tout de même démesuré, et c’est surtout la preuve, qu’une fois de plus, les dirigeants du PSG, ou les autorités, sont incapables de gérer un dossier qu’ils prétendent pourtant maitriser…Ah oui, pardon, ils maitrisent la répression plutôt que le dialogue et la prévention, on en voit clairement le résultat partout en France…


Alors, replaçons le contexte, pour apporter une autre vérité de ce qui s’est passé jeudi matin, ou plutôt pourquoi cela s’est passé, et surtout dénonçons les sanctions qui découlent d’un tel émoi médiatique…

 

En début de saison, le club et les autorités, bien embêtées par les « contre-parcage » de la saison passée, décident de rouvrir les tribunes visiteuses officielles aux supporters indépendants, permettant ainsi à un plus grand nombre de se déplacer supporter le PSG, évitant ainsi le déplacement très (trop) encadré « TousPSG ». Il est alors insinué aux supporters contestataires, que si'ls se tiennent bien, des avancées et discussions pourront avoir lieu…Quelques mois après, on leur assure même, pas loin d’être une promesse, que s'ils font l’effort de cohabiter ensemble à l’extérieur (c’est à dire Auteuil et Boulogne), une évolution des conditions à domicile pourrait être discutée. Pendant plus de 6 mois, les supporters, compréhensifs s’exécutent, reniant volontairement certaines formes de leur supportérisme. Courant décembre, des discussions ont lieu avec Jean-Claude Blanc, afin de travailler sur un éventuel retour, à partir d’un changement des conditions d’abonnement. Il annonce alors, qu’il irait discuter avec le Ministère de l’Intérieur pour discuter de tout ça. Deux mois plus tard, nous sommes donc en février, et Jean-Claude Blanc se voit alors signifié un « non » catégorique du Ministère concernant un éventuel changement au Parc. Dès lors, plutôt que de se montrer plus persuasif, et d’essayer de trouver une solution, il confie aux mains du service marketing le soin de relancer l’ambiance au Parc. La suite on la connait, Sportitude, association politisée se voit accréditer de 2*25 places par personnes, pour redynamiser l’ambiance.

Le constat est donc évident, et toujours le même. On a dit, on a promis, puis derrière on plante un couteau dans le dos à des personnes qui pendant près de 6 mois ont fait des efforts, des efforts demandés et souhaités par le club….

La trahison est une nouvelle fois impardonnable, la colère monte. A lyon, une quinzaine de fumigènes agrémentés d’une cinquantaine de pétards du plus bel effet, montrent à la direction du club et aux bien-pensants qu’il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles. Derrière, le club réagit, en suspendant les déplacements « indépendants », et c’est Philippe Boindrieux, sorti de sa cachette qui s’explique sur le pourquoi du comment. On comprend alors, que le club est incapable de gérer plus de 1 000 personnes, surtout quand on sait qu’au moment de la fouille à Lyon, certains supporters se font remarqués avec des fumigènes, mais qu’ils sont tout de même rentrés dans le stade, pendant que leurs fumigènes étaient jetés à la poubelle…Tant pis pour eux, tant mieux pour nous, mais cela est la preuve de l’incompétence générale qui règne autour des tribunes françaises…

Le club et les autorités choisissent donc la solution de facilité en encadrant lui-même ses déplacements, sachant pertinemment, que seule une centaine de supporters oseront se plier à ces mesures drastiques…

 

Ils ont fait croire à la terre entière (le Qatar en tête), qu’ils savaient, qu’ils avaient gérer le « problème supporter », la preuve en est que non, car deux ans après le drame du 28 février 2010, la situation n’a guère évoluer, et qu’aucun dialogue censé n’a vu le jour pour favoriser le retour d’un Parc des Princes fervent…

 

Jeudi matin, donc 50 à 60 supporters se sont présentés au Camp des loges. Les autorités, le club, s’y attendait, c’est pourquoi ils avaient d’ailleurs exceptionnellement fermé l’entrainement au public, en renforçant son service de sécurité…étrange d’ailleurs ! Et pourtant, et pourtant, alors que tout le monde savait pertinemment que des supporters arrivaient, ils n’ont pas été capable de les gérer, pire encore ils ont été très vite débordés…Quelle efficacité d’un service de sécurité pourtant renforcé ? Où se situe la compétence à un tel niveau ? Ils sont incapables d’assurer la sécurité sur leur centre d’entrainement, et ils voudraient nous faire croire qu’ils sont capables de le faire au Parc ? Parc où les places en virage s’échangent, s’achètent au marché noir, se revendent…

Alors oui derrière, il y a eu intrusion au Camp des Loges alors que c’était fermé, oui il y a eu « quelques » échauffourées, et un conflit avec un journaliste filmant la scène, nous ne le renions pas, mais très honnêtement, ce léger incident vaut il la peine de faire les gros titres ? Vaut il encore plus la peine, qu’une 30 aine des supporters présents, se voient signifier une Interdiction Administrative de Stade, alors qu’ils n’étaient même pas dans le cadre d’une manifestation sportive, pire encore qu’ils n’ont même pas arrêtés ou contrôlés ? Car rappelons-le, qui dit « IAS », dit pointage au commissariat, 2 fois par match, etc etc…le comble étant qu’on était loin du cadre d’un match officiel dans une enceinte sportive. Certains, nous les voyons arriver, vont dire oui. A ceux là, nous vous demandons de prendre conscience des conséquences, et surtout de la mesure des « incidents ». Aucune dégradation n'a été constaté. Cela vaut-il des sanctions aussi lourdes ? Pour nous, il n’y a pas de débat, et nous souhaitons bon courage à tous ceux qui se sont vus signifier une telle interdiction, en espérant, qu’avec un simple recours, ils débouteront ces décisions sans demi-mesure, sans logique.

 

La situation est donc compliquée, mais elle est surtout inacceptable. Voilà à quoi de fausses promesses conduisent, et quand vous jugez d’une telle affaire, il ne faut pas prendre les faits de façon brut, mais de façon globale, en comprenant le contexte dans lequel a eu lieu toutes ces actions.

 

Quant à ceux, qui se disent que notre attitude dessert notre cause, comprenez-bien que pendant 1 an et demi, nous avons été conciliant, compréhensifs, nous avons faits des efforts, pour à chaque fois se voir planter des couteaux dans le dos. Avec le changement de propriétaire, nous espérions des avancées, il n’y en a pas eu, pire encore, ils introduisent dans le stade des associations politisées, alors que c’était ce qu’ils reprochaient de plus à celles dissoutes, ceci est clairement inacceptable, et bien plus grave qu’une bousculade au Camp des Loges.

 

Encore une fois, les supporters parisiens ont fait la Une des journaux, pour des évènements qui n’en méritaient pas autant. Encore une fois, ils en sont les bouc-émissaires et les fautifs, encore une fois ils en seront les uniques victimes. Pendant que les dirigeants, les autorités, et la LFP se frottent les mains de leur incompétence, certains vont se voir obliger de pointer au commissariat alors qu’ils n’ont même pas été arrêtés…


Un slogan qui à une époque était la fierté des supporters parisiens, et qui aujourd’hui colle parfaitement à la situation des supporters contestataires….

 

« No One Like Us, But We Don’t Care »

 

Et nous dites pas, que nous nous enfonçons, vous nous avez tous enfoncés depuis le début, et seule une poignée continue et continuera de se battre…

 

Rejoignez la Page Facebook

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 12:08

425988_362759583745713_123876184300722_1164826_658652434_n.jpgEn lisant ce titre, on pourrait penser que ces deux adjectifs jouissent de la même signification, et ce serait surement vrai si ils ne s’appliquaient pas à l’actualité des tribunes parisiennes. 


En effet, depuis l’instauration du plan « TousPSG » en mai 2010, les supporters historiques du Parc des Princes, à qui on a retiré les abonnements, sont clairement des personnes non désirées dans l’entourage du club de la Capitale. Et pour le faire comprendre, il n’a pas fallu de beaucoup de temps aux dirigeants de l’époque pour le laisser entendre. Communication catastrophique, actes et faits indignes, déclarations mensongères, tout est alors bon pour faire intégrer à l’opinion publique que ces supporters abonnés et passionnés ne sont plus la bienvenue au Parc des Princes. En témoignent, le manque de considération à leur égard de la part des dirigeants du PSG alors que ces derniers prônent la volonté d’adopter une attitude irréprochable. En résumé, pas un mot de remerciement dans la lettre de Robin Leproux leur signifiant la fin de leurs abonnements, aucune offre permettant à ces anciens abonnés de revenir de façon « avantageuse » au sein du Parc en récompense de leur fidélité passée (en dehors d’une offre indigne pour le PSG/OM qui risquait de voir les marseillais venir faire la loi au Parc..entre temps, le ministère a contribué à enlevé cette épine du pied), bref, le message était alors très clair, non vous n’êtes pas souhaités et désirés au Parc des Princes…

De ce constat, il aura fallu attendre plusieurs mois pour que la Résistance Parisienne s’organise. Au départ, et pendant de nombreux mois, l’attitude affichée et souhaitée était celle de l’exemplarité, afin de prouver que tous ces anciens abonnés n’ont rien à se reprocher, et que ce qu’ils demandent, n’est autre que de supporter ce club librement, avec un système de billeterie classique. Cette option a duré quasiment une saison, même avec l’instauration de ce qui a été appelé « contre-parcage », l’idée est certes de revendiquer, mais surtout de montrer pattes blanches. Malheureusement, face à la désinformation, au manque de relais, au manque de débats pertinents, l’ensemble de ces actions « gentilles » se sont avérés pour le moins inefficaces…peut-être en dehors des fameux « contre-parcages » qui ont vu la réouverture des parcages pour mieux contenir cette foule de contestataires. Mais il faut alors y voir un point intéressant dans cette ré-ouverture des tribunes visiteurs aux supporters « indépendants », qui dit dérangement, dit à priori changement…

C’est alors que le Paris Saint Germain Football Club va basculer dans une nouvelle ère. L’arrivée des Quataris semblent dans un premier temps redistribuer les cartes, et l’attitude des supporters résistants devient quelque peu ambigus. On ne sait pas sur quel pied danser. Dès lors, des soit disant « promesses » voit le jour et de nouvelles rencontres avec les dirigeants ont lieu, sans pour autant faire évoluer la situation.

Face au constat alors évident de l’ambiance catastrophique du Parc des Princes, ces nouveaux dirigeants, souhaitent changer les choses. C’est alors que Jean-Claude Blanc rencontre l’ensemble des acteurs ayant fait de la situation au stade. Il informe alors les supporters, qu’il allait essayer de discuter avec le cabinet du Ministère de l’Intérieur, d’un éventuel changement du système de billeterie. Le message est compris, et les supporters adoptent alors une attitude commune de compréhension et de bonne tenue, espérant ainsi que cela joue en leur faveur.

Il n’en sera finalement rien, JC Blanc se voyant signifier un « Non » catégorique du Ministère pour une évolution de la billeterie, et c’est alors que de nouvelles mesures vont êtres initiées par le service marketing du PSG, devenu alors nouveau responsable de l’ambiance du Parc des Princes...Favorisation à l’intervention d’une association politisée au sein du stade, gadgets et animations dignes d’un match américain, le vase est plein pour tous les supporters historiques, qui voient en ces mesures un manque de respect de plus (si seulement c’était le premier…) envers l’histoire de ce stade mythique.

Faire l’effort de contacter le Ministère pour demander une évolution possible était une bonne chose, se voir signifier un « non » était prévisible, cela ne justifie néanmoins, en aucun cas la prise de telles mesures afin de relancer l’ambiance au Parc des Princes. Monsieur Blanc, n’abandonnez pas trop vite !

 

Dès lors, cet affront de plus de la direction du PSG, ne passe plus auprès des supporters résistants (certains peuvent voir ça comme de la naiveté, d’autres comme de l’espoir, là n’est pas le débat), il faut alors changer radicalement d’attitude, et cesser toutes concessions possibles.

A peine une semaine après l’annonce de la prise de pouvoir de « SPORTITUDE » au Parc des Princes, la « Résistance Parisienne » s’organise dans une mission dérangement maximum.

Fumigènes, bombas remplacent bien plus efficacement les revendications orales habituelles, et le club réagit dans la foulée en suspendant les parcages visiteurs jusqu’à nouvel ordre, au passage nous attendons toujours le communiqué de la part du club signifiant et expliquant une telle décision.

Sur le modèle d’une action réalisée fin 2010 avec prise de position au sein des virages aléatoires, afin de montrer la facilité déconcertante pour détourner ce plan sécuritaire soit-disant infaillible, les contestataires ont pris place là encore en virage à l’occasion de PSG/Ajaccio de dimanche dernier. Annonce sur les forums publics, il n’est plus question de se cacher d’une telle venue, le club est quoiuqu’il arrive au courant. Ce n’est pas un mal, car dès lors celui-ci revoit tout son plan d’organisation et de marketing ambiance NBA. Absence de sonorisation, jeu de cache-cache de la part de « SPORTITUDE », bref on revient à une ambiance digne de ce nouveau Parc, mais indigne de son histoire pour autant, à savoir un silence évident, et un public versatil en fonction du résultat. Le tout agrémenté de revendications audibles et lisibles qui seront parvenus aux oreilles des dirigeants et autres bien-pensants.

De plus, c’est un dérangement évident pour les supporters qui prennent place au stade. Car le but n’est pas forcément de rallier une masse à soit, mais tout simplement de casser la dynamique hoolywoodienne dans laquelle s’est engoufré le service marketing du PSG, et pour cela, tous les moyens sont bons et être indésirables figure en tête de la nouvelle liste des résistants.

 

Et c’est finalement la preuve et l’explication du pourquoi du comment à l’instauration du plan « TousPSG ». Ils ont fait de nous des personnes non désirés au stade, par peur de nous voir désagréables, nous en sommes devenus volontairement des indésirables, seul moyen de pression dans notre société actuelle…

Soyez gentils et rien ne se passe, devenez dérangeant et on parlera de vous….Logique absurde, mais malheureusement réaliste…

 

Le message est donc passé, sachez qu’il n’est pas prêt de s’arrêter. Que ceux qui vont au stade et qui sont déçus d’une telle attitude, comprenez bien l’historique de toute cette lutte, la preuve en est que c’est en les dérangeant qu’ils réagissent…

 

Vous avez fait de nous des in-désirés, nous en sommes devenus des indésirables venus vous perturber dans votre monde de bisounours…

 

Rejoignez la Page Facebook

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 12:22

13302410.jpgLe service marketing du PSG, la direction, les autorités, Sportitude, SOS Racisme….tous doivent encore cauchemarder de ce qui s’est passé à Lyon, le samedi 25 février, et plus précisément entre 20h55 et 21h.

Tous, soi-disant bien-pensant de la pacification des tribunes parisiennes, ont du tombé de haut en voyant le spectacle qui leur a été spécialement réservé à l’occasion du choc de L1, où pas moins de 1000 supporters parisiens avaient pris place en tribune.

Une quinzaine de fumigènes, une trentaine de bombas, le tout formant un cocktail explosif, au plus grand bonheur des présents, au grand dam de ces personnes mal-pensantes, qui pensaient pouvoir contrôler un sujet qu’il ne maitrise pas.

 

Ce samedi fut l’occasion de se rappeler au souvenir détonant de ce que pouvaient être par le passé, les parcages parisiens partout en France. Sauf, que cette fois, l’objectif n’était pas spécialement de faire impression en tribune, mais tout simplement de montrer à toutes ces huiles, qu’à force de prendre les gens pour des imbéciles, ces imbéciles sont capables de leur prouver que, quoiqu’il arrive ils ne lâcheront jamais, et qu’ils seront toujours présents, pour exercer le droit légitime de supporter le Paris-SG librement…

 

Cette semaine nous avons appris qu’une association, « Sportitude » venait de se voir confier la mission de relancer l’ambiance au Parc des Princes. Cette association n’est autre que la petite sœur de la très connue « SOS Racisme », avec qui elle partage le point commun d’avoir le même Président à leur tête, autant dire, que le lien entre les deux est évident, à se demander, où se situe leur différence. Ce dernier se défend, que celle-ci est avant tout composée de supporters du PSG, permettez-nous d'en douter, quand on sait que depuis maintenant un an et demi, « SOS Racisme » a investi les tribunes parisiennes, dans le but de juger sans légitimité l’état actuel d’un stade de football. A se demander de quelle crédibilité ils peuvent jouir dans une mission qui parait bien loin de leurs objectifs premiers…

Dans un débat animé au cours de l’After Foot du jeudi 23 février, nous avons appris, qu’en quelque sorte, cette nouvelle association avait pris le pouvoir au Parc des Princes à l’occasion de PSG/Montpellier, et qu’elle semblait pouvoir s’implanter au stade avec la bénédiction du service marketing du PSG…Tiens tiens, c’est maintenant le service marketing du PSG qui gère le dossier de l’ambiance au stade…drôle de technique de marketing…On en a vu le résultat, avec des animations instrumentalisées avec un Parc à la dégaine « Superbowl/NBA », bien loin de l’authenticité passée…

 

Cette annonce, vient enfin mettre la puce à l’oreille de médias tels que « RMC » sur le but réel du plan « TousPSG », bien qu’ils ne fassent pas encore le lien évident, ils en font le constat suivant, constat que nous prônons depuis l’instauration de ce plan.

« Sportitude est là pour éduquer les supporters », voilà en résumé l’objectif annoncé par le Président de l’association. En d’autres mots, ils sont là pour formater les gens à une certaine forme de supportérisme, une forme qui leur convient, une forme qu’ils souhaitent ardemment retrouver en vu de l’Euro 2016. Combien de fois avons-nous répété ici, que les réelles intentions du plan « TousPSG » n’étaient pas la sécurité, mais la fin des différentes formes de supportérismes pour les remplacer par une seule et unique, plus policée, plus consommatrice, plus tranquille ?

C’est le constat évident que nous pouvons faire suite à l’annonce cette semaine de la prise de pouvoir d’une telle association, qui plus est, quand celle-ci est étroitement liée à une association connue pour son appartenance politique…On a accusé les supporters historiques du PSG d’avoir basculé dans la politique, comment pouvons-nous donc juger cette intrusion d’une telle association, qui ne jouit d’aucune crédibilité, légitimité pour assurer une telle mission dans un milieu qui demande une connaissance accrue du contexte, des règles et des codes?…Nous en sommes certains, ceci sera un échec cuisant !

 

Dans ce contexte, alors que les résistants parisiens s’étaient mis d’accord pour faire un pas vers la direction, c’est évidemment un coup dans le dos, une trahison de plus (en même temps, personne ne s’attendait à un miracle), qu’il fallait sanctionner ! La sanction fut sans appel, et tous ceux qui pensaient le combat terminé, ont vu rouge (c’est le cas de le dire) ce samedi à Lyon…

En un an et demi de combat, ces 5 minutes lumineuses et détonantes, rentrent dans les actions les plus judicieuses et les plus radicales auxquelles les autorités vont devoir désormais faire face.

Car le terrain choisi n’est autre que celui du « problème », du dérangement et de l’indésirable. Suite à ce match, la direction du PSG va se voir signifier une amende, son classement au championnat des tribunes dégringoler, et quelque part, c’est toute leur politique qui est remise en cause.

Jean-Claude Blanc, qui vient apparemment de se voir signifier par Claude Guéant, qu’aucune évolution ne sera possible en termes d’abonnements, tentera peut être, d'être plus convaincant, car ce qu’il s’est passé à Lyon est loin de passer inaperçu.

« Sportitude » n’a qu’à bien se tenir, en 5 minutes, les anciens abonnés ont détruit tout son travail de formatage de public, car au vu des réactions, les abonnés actuels présents n’en sont pas revenus et ont découvert quelque chose qu’ils ne connaissaient pas, à savoir la ferveur détonante…Il n’y a pas de meilleures démonstrations, et « Sportitude » aura beau vouloir contrôler la pensée des gens, ces jeunes supporters ne jureront que par ce qu’ils ont vu à Lyon, ou en vidéo…Parce que l’erreur des autorités et de la direction du PSG d’alors, c’est d’avoir laissé un public neuf, jeune, sans expérience prendre exemple sur un passé, une histoire, une façon de faire, le tout sans encadrement, sans valeurs, sans bases, et aujourd’hui, ils commencent à le payer, et ce n’est que le début…A moins de recréer un nouveau service de billetterie avec des prix exorbitants, ils viennent de s’enliser dans une situation qu’ils auront un jour du mal à contrôler, face à ce nouveau public qui ne respecte même pas son histoire…

 

Samedi 25 février 2012, date importante de la « Résistance Parisienne », qui aura montré en 5 minutes, qu’elle n’était pas morte, et que malgré tous les problèmes de pertinence d’actions ou autres, vient de prouver aux dirigeants, aux associations bien-pensantes, aux autorités, que la lutte était loin d’être terminée…

 

Comment réagiront-ils ? Quelles nouvelles restrictions apporteront-ils ? Quelles décisions ? Nous sommes curieux de savoir ! Une chose est sûre, peu importe ce qu’ils changeront, « Nous supporters on sera toujours là », et ça, ils ne pourront nous l’enlever…

 

Quant à « Sportitude » et à son Président, tenez-vous bien, vous avez débarqué dans un milieu que vous ne maitrisez pas, et votre façon de voir les stades de football n’est pas prêt de s’implanter en France, tout simplement parce que vous ne comprenez pas que la culture foot dans l’hexagone n’est pas compatible avec votre modèle…

 

Résistance parisienne, libre et insoumise !

 

Rejoignez la Page Facebook du blog

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 14:47

SDC12410 copieNous ne pouvons nous empêcher de reprendre la plume à la suite de ce PSG/Montpellier, tant celui-ci a une nouvelle fois été synonyme de dépit, de tristesse et de colère, devant l’état actuel du Parc des Princes.

Afin d’éviter une redondance évidente sur une nostalgie à fleur de peau, tâchons de résumer très rapidement en quoi ce qui s’est passé dimanche soir ne peut être en adéquation avec ce que nous défendons ici depuis maintenant presque deux ans.

 

Immenses bâches colorant l’ensemble des étages du Parc des Princes (toit, inter-étage, sol) mais aussi des alentours du stade, drapeaux individuels à agiter au désormais habituel « 1,2,3 tifo » du speaker, spots de lumières qui passent sur les tribunes, défilé de la mascotte « Germain le Lynx » et surement encore plein d’autres animations cachées. Quoiqu’il en soit, le PSG, et plus particulièrement son service marketing avait prévu « grand », pour reprendre leur désormais slogan : « rêvons plus grand », pour ce choc du championnat.

Sauf que si de mettre en place autant d’animations suffisait à obtenir une ambiance digne d’un tel choc, ça se saurait… Forcément donc, l’ambiance fut loin d’être au rendez-vous, et il ne suffit pas d’avoir été au stade pour le découvrir, et à vrai dire, qui pensait qu’il pouvait y avoir une ambiance de feu ce dimanche soir ? Alors tous, reconnaissent évidemment que cela n’a plus rien à voir avec avant, etc etc, certes, le constat est là, mais ce constat ne prend pas en compte que le service marketing se base en dehors de ses artificiels Germain, ou autres spots, sur un mode de supporterisme que son propre club et les autorités rejettent. Une fois de plus, soulignons là encore une hypocrisie évidente, et un manque de respect total envers l’histoire du Parc des Princes…

 

On ne crée pas un public, une ambiance, un stade, à coup de promotions et d’animations superflues. Non, ce qui fait un public, c’est son caractère, sa personnalité, sa ferveur, sa réputation…On ne juge pas un public sur le bruit qu’il fait, mais sur le choix de ses chants, leur importance à un moment du match précis, il ne suffit pas de crier fort pour obtenir un public digne de ce nom. Ne serait-ce que cela, trop nombreux sont ceux qui semblent l’oublier à chaque match du Parc des Princes, stade qui d’ailleurs continue de vivre avec sa réputation passée, alors que ce qui s’y passe est a des années lumières de ce qu’il a pu connaitre…

 

Ce stade de la Capitale est définitivement un sanctuaire, au sein duquel réside une âme, une âme faite de bons comme de mauvais souvenirs, symbole d’une âme qui a vécu…

Pour reprendre la définition très succincte que l’on peut trouver sur Internet d’un sanctuaire : « En anthropologie religieuse un sanctuaire (de sanctus, « sacré») est généralement un lieu ou édifice rendu ou devenu sacré (c'est-à-dire 'appartenant à un Dieu') pour une raison ou l'autre… »[  

Des raisons, nous pourrions en trouver plusieurs, tâchons d’en ressortir un ensemble. Un ensemble fait de valeurs fortes, d’émotions fortes constituant ainsi une histoire, très souvent controversée, qui en fait toute sa réputation, et son intérêt.

Stade à l’architecture unique, public à la réputation sulfureuse, à la fois redouté et vanté, moments de gloire, de haine et de tristesse, il n’en faut pas plus pour rentrer dans les mœurs, et pour ça, le Parc jouit d’une « popularité » à toute épreuve, faisant de lui le stade le plus controversé de l’histoire de France…

Quand on le regarde aujourd’hui de l’extérieur, il n’a guère changer d’aspect visuel c’est évident (à moins que…), mais il suffit juste de passer les premières grilles pour se rendre compte que quelque chose n’est plus en son sein, et que seule une âme réside...

Cette âme, certains pensent l’entretenir à coup d’animations ou de chants, sauf que nous sommes loin du compte. Cette âme s’est construite à partir de bases solides, faîtes de valeurs fortes, s’exprimant au travers de l’amour d’un club, d’un maillot, d’une ville et de couleurs…

Une âme née dans l’adversité, alors que le Parc était loin d’être acquis à la cause Rouge & Bleu, une âme qui a su faire de ce stade, un stade 100% parisien, où tout adversaire savait à quoi s’attendre. Une âme donc, qui a grandit au fil des années, au fil des trophées, au fil des épopées, pour devenir une âme à la réputation internationale, une âme qui a porté le club à bout de bras dans ses années les plus sombres, une âme qui a toujours répondu présent « dans le malheur ou dans la gloire… »


Une âme évidemment controversée, mais qui dans l’histoire n’a jamais été prêté à la controverse ?

A cette âme, certains lui ont planté une excuse dans le dos, pour tirer table rase du passé, pour ainsi penser repartir sur d’autres bases…Malheureusement aujourd’hui, ils se rendent compte que leurs efforts ne payent pas, et tentent de dynamiser un secteur qui fait peine à voir.

Malgré toutes leurs bonnes intentions, l’ambiance du Parc des Princes ne reste qu’artificielle, elle ne jouit d’aucune authenticité, d’aucune réalité…elle n’est que sur jouée. Par conséquent, elle travestit l’histoire de ce lieu devenu sacré à l’échelle du football…

 

Alors, messieurs, s’il vous plait, arrêtez vos bonnes (ou mauvaises) intentions de vouloir redonner une âme à ce stade, par tous les moyens possibles et imaginables…tâchez simplement de redonner vie à celle qui fut, et qui sera toujours lié au stade du Paris Saint Germain Football Club, le Parc des Princes…

 

Page Facebook

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 10:46

300.458753.jpgQuittons une nouvelle fois le microcosme parisien, pour s’étendre sur un sujet national, un sujet que nous avons déjà évoqué ici par le passé, et qui mérite aujourd’hui un rappel. Ce sujet n’est autre que l’Euro 2016, et plus particulièrement, la rénovation, la construction d’un nouveau Parc des stades français, censés redynamiser des structures vieillissantes et plus appropriées aux nouvelles exigences du football moderne, et plus précisément du football business.

 

Alors quand il y a maintenant presque deux ans, l’UEFA annonçait que la France serait le pays qui accueillerait cet Euro 2016, tout de suite, nous avions émis des doutes, quant aux conséquences que cela pouvait provoquer, et force est de constater que sur certains points nous avions vu juste.(Lien)

Nous disions alors : « On peut s'en douter, ce dossier sera prioritaire d'ici 2016, et les récentes mesures prises à l'encontre de supporters (dissolutions ou autre plan anti-violence) risquent de s'accentuer. »

Bilan des courses deux ans après ? Des suspensions d’association, des lois spécifiques anti-supporters nommées « Couvre-feu », des interdictions de déplacement les jours de matches, interdiction pour un supporter reconnu de tel équipe d’accéder au stade, répression de plus en plus forte, arrestations de plus en plus nombreuses, interdictions de stade de plus en plus disproportionnées et injustifiées, la liste est longue, mais ce que nous avons appelé il y a quelque temps « Objectif 2016 » n’est plus que jamais d’actualité, surtout, que les Préfectures de Police et le Ministère de l’Intérieur couvent ces idées comme un dossier de haute importante, difficile donc de lutter face à cela.

 

Sans refaire le débat, restons concentrés sur un des points majeurs de cet Euro, il s’agit des nouveaux stades qui vont voir le jour dans les années à venir. Nouveaux dans le sens où la plupart ne ressembleront quasiment pas à ce que nous connaissons actuellement. Nouvelles constructions, rénovations, voici les deux principales mesures mis en place en vue de cette compétition. Et si pour la plupart des projets, nous ne pouvons critiquer, par exemple pour Lille, Nice ou Le Mans en termes de  constructions, ou bien le Vélodrome, Geoffroy Guichard pour les rénovations, ce qui nous inquiète par la suite, c’est de qui sera composé ces stades une fois sur pied ?

On pourrait croire que le public n’aurait pas de quoi changer de façon brutale, et que celui qui va au stade actuellement, continuera d’y aller, c’est surement vrai. Croire aussi que des gens réticent aujourd’hui pour des questions de conforts ne veulent aller au stade, et pourront alors profiter de différents services se laisseront séduire par ces nouvelles structures aux architectures originales, c’est évident.

 

Mais ce public, ne fera pas du stade, un stade en vie, dans lequel, il faudra faire renaître une âme, une histoire, une réputation. Pire encore, pour les projets de Lyon, ou même d’un déménagement du PSG, un changement brutal risquerait de mettre à mal l’histoire du club, et le passé glorieux que ces clubs ont pu connaitre dans leur club actuel.

Avoir un beau stade c’est bien, mais encore faut-il que celui-ci respire, et face ressentir aux joueurs, qu’ils doivent se dépasser pour rendre honneur à tout ce qui peut se créer dans les travées.


Et c’est là que nous émettons le principal doute. Ces nouvelles structures, seront complétées par des à côtés nouveaux pour le public français. Cinémas, galeries commerciales, restaurants, etc etc. rendront à ces stades une sorte d’artifice qu’il faudra contrecarrer par une ferveur et une fidélité sans faille. Nous le répétons, mais la France, n’a rien à voir avec ses voisins allemands ou anglais, et la ferveur qui existe dans ces pays, n’est pas reproductible en France, question d’histoire, question de culture.

Si nous nous inquiétons tant aujourd’hui, c’est que les autorités françaises ne semblent pas favorables à ce qu’un certain type de public prenne place dans ces nouveaux stades, et font tout pour permettre de ne pas avoir à les retrouver. Ce type de public n’est autre que les supporters les plus fervents, qui font du stade un stade en vie, avec une façon de supporter bien à eux, qui déplait aux dirigeants. Il y a évidemment les Ultras mais pas que, et tous se battent aujourd’hui contre un football business qui réduit de plus en plus les conditions d’accessibilités au stade, avec des tarifs et autres contraintes de plus en plus présentes.

 

Leur rêve est de trouver au sein de ces nouveaux stades, un public familial, aseptisé et consommateur, leur permettant de faire tout ce qu’ils veulent, sans avoir le risque de voir leurs décisions contestées…Cela a déjà commencé en France, à Paris, au Parc des Princes, et ce qu’il s’y passe actuellement n’est qu’un avant gout de ce qu’ils souhaiteraient voir en France…

 

Nous émettons le doute qu’ils y parviennent, car il certains clubs, où nous voyions mal les dirigeants osés se séparer de leurs plus fervent supporters, nous pensons principalement à Saint-Etienne, mais nous ne sommes pas à l’abri…

 

Prenons donc l’exemple de l’Allemagne, qui a subit depuis 2006 cette révolution des stades, et qui aujourd’hui, au gré de discussions censées et posées, jouit d’un parc de stade national moderne avec une âme à l’intérieur, et malgré les à côtés bien présents, les stades allemands sont vivants et respirent le football. Et quand bien même nous n’arriverons pas en France à en faire la moitié, se baser sur ce modèle ne serait pas une bête idée, car pour informations, des groupes ultras il y en a en Allemagne, dans chaque stade, et ces Ultras font de ces nouveaux stades, des stades attrayants, alors qu’est-ce qui nous empêcherait d’en faire autant ?

 

Avoir des nouveaux stades est donc une bonne chose, mais tenter d’en dissuader un type de public d’y entrer est un risque que les autorités ne peuvent se permettre de prendre…

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 20:20

fumigenes-sur-louis-ii-copie-1.jpgLe silence sur ce blog depuis plusieurs semaines, traduit un sentiment non négligeable, à savoir celui du questionnement. A cela s’ajoute une période où l’actualité des tribunes parisienne n’est pas, n’est plus à même d’être débattue, la faute à un statut quo devenu lassant et à des perspectives guères optimistes.
Nous aurions pu débattre de sujets plus généraux, mais force est de constater que la situation parisienne blase quelque peu, et la motivation de présenter d’autres injustices n’est plus la même qu’à la création de ce blog.
Face à ce constat, il est alors naturel de se demander de quoi peut être fait l’avenir de la lutte de la Résistance Parisienne, une Résistance qui n’a plus le choix de s’adapter à une situation complètement différente des débuts du plan « TousPSG ». A cette question, il n’y a pas de bonne réponse, car finalement elles le sont toutes, en fonction dont chacun perçoit la situation.

Faut-il s’arrêter ? Faut-il continuer ? Si oui, continuer pour quoi ? Pour qui ? Un idéal ? Probablement. Un passé ? Surement. Une histoire ? Evidemment. Mais dans cette volonté qui nous animait uniquement ces derniers mois, est venu s’ajouter celle de vivre quelque chose, quelque peu comme avant, grâce à la création de nouveaux « groupes » ou plutôt « bandes », qui finalement continuent d’entretenir ces 3 choses, au travers d’une amitié, d’une histoire plus ou moins récente, aujourd’hui dans le délire de se déplacer pour s’amuser, et peut être moins, pour lutter.
Et les questions d’avant ne semblent plus vraiment d’actualité. Les autorités, le PSG, les médias, tout ce beau monde est aveuglé par les millions de QSI et les résultats sur le terrain, occultant ainsi complètement le cas des tribunes, qui pour la majorité est un cas réglé et terminé…
Evidemment il ne l’est pas, mais à force de ne pas en parler, certains, très logiquement, pensent à autre chose, pensent d’abord potes avant de penser lutte, mais peut-on vraiment leur en vouloir ?
De notre avis non, et allons même plutôt dans leur sens, en se disant, si il n’y avait pas cette amitié, cette volonté d’être ensemble, que resterait-il aujourd’hui des tribunes parisiennes ?

Car, soyons en conscients, si pendant un an, un an et demi, ce qui animait les membres de la Résistance Parisienne était de défier les autorités, le PSG et ses dirigeants, pour montrer que quels que soient les bâtons mis en travers de la route, nous serions toujours présents, partout !
Mais aujourd’hui, que reste t’il ? La plupart des instigateurs du plan « TousPSG » sont en fait bien au chaud du côté de la Préfecture, tandis que leurs hommes de mains au PSG, bon qu’à le promouvoir au travers de discours tordus et incohérents, ne font plus partie de l’organigramme, ou bien ont été relayés à des rôles abstraits. Le PSG est entré dans une nouvelle ère, dominée par l’argent, avec la perspective de déménagements, mettant à mal l’histoire du club.
Il n’y a donc plus vraiment de cible, le Ministère et la Préfecture étant intouchables, la lutte parisienne a été amenée à évoluer, mais à force de changements si brutaux, beaucoup gagne en démotivation, et nous ne pouvons les blâmer…

La question pour les derniers se posent donc de la sorte…Comment continuer de s’amuser, tout en pouvant servir la Cause ? Là encore, il n’y a pas de solutions magiques, car des avantages, nous en trouverons d’un côté comme de l’autre, tout comme leurs inconvénients, et au final, l’impact évident pour la lutte n’en restera que minime…alors à quoi bon se donner du mal ?
La solution, n’est elle pas simplement de continuer de vivre notre passion le plus librement possible ?
Ne peut-on pas, déjà, le considérer comme une victoire ?
Il faut arrêter de se poser des questions pour savoir, si telle chose est bien ou pas, qui vivra verra…Il n’est pas là question évidemment de dire Amen à tout, et de revenir le plus vite possible en tribune aléatoire ovationner Pastore et consorts. Nous parlons ici, uniquement des déplacements. A vrai dire, vu comment les choses dites autour du Parc des Princes sont quasiment nulles, et vu les failles de sécurité et autres découvertes, on peut se dire, que tôt ou tard, il y aura du changement, et qu’au final, hormis la billetterie, rien n’a changé dans l’organisation d’un stade censé être garantie de sécurité…

L’important, le minimum est de ne pas travestir l’histoire, comme les virages aléatoires le font. Sur cette ligne de conduite, il faut continuer d’occuper le terrain, et tant que nous l’occuperons, nous garderons un certain contrôle d’une lutte devenue utopique. Résignés, oui nous le sommes, alors soit on s’arrête définitivement, comme beaucoup ont déjà pu le faire, ou bien on essaye de continuer de vivre de bons moments, comme on peut, sans réellement se poser de questions, en partant du principe, que d’être présent est déjà une victoire ?

La lutte a évolué, c’est évident, et beaucoup, dégoutés et résignés, ont lâché l’affaire. D’autres, ont trouvé ou retrouvé un semblant de fraternité et de fierté, et sont alors prêt à de nouvelles choses…une sorte de nouvelle génération en devenir…Aura-t-elle le temps et la place d’éclore ?...Nous aurons peut être un jour la réponse.

Quant à aujourd’hui,  malgré toutes les questions en suspens, que les motivés continuent de représenter Paris partout, toujours, ce sera déjà mieux que rien, et finalement, je crois que c’est tout ce qu’il nous reste…Mais c’est déjà pas mal.

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 13:23

parcdesprincesA l’aube de 2012, le Paris Saint Germain Football Club s’apprête à basculer dans un autre monde, un monde rempli de millions et d’effervescence médiatique. Une nouveauté en France qui semble choquer et déranger une opinion publique, outrée de voir de telles sommes annoncées dans un contexte de crise économique.
Sans rentrer dans un tel débat, car ne soyons pas hypocrite, nous réclamons depuis toujours, et notamment depuis l’arrivée de Colony Capital à la tête du club de la Capitale, que des investissements soient faits et qu’enfin un jour le PSG soit capable de réitérer ses performances du milieu des années 90, et de revenir au premier plan d’une scène européenne. C’est là toute l’ambigüité à laquelle nous pouvons être aujourd’hui confrontés.
Quelles sont les limites d’un football populaire ? Pouvons-nous prôner un football populaire en acceptant que de telles sommes soient investies par notre club préféré ? A vrai dire, en tant que supporters de football, nous n’avons pas à interférer sur de telles décisions, qui relèvent de la gestion administrative et sportive du club. Bien qu’ayant un œil attentif tout de même, nous prônons surtout que le football soit accessible pour tous, et que ces investissements extraordinaires ne soit pas répercutés sur le spectateur lambda qui ne pourra désormais plus voir son équipe jouer au stade…
Le tout est finalement une question d’accessibilité au football, il est donc plus judicieux de lutter sur le terrain de la billetterie, des diffuseurs et des horaires de matches, pour que ce sport, ou plutôt ce vecteur social soit accessible à tous, plutôt que de critiquer un système et un milieu sportif qui baigne dans un autre monde, régissant d’autres lois et règles, que le supporter ne peut appréhender ou corriger.

Revenons maintenant sur le nouveau monde du Paris Saint Germain Football Club, qui s’apprête à basculer en 2012 avec l’étiquette de devenir très rapidement un très grand club d’Europe. D’ici fin janvier, des sommes astronomiques seront de nouveau investies, de nouvelles stars arriveront à Paris. Difficile alors de stopper une telle machine en ordre de marche, qui aura pour but d’écraser toute concurrence sportive sur l’hexagone, avant de s’attaquer aux écuries européennes. Mais nous savons tous que le football n’est pas une science exacte, et dire aujourd’hui que le PSG sera à coup sûr champion, serait commettre une erreur, mais une chose est sûre si il ne l’est pas, il n’aura aucune excuse.
Mais ce qui nous intéresse ici, ou plutôt ce qui nous inquiète, ce sont les perspectives à moyen terme auxquelles le club semble se laisser la possibilité de céder. Réflexion sur l’intérêt de rester un jour au Parc des Princes, délocalisation du centre d’entrainement, voilà deux sujets, qui risquent de mettre à mal à jamais l’histoire du Paris Saint Germain Football Club…Sans parler d’éventuels nouveaux maillots, de futurs blasons, ou bien même d’un futur nom, qui sont encore des pistes farfelues et pas d’actualité, permettez-nous d’émettre le doute d’un futur PSG fidèle à son histoire, à ses valeurs, tout simplement à son identité….
Le plus gros dossier est évidemment celui du stade, et nous avons ici la forte impression, qu’une fois le PSG déménagé au Stade de France, il ne retournera jamais dans son antre, qu’a toujours été le stade de la Porte de St Cloud. Et ça, ne serait-ce qu’émettre l’hypothèse, nous ne pouvons l’accepter, ni même le tolérer…Malheureusement, aujourd’hui, il n’y a plus personne pour défendre cet idéal, comme cela avait été déjà le cas par le passé. Aveuglé par les nouvelles stars du PSG, les nouveaux ou anciens pensionnaires du Parc des Princes, ne semblent pas enclin à rentrer dans une lutte contestataire pour s’assurer que le PSG rejouera au Parc des Princes…Faute d’interlocuteurs, puisque le système associatif a été volontairement supprimé, et puisque les anciens abonnés, déjà pris dans une lutte contre le système aléatoire, ne peuvent bercer sur tous les fronts, envisager un déménagement au Stade de France est malheureusement plus que crédible…
Alors qui sait, peut être le temps voulu retrouvera t’on une telle contestation, mais une chose est sûre, celle-ci aurait d’ores et déjà commencé, à l’aube de premières rumeurs et déclarations, et la situation en serait surement différente.
Autre sujet, qui semble moins préoccuper la majorité, mais le projet de faire construire un nouveau centre d’entrainement est bel est bien sur le bureau de Jean-Claude Blanc, et il est fort à parier que ce centre ne se trouvera pas sur la commune de St Germain en Laye…

Alors dans cette perspective, qui résumons là, serait un déménagement au Stade de France, et un centre d’entrainement qui ne se trouverait plus à St Germain, que pouvons-nous espérer à l’avenir de ce club historique ? L’avenir nous le dira, mais comment réagir, si jamais de telles décisions sont prises ?
Aujourd’hui, l’emballement sportif dépasse le reste, mais ne pas anticiper un tel futur serait commettre une erreur, que beaucoup font actuellement, bien que reconnaissons-le, nous entendons de plus en plus de déclarations, remettant en doute les valeurs, l’histoire et l’identité PSG…Cela suffira t’il ?

Répondre à de telles questions serait évidemment présomptueux et vraiment inapproprié, mais permettons-nous d’amorcer le doute dans la tête de chacun, car cette situation peut très vite arrivé, sans que personne n’ait le temps de s’y opposer…

En attendant, il y a un futur proche, un futur proche, qui se veut toujours contestataire et revendicatif de la part des anciens abonnés, pour qui le système aléatoire n’est toujours pas acceptable. De premières discussions ont vu le jour avec le nouveau directeur général du club, cela débouchera t’il sur du concret ? Là aussi, trop tôt pour le dire, alors en attendant, continuons cette lutte, encore une fois par honneur et par fierté, une lutte qui dans 3 ans se verra peut être comme inutile au vu de la direction que prend le PSG, mais ce n’est pas une raison.

Qui sait, peut être qu’un jour, un nouveau PSG renaitra, quand l’actuel changera de nom, de stade, de couleurs…une perspective folle…mais pas tant que ça ?

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 16:33

43729-copie-4.jpg

 

Jeudi 14 décembre, soit quasiment 3 ans jour pour après un désormais célèbre PSG/TWENTE. Dernier match de la phase de poules de l’Europa League, le PSG pas encore qualifié joue sa qualification pour le tour suivant. Malheureusement, sa qualification ne dépend pas que de lui, pire encore, il se doit de réaliser une sorte d’exploit pour pouvoir se qualifier. Contre Twente, il fallait rattraper une différence de buts importante, face à un adversaire déjà qualifié, en espérant que dans l’autre match le Racing Santander ne batte pas aisément Manchester City. Cette année, scénario plus ou moins pareil, il fallait ici réaliser un meilleur résultat en termes de point que Salzburg qui se déplaçait à Bratislava.

Et même si le scénario ne s’est pas trouvé finalement favorable en Slovaquie, il l’a quand même était pendant près de 70 minutes, sans que cela ne se ressente du côté du Parc des Princes…

 

Et pourtant, les joutes européennes, c’est un élément fort de l’identité PSG, malheureusement, hier soir, on a eu l’impression que cet aspect historique du club de la Capitale avait disparu. Pourtant, nous le répétons, jusqu’à la 70ème minute, tout se prêtait à faire de cette soirée, une nouvelle soirée européenne mémorable. Les temps ont effectivement changé, et ne voyons pas là, un signe pessimiste irrationnel, mais ce PSG là, non qualifié, (un évènement qui plus est) aurait-il oublié une part de son histoire ? Trop tôt pour le dire, et ne berçons pas dans un pessimisme absolu, qui sait, ce mal sera accouchera peut être d’un bien en fin de saison, avec un éventuel titre de champion…Quoiqu’il en soit, cette élimination prématurée, ne peut être acceptable, et nous nous demandons encore ce que les « Merci Paris » descendant des tribunes venaient faire à la fin du match…

 

En attendant d’épiloguer un peu plus sur ce point, revenons sur ce match au scénario quelque peu similaire, mais à l’ambiance radicalement opposé, qui restera comme un des derniers bons souvenirs de l’ancien, du vrai, Parc des Princes.

Cette soirée de 2008, sentait le souffre, la sueur et la folie ! Elle l’aura été de bout en bout, avec un avant match explosif aux alentours du Parc des Princes, berçant cette soirée dans un climat, certes, pas forcément très sain, mais qui allait envoyer le public du Parc au 7ème ciel.

 

Paris mène très vite 2-0 et se qualifie virtuellement dès les premières minutes, malheureusement, de l’autre côté, Santander en fait de même, et rend caduque le résultat du PSG sur sa pelouse. Pire encore, en début de 2ème mi temps, ils rajoutent un 3ème but, rendant quasiment en vain les espoirs du PSG. Le PSG doit alors gagner 4-0. Puis, un pénalty est sifflé pour le PSG, mais Mateja Kezman, le rate, coupant ainsi encore les rares espoirs des supporters. Mais, à force d’une abnégation venu des cieux, car il faut avouer que le PSG alors ne tournait pas comme celui d’aujourd’hui, quelque chose a alors poussé les jouers à se donner encore un peu plus. Efforts récompensés, puisque quelques minutes plus tard, Mateja Kezman se rattrape et redonne l’espoir à tout un stade, alors très clairsemé. 3-0, il ne suffit plus que d’un but…but qui interviendra, quelques 30 secondes plus tard, dès le coup d’envoi, faisant chaviré un Parc pas encore remis du 3ème but, dans une euphorie rare, et une explosion mémorable. Ce PSG là, est capable de tout, du pire comme du meilleur, et ce soir de Coupe d’Europe restera une de ces soirées mémorables. Certes, très loin d’un PSG/Real, ou d’un PSG/Steaua, mais tout de même marquantes à tout point de vue pour les présents de cette soirée.

En relisant ce bref compte-rendu, vous vous rendrez compte, que nous nous rapprochons de très près, à la soirée de jeudi soir contre Bilbao, que malgré le résultat défavorable sur l’autre match, le scénario du match au Parc est à peu de choses près similaire (pénalty raté, but coup sur coup…etc) à celui de Twente.

 

Ce que nous voulons dire par là, c’est qu’à cette soirée, il a manqué quelque chose, quelque chose d’irrationnel, quelque chose qui collé à la peau du PSG. Le brin de folie, le brin de réussite, permettant au PSG de se sortir une nouvelle fois d’une situation européenne mal embarquée, mettant en ébullition un stade qui ne demande que ça….
Aujourd’hui, le PSG n’a pas été capable de se sortir d’une telle situation, aujourd’hui, le Parc n’est plus capable de retrouver une telle explosivité et folie, lors d’un tel match.

 

L’Europe et le PSG c’est un lien très fort, qui a fait rentré le PSG dans le cœur de milliers de personnes, une génération de supporters, qui composent aujourd’hui bon nombre d’anciens supporters, désormais dégoutés, de ce qu’est devenu leur seconde maison. En regardant les virages du Parc des Princes, une nouvelle jeunesse tente de reprendre un flambeau éteint, et de le rallumer sans allumettes…Peut-être qu’un jour (pas si lointain que ça d’ailleurs), ce PSG sera capable de retrouver cette folie passagère les soirs de Coupe d’Europe…ce ne sera forcément pas cette année….

 

Pour terminer et revenir sur ce PSG/TWENTE, titre de notre article, nous vous laisserons avec la vidéo des dernières minutes de ce match, au scénario improbable, et à l’explosion de joie de folie, rappelant d’un air nostalgique à tous ceux qui l’ont vécu, que « ça c’est Paris ! »…


Avant ça, voici un lien d’un article qui n’a pas de rapport vis-à-vis de notre article, mais sur la lutte des anciens abonnés du Parc des Princes…Un article, comme nous demandons tant, non pas pour nous soutenir, mais pour simplement relayer une réalité objective et juste de ce qui peut se passer autour des tribunes parisiennes…Cliquez ici tout y est dit !

 

 

 

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 12:17

img-psg-om-huit-mois-apres-1317395611_461_350_crop_articles.jpg« Le plan Leproux est une bonne chose, car il a permis d’apporter de la sérénité autour du Parc des Princes… », « La sécurité est désormais assurée au Parc des Princes… », « Les mesures de sécurité prises par Robin Leproux… »… Voici des phrases parmi tant d’autres, que l’on entend régulièrement quand il s’agit de parler du Parc des Princes, et donc du fameux plan « Tous PSG ». De ces phrases, ou plus généralement de l’opinion générale, quand on évoque ce sujet, le premier mot qui vient ressort en premier c’est « sécurité ». Du coup, on serait presque à croire que c’est vrai !

Sauf qu’évidemment, vous vous doutez bien, que nous n’allons pas faire ici l’apologie de la « sécurité », mais plutôt d’une nouvelle preuve que ce plan, n’est en rien qu’une seule et unique question de sécurité. Explications.

 

Nous vous en avons parlé ici à maintes et maintes reprises, mais le but réel, le but caché de ce plan n’est en rien une question de sécurité à assurer. Ce plan vise purement et simplement à éradiquer une mouvance, un type de supporter précis à Paris, pour avoir les mains libres de faire ce que bon leur semble. Et les preuves depuis maintenant un an et demi ne cessent d’apparaitre au grand jour, malheureusement, trop nombreux sont ceux qui portent des œillères….

 

Le constat d’aujourd’hui est malheureusement accablant, mais à ce rythme, ce nouveau PSG, n’aura plus grand-chose à voir avec celui qui a forgé une identité parisienne si particulière. Hausse des tarifs, perspective d’un long déménagement au Stade de France, perspective d’un déménagement du centre d’entrainement de St Germain en Laye, et désormais, en plus de la hausse du tarif des places, voici le prix exorbitant des abonnements de mi-saison…

Annonçons les chiffres, 158€ l’abonnement en Virages, soit près de 18€ par match, puisque l’offre ne concerne que les 9 derniers matches du PSG à domicile en L1….Tout simplement scandaleux, honteux, mais tellement symptomatique des intentions cachées depuis le début par la direction du PSG et des autorités.

Sans rentrer dans des statistiques précises, sachez simplement que le prix unitaire d’une place au travers d’un abonnement en virages avoisinait les 10€ il y a de ça quelques années, et ce, il y a 3 ou 4 ans, ou bien qu’un abonnement intégral à l’année avoisinait les 250€…Ici, si on ne fait, ne serait-ce que doubler le prix de l’abonnement mi-saison pour se donner une idée sur la saison complète, on est déjà à 320€ uniquement pour le championnat, tarifs que l’on retrouvait en ¼ de virages il n’y a pas longtemps…

Le souci pour les acheteurs, et le bonheur pour les vendeurs (direction du PSG), puisqu’il n’y a désormais plus personne pour défendre le droit des supporters. Vous vous rappelez ? En mai 2010, la direction du PSG fait tout pour que 3 de ses associations (Supras Auteuil, Authentiks et Grinta) soient dissoutes par l’Etat, 2 ans après la dissolution des Boulogne Boys, changeant ainsi à jamais l’histoire du Parc des Princes. Si le PSG appuie autant à ce niveau, c’est qu’il connait le poids des associations, quelle que soient leur tribune, et il sait qu’il n’aura jamais les mains libres pour pouvoir faire du PSG ce qu’il entend.

Rappelez-vous, pour ceux qui auraient la mémoire courte, que pendant des années, alors que déjà, le Parc jouissait des tarifs les plus élevés de France (et de loin – abonnement PSG championnat = Abonnement intégral LDC compris à Lyon…), que les associations se battaient chaque année pour entretenir des tarifs raisonnables et accessibles à tous.

Aujourd’hui cette défense n’existe (volontairement) plus, et la direction du PSG poussé par les autorités a donc tout le loisir de faire ce que bon lui semble, parce qu’il sait que personne n’aura la carrure de le contester, en dehors des éternels abonnés, qui sont désormais occupés par une lutte bien plus compliquée.

 

Les tarifs déjà augmentés, maintenant les abonnements, quelle perspective avez-vous pour l’avenir du PSG ? Un club qui jouera au Stade de France et qui s’entrainera bien loin de St Germain en Laye ? Que restera t’il d’authentique à ce club mythique ? Nous vous l’accordons, c’est la vision la plus noire que nous pouvons faire de notre club chéri, mais comprenez, que désormais, cette perspective n’est pas si impossible que ça…

Repensez, cette situation, ne serait-ce même que cette perspective, aurait elle été possible 2 ans plus tôt ? Aurait-on osé dire, que le PSG déménagerait 2 ans ? Alors que les associations avaient déjà commencé à négocier un déménagement le plus court possible au Stade de France ? Quand on parlait de quelques mois, ils parlent désormais en années…

Quand on parlait de dizaines d’euros, ils parlent désormais de centaines d’euros…

 

Conclusion, vous dîtes sécurité, nous répondons business !

 

Le pan « TousPSG » est secrètement orchestré pour laisser à la direction du club de la Capitale, les mains libres, pour pouvoir derrière mieux rentabiliser le club en général. C’est une conception financière, que nous ne pouvons accepter ici, nous qui ne cessons de dénoncer depuis toujours les dérives d’un football business, aux antipodes d’un football populaire authentique que nous prônons. La sécurité tant répétée, affichée, défendue, n’est qu’un leurre destinée à aveugler l’opinion publique. Il a été prouvé lors du match PSG/NANCY, que la sécurité et le fameux système aléatoire censée être la solution à tout, pouvaient être contournés sans aucuns problèmes, remettant ainsi en cause le soit disant objectif de toute cette mascarade…

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact