Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 10:46

1747966_10585559.jpg

 Sans envie, sans âme, sans passion, sans respect, voilà à quoi ressemble l’équipe du PSG depuis plusieurs semaines. Certains diront, oui, mais il faut les supporter même dans la défaite, et ça sert à rien de les critiquer. Ce n’est pas à nous que vous allez l’apprendre, car finalement, cette première phrase, n’est autre qu’un condensé de ce qu’est le PSG depuis de nombreuses années déjà, certes de façon plus ou moins intermittente, mais reconnaissons que cela fut plus souvent le cas, que l’inverse.

 

Dans cet article, il ne sera pas raison de décortiquer le match, ou plutôt les derniers matches du PSG, mais tout simplement d’en noter, qu’au final ce PSG là, version Qatar, n’a pas changé tant que ça.

Les millions déversés en début de saison, ont fait oublier très vite de quoi le PSG était capable, à savoir du meilleur, comme du pire, et aujourd’hui nous avons la confirmation que c’est toujours le cas.

 

Sauf que désormais, une chose a changé, un paramètre non négligeable, un paramètre primordial dans la bonne marche du club, il s’agit de la ferveur autour du club…

Imaginez une seconde que le club dégringole et que les objectifs de titre de champion s’éloignent rapidement, ou pire encore, que le PSG descende de semaines en semaines au classement…Que se passerait-il ? Que deviendraient la liesse populaire et les milliers de maillots Rouge & Bleu « Pastore » ?

Croyez-vous sincèrement, que ces personnes, qui se sont découvert une passion pour le PSG en 2011, seront encore là, derrière leur équipe pour les sortir de la panade ? Ou étaient-ils en 2008 ? Que faisaient-ils lors d’un triste célèbre Sochaux-PSG de mai 2008, alors que le PSG jouait sa survie en Ligue 1 ?

Ces réponses, nous les avons déjà données ici à maintes reprises, et nous cesserons de les rappeler quand ce sera nécessaire.

 

Aujourd’hui, le PSG est comme qui dirait en « crise », une crise commencée au fameux mois de novembre, respectant ainsi la plus « belle » tradition du club de la Capitale. Il est évident, logique, que tirer des conclusions en pleine tourmente n’est pas dans l’intérêt général, et serait certainement déplacé, alors ne tirons pas de plan sur la comète.

 

Inquiétons nous simplement de l’état d’esprit affiché par des joueurs surpayés, et qui, dès que la spirale positive disparait, deviennent des fantômes, ne montrant aucune volonté, aucune abnégation, rappelant ainsi les heures les plus sombres du PSG.

Dès lors, ils basculent dans le limite désintérêt, affichant une attitude indigne et irrespectueuse, à commencer, jeudi soir, à la fin du match Salzburg-PSG. Alors, que les joueurs viennent quasiment de s’éliminer de l’Europa League, ces derniers rentrent directement aux vestiaires, sans ainsi penser aux dizaines de supporters parisiens, qui ont effectué le déplacement et qui ont assisté à la triste prestation de l’équipe. Ceci n’est pas surprenant, car c’est désormais une habitude chez le footballeur professionnel, et plus particulièrement chez le parisien, mais ce n’est pas une raison pour cesser de le dénoncer, surtout quand on sait dans quel contexte ce match s’est déroulé.

 

Mardi, soit deux jours à peine avant le match, les autorités autrichiennes annulent tous les billets achetés via Internet depuis le territoire français, en raison de l’achat de ces places par des supporters parisiens. Dès lors, plus aucun français n’aura le droit d’accéder au stade, en dehors du secteur visiteur. Commençons donc par dénoncer une telle mesure, une nouvelle fois anti-démocratique, et surtout discriminante envers une catégorie de population identifiée, à savoir ici, les français…Et ça personne n’en parle. Les médias préfèrent parler de faux problèmes sensationnels, sur le fait que des supporters parisiens soient disant dangereux, ont pris place en ville, et que tout le monde est en état d’alerte…Ou bien que le bus des joueurs a été stoppé à la sortie du stade, par des supporters dangereux, alors qu’en réalité, ils ne protestaient que contre l’état d’esprit et le fait que les joueurs soient rentrés directement aux vestiaires à la fin du match, sans daigner faire un signe aux supporters ayant parcourus des centaines de kilomètres pour venir les voir jouer.

Un simple rappel à l’ordre comme il en existait dans le passé, et non des menaces ou violences comme les médias aimeraient le laisser penser ou croire.

 

Car rappelons le, le PSG n’est pas n’importe quel club, et porter son maillot sur ses épaules imposent des devoirs, devoirs que les joueurs oublient bien trop souvent.

 

Un Monument meurt en silence, et personne ne semble s’en rendre compte…

L’arrivée des Qatari, pétrodollars en poche, la perspective de jouer au Stade de France pendant un temps indéterminé, un Parc des Princes vidés de ses supporters historiques, garants de l’identité PSG, pour mieux la travestir à coup d’opérations médiatiques, et ainsi l’instrumentalisée à la guise des autorités, des jeunes joueurs illuminés par l’argent, qui semblent incapable de se sortir d’une situation difficile…non l’avenir n’est pas radieux…il se pourrait qu’un jour le PSG sombre….

 

La question est de savoir, qui sera en mesure de le relever ?

 

Pour avoir la réponse, il faut regarder le passé…

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 10:39

2011111021472655.jpg

Pas de parisiens au stade vélodrome, grève du virage sud en guise de protestation contre ces mesures absurdes, arrêté préfectoral interdisant à tout supporter parisien de circuler entre l’Ile de France et Marseille, logique sportive inexistante, puisque pour une seul le Paris-SG joue les premiers rôles, aucune déclaration à l’horizon…Non ce « classico » du dimanche 27 novembre 2011 n’a guère de saveurs, tant il a perdu de tout son charme, depuis plusieurs années déjà.

 

Il était une fois, où ces matches décidaient de l’avenir du championnat, il était une fois, où ces matches, quand bien même les deux clubs ne jouaient plus rien, où les tribunes illuminaient ce choc de milles feux, il était une fois où tout simplement ces matches sentaient la poudre, la ferveur, la passion…

 

Malheureusement depuis 3 ans, les pouvoirs publics font en sorte que ce match ait perdu de tout son intérêt. Sous couvert d’excuses sécuritaires, on veut faire croire à la France que ces matches sont des matches à risques terribles, au point d’en sortir des décisions absurdes, telles que l’interdiction de déplacements des supporters adverses, ou pire encore, la mise en place d’un arrêté préfectoral à faire froid dans le dos…Lire l’arrêté…

 

Nous retiendrons cette phrase : « le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club du Paris Saint-Germain ou se comportant comme tel ou ayant appartenu à une association de supporters dissoute du Paris Saint-Germain, […] entre les communes de la région d’Île-de-France et la commune de Marseille. »

 

Attention, cher supporter parisien, si vous souhaitez passer un week-end familial sur la route du sud, prenez vos dispositions, vous savez ce que vous risquez…ridicule…

Par une telle décision, les autorités prouvent une fois de plus toute l’incompétence dont elles font preuves. Après le couvre-feu instauré en 2011, voici une interdiction de circuler sur près de 800kms !!!

Que fait la ligue de protection des droits de l’homme, qui rappelons le préconise :

« L'article 2 du protocole additionnel n°4 à la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales énonce : Quiconque se trouve régulièrement sur le territoire d'un Etat a le droit d'y circuler librement et d'y choisir librement sa résidence, exceptées, entre autres, pour les personnes sous le statut de mineur. »

A vous de vous faire un avis…

Quand à ceux qui voient en ces décisions, des décisions logiques, pesez le pour et le contre, et rendez-vous comptes de l’écart absurde entre prévention et répression…Existe-t-il un danger national ? Les supporters parisiens sont ils considérés comme terroristes pour subir un tel traitement ?...A vous de vous posez les bonnes questions.

 

Définitivement, ce « classico » sans supporters adverses n’est plus ce qu’il a été, il ne donne même plus envie de vibrer comme nous le faisions auparavant. Car un tel match revêt d’une dimension nationale, mettant en jeu des rivalités sportives et sociales, qui d’ordinaire, transpiré de passion, de ferveur, tout simplement d’intérêt…

En supprimant l’aspect « tribunes » c’est se couper d’une base, qui a entretenu intact ce match phare de la L1 pendant des années, alors que les deux équipes oscillaient d’années en années en résultats décevants. Vivre un tel match au stade, n’a désormais plus d’intérêt, puisqu’il n’y a plus cette excitation, faisant de ce match un match pas comme les autres. Alors oui, ce trop plein d’excitations a amené à des violences, c’est évident, mais pas que…Pourquoi aujourd’hui, ose-t-on se servir d’images passées, pour vendre ce fameux match ? Pourquoi reprenons-nous les tifos des virages parisiens et marseillais pour faire de ce match, LE match de l’année ? Voilà toute l’hypocrisie dont font preuve, pouvoirs publics et médias, qui ne font que vivre dans un passé latent, n’amenant qu’une évidente nostalgie.

 

Cette année, peut être plus encore que les précédentes, on nous vend ce match, comme un match exceptionnel, à dispositif hors-norme…se rend-on compte, que seul le PSG, joue quelque chose de grand au niveau sportif, et qu’au niveau des tribunes, le Virage moteur du Vélodrome sera en grève, réduisant ainsi à néant le peu d’ambiance qu’il restait au vélodrome ?

 

Voilà la réalité d’une situation qui ne cesse de s’empirer depuis des années, depuis l’accumulation de décision absurde et complètement incohérente…

 

Il ne reste plus qu’une histoire à ce « classico », une histoire débutée au début des années 90 au travers de rencontres guerrières sur le terrain, et entretenu jusqu’à peu grâce aux supporters, qui illuminaient ce match au travers de tifos et d’ambiance d’envergure, rendant ce match si spécial. Cette histoire, est la seule raison, faisant de ce match, un match à part, mais ne rêvons-pas, à force de bafouer cette histoire, sans supporters, ce classique ne revêtira bientôt plus d’intérêt, merci qui ?

 

Et dire que les nouveaux supporters parisiens, découverts par l’arrivée des Qatari, ne verront peut être jamais, de supporters marseillais à Paris…

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 11:02

388990_297110620310610_123876184300722_987727_1624374373_n.jpg

 

Au fil des différentes actions organisées par les anciens abonnés du Parc des Princes, toujours en lutte pour le retour des abonnements fixes en Virage, le même débat revient à chaque fois sur le tapis.

A savoir, comment juger, comment estimer, comment comprendre, l’attitude adoptée par ces mêmes anciens abonnés. A ces questions, certains ne prennent pas le temps de faire un point global sur la situation et jugent au premier abord, de façon brute, ce qui amène à coup sûr des divergences, et des critiques infondées. Reprenons alors calmement, et partons du principe que nous sommes dans une situation normal d’abonnement, c'est-à-dire, avec choix de tribune, comme au bon vieux temps.

 

Aujourd’hui, certains, à commencer par la direction du PSG, osent prétendre et avancer, que les anciens abonnés amènent une ambiance délétère au stade, et que finalement, il est une bonne chose de ne plus les voir, si c’est pour apporter un tel climat. A ces personnes, nous avons envie de leur dire, pensez-vous, sincèrement, que si nous étions dans un schéma classique d’abonnement, avec la bonne spirale de l’équipe sur le terrain, les anciens abonnés, qui finalement ne seraient plus des « ex », mais tout simplement des abonnés, viendraient au stade, contester, siffler, insulter, ou nous ne savons quelle autre invention, alors que le PSG joue enfin les premiers rôles, et occupe la 1ère place du classement ? Croyez-vous, alors que depuis des années, le PSG est la risée de la Ligue 1, les anciens abonnés ne savoureraient pas cette belle euphorie, et ferait de ce stade, ce qu’il a toujours été, à savoir, le plus chaud de France ? Rappelez-vous, souvenez-vous, de ce qu’a pu être le Parc alors que le PSG ne jouait pas le haut de tableau, imaginez ce qu’il serait aujourd’hui, si la situation d’abonnement était « normale »…Alors évidemment, rien n’aurait été comme avant, car le 28 février 2010 a marqué une page de l’histoire du Parc des Princes, mais une chose est sûre, et oser prétendre le contraire, c’est être indigne du passé, c’est que le Parc des Princes ne résonnerait pas comme il résonne aujourd’hui, et les ex-abonnés, n’adopteraient pas l’attitude qu’ils adoptent aujourd’hui…

 

Cette attitude, parlons-en. Il faut être clair et franc, elle se veut aujourd’hui dérangeante, pesante, et surement un peu « conne ». Pourquoi ? Tout simplement, parce qu’est c’est désormais, la seule et unique possibilité pour se faire remarquer et espérer que le club veuille bien faire un pas en avant. Alors, certains diront, peut être à juste titre, l’avenir nous le dira, qu’adopter une telle attitude ne donnera pas envie au club de venir discuter. Néanmoins, si on tire un bilan de la lutte depuis un an et demi, on peut s’apercevoir très facilement, que l’attitude saine et gentille, n’aura strictement rien apporté, et qu’aucun débouché n’aura abouti. Pire encore, le fossé s’est accentué, et le club continue son entreprise de désintérêt vis-à-vis de ses anciens supporters. C’est pourquoi, à un moment donné, il faut changer de stratégie, et attaquer sur un terrain qui les dérange, à savoir les tribunes « TousPSG » et le placement aléatoire. Au même titre, que les contre-parcages de la saison passée, les autorités et les dirigeants du club, ne veulent pas voir ces anciens supporters à un endroit, et font en sorte que cela ne se produise pas, et bien le jour où cela se produit, ils se retrouvent face à un problème qu’ils ont du mal à gérer. Par conséquent, derrière ils doivent revoir leur plan et s’adapter…la preuve en est avec la ré-ouverture à tous des parcages visiteurs.

 

Le constat est donc simple, soyez gentils et on vous prend pour des cons, soyez cons et peut être qu’on vous écoutera…Et ce phénomène s’étend de façon générale à la société, tant qu’il n’y a pas de problèmes, votre lutte est inutile, dès qu’on commence à déranger, on prend la peine de vous écouter.

Alors, après un an et demi de lutte acharnée, alors que le Parc des Princes se remplit avec la venue de joueurs prometteurs, que reste t’il aux anciens abonnés pour espérer un jour gagner ce combat ? Pas grand-chose c’est évident, mais force est de constater, que l’action de dimanche soir à l’occasion du match PSG/NANCY, au sein mêmes des tribunes aléatoires du Parc des Princes, a fortement dérangé la direction du club, et quelque chose nous dit que désormais, ils s’adapteront pour faire en sorte que….
Mais pourront-ils vraiment ? La faille est désormais évidente et publique, l’association Liberté pour les Abonnés vient de jeter un pavé dans la marre en communiquant à la presse un bilan de cette action, qui éclabousse de la tête aux pieds tous les bien-pensants du plan « TousPSG », qui rappelons-le, n’est qu’une mascarade et un trompe l’œil depuis le début…Lire le communiqué.

 

Pour conclure, oui, les anciens abonnés adoptent aujourd’hui une attitude qui déplait, en premier lieu, aux pensionnaires du Parc des Princes actuel, oui la fracture entre ces « résistants » et les autres supporters s’agrandit, mais n’est-ce pas le prix à payer d’un futur meilleur ? Un futur, qui espérons-le verra le retour des abonnements fixes en virage, coïncidant avec le retour des abonnés de façon normale au stade…Un futur, qui ressemblerait à un stade en ébullition, poussant une équipe jouant le titre chaque année, en respectant une mentalité basée sur une histoire à la réputation internationale…N’est-ce pas le futur que tout le monde veut ? Puisque dès lors, tous ces désaccords seront oubliés, on ne saura finalement plus qui a été qui, et tout le monde sera réunit derrière une unique et même cause, le PSG…

Un stade, qui ferait changer d’avis Javier Pastore, qui déclare, à juste titre que : « Le football est vécu ici avec moins de passion. Les gens ont d’autres centre d’intérêt. Même si le stade est plein, la passion des supporters me manque. Ce ne sera jamais comme à Palerme (...) » 

C’est évidemment surement utopique de voir un futur comme tel, néanmoins, il y a forcément une part de vérité dans tout ça, mais cette vérité mérite des sacrifices. Aujourd’hui les sacrifices, c’est la Résistance Parisienne qui les effectuent, en adoptant volontairement une attitude « conne », mais finalement n’est-ce pas la bonne ?

 

L’avenir nous le dira…

 

Hier soir nous commémorions le triste 5ème anniversaire, du décès de Julien Quemener, tué par Antoine Granomort à la sortie du Parc des Princes. Alors que le procès a relaxé cet ancien policier, n'oublions pas d'avoir une pensée pour Julien et sa famille. La lutte continue!

JUSTICE ET VERITE POUR JULIEN

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 10:57

psg_nancy6.jpgDimanche 20 novembre, 22h45, l’arbitre du match PSG/NANCY siffle la fin d’un match, qui signe la 2ème défaite de la saison pour l’équipe de la Capitale. Alors que de lourds sifflets viennent récompenser la contre-performance des joueurs « parisiens », quelque chose de marquant, d’inhabituel, que vous n’avez peut être pas remarqué, s’est produit au cours de la 2ème mi temps…

Les nouvelles bâches intégralement payées et installées par la direction du club, ne sont plus en place, alors qu’elles l’étaient au coup d’envoi….Que s’est il passé ? Un signe de protestation de la part des nouveaux pensionnaires des virages, comme au bon vieux temps, où quand les résultats n’étaient pas là, les associations « débâchaient » pour montrer leur mécontentement…

 

Il n’en est finalement rien, puisque cela ne correspond pas à la nouvelle mentalité des tribunes parisiennes, et cela dit, il serait clairement prématuré de protester, alors que le PSG est toujours premier de Ligue 1.

Non ce « coup de poing » envers la direction du PSG est l’œuvre des anciens abonnés, revenus le temps d’un soir dans leurs virages, pour contester et prouver que le placement aléatoire censé éradiquer toute la violence au Parc des Princes, n’est qu’un trompe l’œil.

Certains se demanderont l’intérêt d’une telle action, au sein de tribunes où le placement aléatoire, clairement contesté est mis en place, et c’est un débat qui mériterait d’être débattu, mais pas ici, ce n’est pas notre rôle.

 

Nous ce qui nous intéresse, c’est en quelque sorte, l’impact, d’une telle action.

Cet impact, semble être moins probant pour les présents au stade, que pour ceux voyant ça d’un œil extérieur, et cela peut se comprendre. Mais reprenons depuis le début.

 

Au coup d’envoi, le Parc est enclin à chanter, comme à tous ses débuts de matches, le jeu aidant, quelques chants raisonnent des travées. Puis, très rapidement, l’ambiance baisse d’un ton, et c’est alors que nous pouvons entendre descendre des tribunes « et il est mort le Parc des Princes », plusieurs fois, parfois bien audible pour les initiés…C’est alors, que le Parc va s’arrêter de chanter, laissant place à une ambiance plus que morose…sans la présence de sonos, c’est l’hécatombe…Tiens pourquoi les sonos n'étaient elles pas installées?...

Les chants entendus jusqu’à la mi temps seront les chants contestataires des anciens abonnés, venus semer une pagaille pacifique, au sein de nouvelles tribunes dénuées d’histoire et de répondant….

La mi-temps se termine alors, et au retour des vestiaires, nous apercevons quelque chose de bizarre au niveau de la séparation des deux niveaux dans les tribunes derrière les buts. En effet, les bâches installées par le club, sont en train de vivre un sal quart d’heure, et petit à petit, celles-ci sont retirées, petit bout par petit bout, pour laisser place à ce qu’il devrait être le cas à chaque match, c'est-à-dire un bout de béton, en signe de deuil d’un Parc passé…Les anciens abonnés, viennent de remettre cette chose en ordre, car ces bâches étaient le symbole de la direction du club, pour faire comme si de rien n’était, et que nous étions revenus à une situation « normale »…Hors de question…

 

Quel  « coup » pour la direction du club, qui bizarrement a laissé faire, sans contrecarrer, cette action pourtant pas simple à réaliser…Quel symbole pour les anciens abonnés, que de retirer ces bâches pré-fabriquées, preuves d’une grande imposture…

S’il y a eu défaite sur le terrain, il y a clairement eu victoire dans les tribunes.

 

Le simple fait de pouvoir se regrouper dans un bout de tribune, d’avoir cassé cette ambiance instrumentalisée par une direction indigne, d’avoir brisé le symbole d’une imposture flagrante en retirant ces bâches, est une victoire dans une lutte devenue longue et compliquée…

 

Ce n’est qu’une bataille, sur un nouveau terrain, qui amènera peut être une contre-attaque de la part de la direction du club, ce sera peut être aussi une brèche à exploiter pour les anciens abonnés pour enfoncer le clou, et obliger le club à battre en retraite…l’avenir le dira, quoiqu’il en soit, dimanche soir, le coup de poing d’un soir a eu son effet, il reste plus qu’à le confirmer…

 

Nous conclurons, parce que nous voyons certains arriver à grands sabots, à savoir, que nous préférons nous réjouir d’une telle action, et donc de cautionner la 2ème défaite de la saison du club…Que ceux qui pensent cela, s’arrêtent tout de suite, ce sont deux sujets bien distincts, et nous ne sommes pas là pour analyser le match de football qui a eu lieu, mais pour parler d’une lutte, que nous estimons importante…Débattre des résultats n’est pas l’objectif de ce blog.

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 11:11

55773.jpg

 

On nous aurait menti ? La situation sécuritaire prônée autour du Parc des Princes, et de façon générale autour du PSG n’est pas une chose désormais réglée ? Pourquoi est-ce qu’on nous bassine alors, avec le retour d’un Parc serein et d’un public familial irréprochable ? Ne serait-ce pas vrai ?...

 

Si nous posons toutes ces questions, c’est tout simplement car, une fois de plus, les supporters parisiens et marseillais seront interdits de déplacement pour les matches OM/PSG et PSG/OM cette saison…Une décision surprenante, alors qu’on nous vend une réalité bien différente dans les médias, avec un climat paisible autour du PSG. Une fois de plus, ils vous font croire ce qu’ils veulent, et ce genre de décisions prouve une fois de plus, toute l’incompétence dont font preuve les autorités et les dirigeants du football français…à se demander comment l’UEFA a pu accorder l’organisation de l’Euro 2016 à la France, quand on voit qu’elle est incapable de gérer une telle situation…A savoir, organiser le déplacement de centaines de personnes sur son territoire…


Quel aveu de faiblesse pour les autorités françaises ! Autorités qui rappelons-le, osent rejeter l’unique responsabilité du drame du 28 février 2010, sur les supporters parisiens. Si évidemment, il y a une part de responsabilité significative du côté supporters, n’oublions pas que ce soir là, 2 200 gendarmes et policiers étaient mobilisés pour ce match, nous connaissons l’issue de cette triste soirée…

Voici un extrait de l’arrêté préfectoral mis en vigueur le dimanche 6 novembre dernier, à l’occasion du match Bordeaux/PSG :   

 

" CONSIDERANT que le 28 février 2010, en marge du match de football ayant opposé au stade du Parc des Princes à Paris l'équipe du Paris Saint Germain à l'équipe de l'Olympique de Marseille, de très violents incidents ont eu lieu entre supporters du Paris Saint Germain, en dépit de la mobilisation de très importances forces de l'ordre, représentant près de 2 200 policiers et gendarmes, dont 23 unités de forces mobiles ; qu'à l'occasion de ces incidents, un supporter a été grièvement blessé et est décédé de ses blessures quelques jours plus tard ; "

 

La suite ici : http://s.psg.fr/psg/file/201111/AP.pdf ! Ca fait peur...

 

Au travers de ces quelques lignes, le Ministère et l’Intérieur vient de se désavouer, et prouve ainsi que ces 2 200 forces de l’ordre mobilisées, n’ont finalement pas été capables de gérer un problème, et ainsi éviter un drame…Nous le répétons, les responsabilités ne sont pas uniquement d’un côté ou d’un autre, mais bel et bien des deux, et ceux qui auront assisté à cette soirée, sauront pourquoi, et comment on a pu en arriver là…mais ceci est une autre histoire, et nous ne sommes pas là pour débattre de ce sujet.

 

Ce qui nous intéresse ici, est de montrer au plus grand nombre, que les décisions prises par les autorités, sont dénuées de sens, de responsabilités et surtout de compétences…

 

Dès lors, quel intérêt au final d’un tel match, accessoirement appelé « Classico » ? Même si ce classico a été plus ou moins créé de toutes pièces, ce qui a fait tout son intérêt, toute sa force, c’est sa rivalité entre supporters, qui a engendré de nombreux matchs sulfureux, à la fois sur le terrain et dans les tribubes…Certains ne le comprendront surement pas, mais le football est fait de rivalité, et quelque part c’est ce qui en fait tout son attrait, car il s’agit là, d’un enjeu plus ou moins national, pour prendre exemple sur nos pays voisins.

Alors, depuis maintenant plusieurs années, nous avons assister à plusieurs « classicos » sans supporters adverses, enlevant toute cette électricité en tribune, faisant d’un match, un Grand match, comme cela fut le cas par le passé…Alors, à quoi bon s’emballer pour un match, qui devient un match banal ? Il restera toujours cette rivalité, Paris/Marseille, la Capitale contre la Province, mais cette rivalité n’a été permise que grâce aux supporters, et désormais, nous ne vivotons que de cette rivalité passée, bien loin des matches historiques d’antan.

 

Voilà une part de l’identité PSG qui s’évanouit encore un peu plus, car, comment parler d’identité PSG, sans évoquer cette rivalité ? Difficile voire même impossible…Alors, à quoi ressemblera la future identité PSG ? Trop tôt pour le dire, néanmoins, à quoi servent les chants traditionnels du désormais Parc des Princes, faisant référence à l’ennemi marseillais, si cet ennemi ne prend plus place dans la tribune qui lui est réservée ? Ils sont bien partis pour ne jamais connaitre de vrais « classicos », pourront-ils alors prétendre à l’authentique identité PSG ? Nous en doutons, mais nous ne les pleurerons pas non plus, car cela nous renforce encore un peu plus dans le sentiment, que le Parc c’était clairement mieux avant, « classicos » compris…

Nous insisterons sur la photo de cet article, tirée du site officiel du PSG, qui annonce l’interdiction de déplacement. Vous remarquerez, que le service communication du PSG, ne cesse d’utiliser des photos historiques de son stade, dont il préfère utiliser des photos passés, avec les bâches des groupes d’antan, plutôt que de son actuel Parc instrumentalisé, qui fait peine à voir…

 

Pendant ce temps-là, le PSG fait la une des médias. Changera-t-il d’entraineur ? Ancelotti viendra t’il alors que Kombouaré est leader de L1 ? Rappelons que nous sommes entrés dans le fatidique mois de novembre, et que Paris semble toujours capable de faire du Paris…espérons que ce dicton reste et restera vrai, car là aussi, il fait partie de la marque de fabrique du club, et donc de son identité, capable du pire comme du meilleur !

 

Nous conclurons cet article, par ce petit clin d’œil historique du 11 novembre, date à laquelle la France fut libérée de la menace Allemande lors de la 1ère guerre mondiale…un raccourci symbolique, avec la lutte de ce qui reste de la Résistance Parisienne, qui malgré l’arrêté préfectoral présenté ci-dessus, s’est déplacé à pas moins de 500 unités en terre girondine dimanche dernier…

 

La lutte continue et continuera !

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 19:48

2002026888_carre.jpgVous connaissez tous l’émission de Canal + nommée « Les Spécialistes », qui décortique chaque lundi soir, le week-end de Ligue 1 qui vient de s’écouler. Intervenants compétents et reconnus, les analyses sont souvent justes, bien plus que celles de Pierre Ménès la veille, en ce qui concerne l’aspect purement footballistique. Après ce sont les goûts de chacun, mais il faut savoir reconnaître que dans l’analyse, ils sont plutôt cohérents.

Mais voilà que, par moments ils divaguent, s’adonnant à des sujets qui les dépassent complètement…comme ce lundi 31 octobre, où l’espace de 5 minutes, ils se sont permis de prodiguer une analyse de la soit disant « nouvelle ambiance » du Parc des Princes.

Et ça nous ne pouvons l’accepter ni le tolérer (bien que cela ne changera rien au problème), permettez-nous de venir critiquer une telle attitude qui plus est, quand l’analyse est trop rapide et succincte, alors qu’en réalité, elle fait intervenir bon nombre de paramètres, que 99% de la population française ne saisit pas…Aucune référence en dehors des interviews des coachs et joueurs, aucune présentation du problème, bref, du travail bâclée, aux retombées qui seront malheureusement, encore une fois, à des années lumières de la réalité…

 

Le seul point que nous pouvons éventuellement leur accordé, c’est la présentation, statistiques à l’appui, d'un Parc désormais plein à chaque match. C’est un fait constaté, qui s’explique facilement, par le niveau de jeu, les joueurs, la dynamique, et par conséquent le classement. Mais s’il vous plait, messieurs, ne cherchez pas plus loin, ne vous permettez pas de pousser l’analyse vers un contenu de l’ambiance, car votre jugement est altéré par des préjugés qui défaussent une réalité pesante…

A vos louanges, de (re)voir des familles au stade, de voir moins de policiers ou bien sur le climat du stade, permettez-nous de vous rétorquer, d’analyser le nombre d’insultes proférées au cours d’un match, de faire une réelle comparaison avec l’ambiance passée, et bien d’autres paramètres…

 

Une ambiance ne se juge pas qu’aux décibels, il y a un contenu, une cohérence, une diversité, une puissance, et dès lors, vous rentreriez dans une analyse pointue de ce qu’est une ambiance de football. Néanmoins, cela n’intéresse pas grand monde, encore moins vous, mais donc, pourquoi venir sur ce terrain, en effectuant qu’un centième du travail que cela demande?

 

Clairement, « Les Spécialistes » ont dévié, comme beaucoup d’autres le font, l’After de RMC aussi se permet par moment des remarques sur l’ambiance, et tout le monde ne peut s’empêcher de comparer avant et aujourd’hui…C’est un débat intéressant, mais s’il vous plait, quand l’envie vous prend, réalisez un vrai débat, argumenté et cohérent, avec des intervenants qui connaissent le milieu, et non des spécialistes de football pur et dur.

 

Car, vos paroles ont des effets, et derrière, ceux qui vous regardent, et qui, comme vous, ne connaissent pas forcément le problème, pensent que ce que vous dîtes est vrai, et dès lors, vous leur donnez une image erronée de la réalité…et quelque part, vous effectuez une propagande involontaire, car trop influencé par la réelle menée la saison passée…

 

Citer Patrick Carteron quand il dit « qu’il n’y a plus de nazis », c’est tout bonnement inacceptable, surtout que derrière, personne ne rebondit dessus. Ou bien, quand Antoine Kombouaré, ose dire que désormais il a un 12ème homme, que quand l’équipe perd, le public pousse toujours, c’est tout bonnement scandaleux et irrespectueux, à commencer pour tous ceux qui ont vécu les saisons 2007 et 2008, quand le PSG jouait le maintien et qui ont répondu plus que jamais présents…Il a en plus de ça, la mémoire bien courte…

 

Enfin, bon, à notre échelle, celle de simple supporter, nous ne pouvons rien faire face à ça, tant les préjugés sont ancrés dans notre société. Préjugés accentués par de telles émissions populaires, qui par moment sortent de leurs connaissances, pour se permettre une aventure sur un terrain glissant, sans prendre de crampons.

 

Messieurs, pour le bien de tous, restez concentrés sur vos analyses footballistiques, et épargnez-nous s’il vous plait, les chapitres tribunes, qui sont bien plus complexes que vous ne pouvez l’imaginer, ou bien faîtes en sorte de prévoir les chiffres et les intervenants qui vont avec.

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 10:24

2008040919415636_Quicklook-original.jpgCela faisait quelque temps, que nous n’avions pas eu à discuter des mesures scandaleuses prises par la direction du PSG, bien aidé par la Préfecture de Police de Paris ou autre Ministère de l’Intérieur.

Après les augmentations monstres en tribunes latérales, à l’occasion de PSG/BREST, suite à l’annonce des anciens abonnés de revenir au stade le temps d’un soir, les dirigeants du PSG avaient été plutôt discret, les voilà de retour, encore plus forts, encore plus c*ns…

 

Voilà maintenant qu’il s’attaque à leur propre politique de déplacement, entrainant ainsi des décisions infondées, et surtout très pénalisantes pour les supporters parisiens, qui se déplacent pour suivre leur équipe.

 

Tout a commencé, jeudi dernier, 20 octobre à Bratislava. Alors, qu’environ 200 fans parisiens attendent pour rentrer dans la tribune réservée à leur effet, billets en mains, et après une première vague, le parcage se ferme soudainement, en demandant à ceux préalablement rentrés de sortir…Les raisons ? Allez savoir…aucune explication n’a encore été donné par les dirigeants parisiens. Pourtant, hormis quelques uns sans billets qui ne pouvaient rentrer, la majorité était en possession d’un billet, pris au département supporter du club, en toute légalité ! Alors qu’aucune violence n’a éclaté, que tout se passait relativement bien, on sait désormais que le club a œuvré en coulisse pour garder fermer cette tribune visiteur…Pire encore, après cet épisode, plus aucun français n’avait le droit de rentrer dans le stade !! Certains ont essayé, mais dès qu’ils ont été identifié français, l’accès leur a été refusé !

Indigne, Honteux, Scandaleux, il n’y a pas assez de mot pour décrire ce genre de décision, basée sur aucun fondement, et pénalisant, des supporters qui ont fait un déplacement en semaine, parcourant des milliers de kilomètres, prenant des jours de congés, pour suivre l’équipe de la Capitale !

Il va donc de soi, que ces supporters demandent avec fermeté au minimum le remboursement de leur place, et il serait même logique qu’ils soient tous remboursés du voyage, car manifestement, on leur a barré la route en interne, et cela ne peut être acceptable !

 

C’est pourquoi, ce mardi, certains supporters, pas forcément tous présents en Slovaquie, ont décidé, par solidarité de venir réclamer le remboursement de ces places, ainsi que de rappeler à cette direction, qu’ils sont encore là, et qu'il serait temps d'arrêter de les ignorer ! Après une heure de chants et manifestation, 3 représentants, ont rencontré pour la première fois un dirigeant directement issu de QSI ! Ce qu’il en ressort, c’est que visiblement, le travail de communication du PSG et des autorités a marché, puisque les Qataris n’ont à aucunement eu vent de cette contestation à laquelle se donnait les anciens abonnés. Pire encore, ce représentant a été étonné d’avoir en face de lui des interlocuteurs crédibles qui savaient s’exprimer…c’est dire l’image qui leur avait été faite en interne…

Dans les revendications demandées, en plus des remboursements de Bratislava, ce sont des demandes de discussion avec les nouveaux émissaires, et en l’occurrence Jean-Claude Blanc, dont la prise de fonction recule de semaines en semaines…Mais il est maintenant hors de question de discuter avec le soit disant directeur de la sécurité au PSG, Jean-Philippe d’Hallivillée, qui vient en deux semaines de se montrer comme l’un des artisans indignes de ces mesures ! D’ailleurs, celui-ci s’était éclipsé du siège dans l’après-midi…

 

Cette rencontre a été définie comme intéressante, et le représentant France de QSI a signalé qu’il remontrerait l’information au futur Directeur général…le fera t’il ? C’est la question….

 

Nous pensions nous arrêter là, et pas devoir en rajouter….malheureusement, le service billetterie, sur ordre de la direction, a décidé hier de stopper la vente de billets pour la tribune visiteur du stade Chaban-Delmas, la semaine prochaine pour la venue du PSG ! Pourquoi ? Officiellement, car le quota de places a été vendu ! Ceci est faux, puisque la veille même, les salariés du PSG annonçaient aux acheteurs, qu’il restait encore des centaines de places, et qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiéter.

Bizarrement, étrangement, alors qu’on annonce plus de 500 fans parisiens en Gironde, principalement des anciens abonnés, le PSG décide de barrer la route aux derniers motivés à une semaine du match !
Pas d’explications valables, permettons-nous de tout simplement dire, que la stratégie d’une telle décision est claire, il s’agit de tout faire pour emmerder les anciens abonnés, qui, maitres, des parcages, dérangent plus que jamais la direction du PSG. Tout prétexte est donc bon pour leur mettre des bâtons dans les roues, et en deux semaines, nous avons la preuve qu’il y a définitivement un problème ciblé de la part des dirigeants parisiens, à savoir éradiquer, tous les anciens supporters, revendicatifs…Surtout que la vente de billets pour ce match en tribune bordelaise, n’est réservée qu’aux départements entourant la Gironde…tiens tiens, ça nous rappelle quelque chose…

Si, vous y voyez une autre explication, merci de vous signaler, car nous ne voyons pas comment il peut en être autrement…

 

Refus d’accès au stade infondé, arrêt de la vente de billets alors que des centaines de places sont encore disponibles, voici comment, en une semaine le PSG est revenu en arrière, avec des mesures, qui montrent au grand jour toute leur incapacité, toute leur incompétence à gérer une telle situation.

Pourtant, tous les supporters parisiens, sont dans leur droit depuis le début de la saison, se soumettant aux conditions d’accès au parcage, et quand bien même, les dirigeants parisiens, continuent de se montrer honteux envers eux…

 

Ceci doit encore servir à la lutte de la Résistance Parisienne, pour montrer, pour prouver, que quelque chose cloche sincèrement au sein de cette direction, et que tôt ou tard, ils finiront par payer eux même de toutes leurs erreurs. Aujourd’hui sauvé par le domaine sportif qui cartonne, ils ont étouffé l’affaire, repoussant l’Assemblée Générale, censée décider du futur organigramme du club, de semaines en semaines, ils ne pourront néanmoins pas le faire indéfiniment. C’est alors, qu’une vérité éclatera encore au goût du jour, et il sera temps de rendre des comptes.

 

Vous, amoureux de Pastore et autre, pensiez que ce problème avait été solutionné, voyez par vous-mêmes, qu’il y a encore de nombreux problèmes autour de ça.

 

Quoiqu’il arrive, la Résistance Parisienne, ne cessera jamais de lutter pour son honneur, pour sa fierté, pour son histoire, et même si, nous pourrions être pas loin de 1000 à Bordeaux, nous serons déjà au moins 500, et à 500 cela suffit pour faire passer le message, encore une fois !

 

Direction Démission !

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 12:53

 

 


Vidéo d'une époque révolue, et d'une histoire passée... 

 

 

« Allez Paris », « Paris est Magique », « Allez Paris Allez PSG », etc… Quand on pense Parc des Princes, on pense très souvent à ce chant historique, et l’on est impatient de l’entendre résonner. Nous dirons même plus que ce chant est l’identité du stade de la Capitale, au point, que son 2ème couplet « Paris est Magique » est devenu l’une des hymnes les plus souvent reprises par le service marketing du PSG…Au même titre que le fameux « Ici c’est Paris », que l’on retrouve désormais dans de nombreuses affiches ou nouvelles goodies Rouge & Bleu !

 

C’est un constat significatif, que ce stade et ses supporters ont marqué l’histoire du club, car de tels slogans ou hymnes font partie intégrante de l’identité PSG, à son échelle bien sur, mais il est important de le noter.

Avec toute cette campagne autour de ces chants, on a l’impression qu’ils ont perdu toute leur signification et que leur histoire en est plus que travestie.

 

En effet, désormais, quand vous allez au Parc des Princes, ce fameux échange, unique en France, car aucunement repris de la sorte par d’autres clubs, contrairement au fameux « Aux Armes », a perdu tout son impact, toute sa saveur, toute sa crédibilité…

Les nouveaux (ou moins nouveaux), désormais encouragés par le club à prendre le micro par les dirigeants du club, se donnent à cœur joie, pour lancer ce chant, 5, 10, 15 fois….par mi-temps, car pour eux, c’est LE chant qui envoi, et de le répéter autant de fois, n’est pour eux pas un signe de problème…

Que ces personnes comprennent, que de répéter autant de fois un tel chant, c’est travestir son histoire, le rendre saoulant, voir désagréable, et c’est détruire encore un peu plus une identité parisienne, déjà dépassée par les millions….

 

Aujourd’hui, en une mi-temps, vous l’entendez plus de fois qu’en quasiment deux matches réunis auparavant. A l’époque (la bonne époque), nous ne dépassions que très rarement les 2 ou 3 échanges par matches, et cela faisait perdurer la légende d’un chant à l’impact immense, et aux frissons garantis pour tous ceux présents au stade.

Car la rareté amène la curiosité, et lorsqu’il arrive, tout le stade se met à écouter et à regarder…aujourd’hui il est devenu un chant banal, auquel les gens ne prêtent plus l’attention qu’ils pouvaient y porter avant, un signe de plus de la descente aux enfers de ce Parc des Princes…

 

En soit, ce chant n’a rien d’extraordinaire, il reprend les bases de tout chant de supporter, avec le fameux « Allez », repris partout, auquel on y ajoute, les emblèmes de son club, ses initiales (PSG), mais aussi sa ville (Paris). Classique dirons-nous ! Non ce qui en fait toute sa particularité, ce sont ces 2 couplets du milieu, sublimé par l’adjectif « Magique », qui ont fait toute son histoire…

Un slogan à part, à la grandeur du club de la Capitale, et de la ville qui l’y compose…  « Paris est Magique », quelle vérité cinglante ! Car quand bien même, les joueurs sur le terrain peuvent ne pas l’être, quoiqu’on y fasse, Paris, la plus belle ville du Monde, reste et restera à jamais Magique, et rien que pour ça, ce chant est universel et infini !

A ce magique, sur le 2ème couplet, les supporters historiques du Parc des Princes, y ont ajouté une variante, une variante crédible, qui ne prenait place qu’à domicile, à savoir remplacer le « Paris » par le nom des deux tribunes historiques du stade, « Boulogne » et « Auteuil »…

Marquer sa présence, marquer sa réputation, marquer son implication dans l’histoire du stade, voilà ce qui rend crédible cette introduction, que personne n’eu à redire pendant des années…

A tel point, que ce chant était la preuve d’une situation cordiale, ou bien signe de troubles. Il y a effectivement eu des moments compliqués dans ce stade, où pendant des mois, ces deux tribunes ne se répondaient plus, signe d’un malaise évident…mais c’était pour revenir encore plus fort, encore meilleur, car ce chant, personne ne peut s’en passer indéfiniment…le chanter, sans le retour de la tribune d’en face, n’a pas le même intérêt, le même impact, et ne procure aucunement la même joie…

 

Nous l’avons signalé deux fois ici, à l’occasion des deux actions « Parc des Princes » des anciens abonnés, et par deux fois, nous soulignons l’impact du retour de cet échange entre les deux entités, chacune réunis dans deux tribunes distinctes, reconstituant ainsi la configuration passée. Et même si cela était dans 2 tribunes différentes du passé, impossible pour eux de ne pas garder l’authenticité de leur tribune, car même sans leur bout de béton, ils font perdurer l’esprit et la mentalité, permettant de réaliser un tel chant.

 

Aujourd’hui, entendre « Auteuil est Magique » ou « Boulogne est Magique » n’est pas facile à comprendre, car quand on voit ce qu’est devenu le Parc des Princes, oser reprendre ces deux couplets, est finalement indigne, et c’est être inconscient de la situation.

Non, Auteuil n’est plus Magique, Non, Boulogne n’est plus Magique…ces deux tribunes ne sont que le spectre et le fantôme de leur gloire passée…prétendre aujourd’hui le contraire, c’est soit être de mauvaise-foi, soit être complètement indigne par rapport au passé de ce chant historique.

 

Encore une fois, petit à petit, le Parc des Princes, perd à chaque match de son identité, et ce ne sont pas les supporters adverses qui nous contre diront. Le Parc des Princes, n’attire plus pour son ambiance, mais uniquement pour ses joueurs sur le terrain, certains diront tant mieux, il était temps, c’est surement vrai, mais un jour ou l’autre, quand le terrain ne répondra plus pendant quelque temps, que restera t’il à ce stade ?

 

Une gloire passée aujourd’hui bafouée par quelques opportunistes, qui travestissent plus de 30 ans d’histoire…

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:45

Logo PSG 1996Celui d’un club de football ! Cela peut paraitre très primaire, et très bestial pour certains, mais derrière cet amour, se construit, une histoire, une identité très forte, qui vous marque à vie, et qui finalement vous compose, vous et vos camarades qui vous accompagnent dans l’expression de cet amour.

 

Cet amour, est la base, et sans celui-ci, impossible de faire cet article, qui va essayer de retranscrire, ce que peut éprouver un groupe de personnes, qui à la base ne se connaissait pas, mais qui, au final, par amour de son club de football, devient un groupe qui se base sur des valeurs bien précises, et qui au fil du temps se construit une histoire, au travers de ses différentes expériences, expériences qui vous marquent à jamais, tant les émotions procurées peuvent être fortes…

 

Au départ, on est tous amateur, sympathisant, voir déjà supporter d’une équipe, et on commence alors à partager cette particularité, avec de la famille ou des amis dans le même cas que nous, puis petit à petit, quand on atteint le degré de supporter passionné, on se rend au stade, on commence à côtoyer des gens que l’on ne connaissait pas, mais qui, bizarrement, ont suivi le même chemin que vous, pour se retrouver au même endroit, au même moment, pour voir la même chose que vous, un match de football…C’est alors que l’histoire commence…

 

Au début, vous entretenez une relation cordiale, vous n’osez pas trop exprimer votre passion, car vous ne connaissez pas forcément la personne, puis il suffit d’un soir pour que tout bascule…Un de ces soirs, où vous ne pouvez contrôler ce qui se passe. Sur le terrain, quelque chose fait qu’après un but, vous prenez votre voisin dans les bras, comme ça, sans même n’y avoir réfléchi avant, vous partager avec lui cette joie intense que vous ne pouvez contrôler, puis vous continuez, vous commencer à chanter ensemble, à bouger ensemble, à sauter ensemble, tout simplement à vivre quelque chose de commun…Et pendant que vous le faites dans un coin du stade, des milliers d’autres le font au même moment, peut être pas au même niveau que vous, car d’autres en sont déjà plus loin, alors que d’autres n’y pensent même pas encore….

Au fil des matches, vous vous retrouvez volontairement avec la même personne, car il y a ce match d’un soir qui vous marque, et vous faire dire que ce voisin a partagé la même chose que vous, et vous voulez le revivre, puis vous commencer à discuter de ce qui se passe, de ce que vous aimeriez faire, de ce que vous pourriez faire, et finalement vous prenez vos premières décisions ensemble, alors qu’il y a peu de temps vous ne faisiez que vous parler. Et de fil en aiguille, vous vous retrouver embarquer dans une histoire qui vous mènera à des moments intenses et inoubliables. Nous prenons ici le cas, de deux personnes, mais dès le début, le groupe peut atteindre plusieurs personnes, car certains ne venaient pas au stade tout seul, mais déjà avec des amis, ou famille.

Dès lors, quand vous allez au stade, il devient impensable pour vous de ne pas le faire avec cette/ces personne(s), et vous vous commencez donc à planifier des choses à plusieurs. Des rendez-vous communs, pour arriver ensemble, permettant de prendre place côte à côte, et plus le temps passe, plus vous revivez des moments comme le premier, et une vraie amitié se construit. D’autres personnes viennent alors grossir les rangs, car ce que vous avez fait au départ, vous le refaites ensuite, et vous évoluez, vous changez, vos désirs d’antan, ne sont plus les mêmes, et vous souhaitez découvrir plus…mais toujours avec la même constante, le faire avec ces personnes, car il est inimaginable pour vous de ne pas partager ça avec elles.

Et quand vous commencez à vous déplacer pour suivre votre club, vous dépasser une étape, qui cette fois mènera très haut, et vous marquera encore plus.

Vous sortez de votre cadre habituel, celui de se voir toutes les deux semaines à domicile. Non, là, vous devez vous organiser, prévoir à l’avance, afin que vous ne soyez pas déçu d’avoir raté votre déplacement, qui sera basé sur ce que vous allez faire au stade. Alors, au début, seul le stade compte, et vous ne faites que prendre la voiture, pour vous rendre au stade, voir le match et repartir. Et déjà, au stade, comme lors de ce premier soir, vous vivez des moments inoubliables, mais toutes les émotions, sont triplées, voir quadruplées, car cette fois, ce que vous exprimez, vous l’exprimez loin de votre cadre habituel, en milieu relativement hostile, en infériorité numérique, et cela se ressent dans votre joie et vos souvenirs…Puis votre club se met à atteindre des « sommets », ou des finales, et ce qu’il réalise sur le terrain, vous, en tribunes, vous le partagez et vous n’êtes pas prêt de l’oublier, et surtout, vous voulez continuer de vivre de telles émotions, car vous comprenez, que ces souvenirs en émotions fortes, commencent à vous faire changer, à vous identifier à quelque chose de plus fort qu’un simple club de football.

Surtout, sans vous en rendre compte, en tribunes, il y a des leaders, des anciens, qui sans forcément le vouloir, vous racontent leur vécu au travers de leurs gestes ou de leurs paroles, et vous commencez à intégrer certaines valeurs, que ne pouviez soupçonner, quand vous veniez il y a quelques années, voir un simple match de football. Vous sentez, le vécu, l’histoire, et vous vous en inspirer tel un exemple.

Le temps passe, et vous grandissez encore, vous trouvez des évolutions pour diversifier votre passion, et continuer de vivre ces moments intenses que vous recherchez, mais tout en mettant au centre de votre passion, ce club de football et le match qu’il va jouer sur le terrain. Car, finalement, tout ce nous racontons, chaque être humain est susceptible de le vivre dans une autre passion, mais ce que nous voulons dire ici, c’est, que le supporter de football peut également le faire, et que sa passion ne se résume pas aux clichés classiques de notre société.

Une fois que vous avez découvert tous ces paramètres, vous ne pouvez plus vous en défaire, et cela anime votre vie, comme quelque chose de primordial et dont vous avez besoin pour vivre. Dès lors, toutes les routes sont possibles, certains rentrent au sein d’un groupe déjà formé, et vont continuer de vivre des moments forts, à cette fois, plusieurs dizaines ou centaines, d’autres, préfèrent rester entre eux, vivre à plusieurs cette passion, sans devoir suivre telle ou telle directive, alors que d’autres préfèreront créer leur propre groupe, pour essayer de créer un truc qui leur ressemble. Ce ne sont que des exemples, car à partir du moment où on a atteint un certain stade, toutes les évolutions sont possibles, et c’est ce qui fait la richesse du monde des tribunes, à savoir, différentes visions de voir les choses ou de les vivres, mais une seule passion commune qui vous réunit tous, autant que vous êtes, votre club de football, et ces personnes devenus vos amis, avec qui vous partagez chaque match. Cela peut aller de 2 personnes, à 5 ou à 10, voir à des centaines…

 

Malheureusement, quand un jour, on vous dit que votre rituel, à savoir celui de se retrouver toutes les deux semaines, voire toutes les semaines pour certains, n’est plus possible, vous perdez quelque peu les pieds, et vous ne savez plus où donner de la tête. Comment réaliser, que tous ces moments forts partagés en tribune ne vous seront plus possible pour le moment, vous ne savez pas comment le prendre, et surtout vous êtes inquiets de ce que vous et vos camarades allez devenir.

Alors, dans un premier temps, le coup est difficile à encaisser, mais petit à petit vous essayez de reprendre le dessus, et vous diversifier votre passion, vous la basez en plus de supporter votre club, à mettre un point d’honneur à vouloir retrouver un semblant de votre nostalgie, et vous mettez votre cœur à l’ouvrage…Mais quelque chose vient de vous atteindre, et vient de bafouer une histoire, qui pour certains remontait à plus de 30 ans.

Alors, tout ne s’arrête pas du jour au lendemain, car ce que vous avez construit pendant des années, vous l’entretenez, mais il est vrai de façon différente, mais une chose est sûre, vous ne pouvez pas tirer un trait sur ce passé, ce passé commun. Alors, vous continuez à votre façon de partager des moments forts, toujours en se basant sur le match de votre équipe, principalement à l’extérieur, et vous essayez de profiter de chaque moment. Car auparavant, ces moments, vous étiez sûr de les vivre toutes les deux semaines, désormais, vous ne pouvez le faire qu’à l’extérieur, en déplacement, alors vous cherchez tous les moyens pour faire de votre déplacement un condensé d’émotions fortes et de souvenirs, afin de perpétuer cette tradition, celle de vous marquer à jamais, pour qu’un jour vous puissiez le raconter et ainsi se le remémorer…

 

Voilà donc à quoi peut ressembler la passion d’un ancien abonné du Parc des Princes (une parmis d'autre)…partit d’un simple état de fait, celui d’être supporter d’un club de football, mais arrivé à un niveau unique, auquel il peut s’identifier, et ainsi baser une partie de sa vie. Malheureusement, cet abonné, vient d’être « poignardé » en plein cœur, car on vient de lui retirer une partie de lui, mais il essaye tant bien que mal de continuer d’entretenir, cet amour commun, finalement cette amitié avec des personnes, qu’il ne connaissait pas au départ, mais avec qui il a partagé des moments inoubliables…

 

Cet Amour commun, celui du Paris-Saint-Germain Football Club est la base de tout supporter, groupe, ou autre entité qui a pu composer le Parc des Princes…Quelles que soient les directions prises par chacun, cet Amour est éternel, et continuera de l’être, à jamais, quelles que soient les décisions prises...car votre simple voisin d’un soir, est finalement devenu votre ami grâce à cet Amour commun…

 

Aujourd’hui, cette évolution du supporter de football n’est plus possible au Parc des Princes en raison du système aléatoire…à vous d’en tirer les conséquences pour l’avenir du plus beau stade de France…

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 11:09

1490503486.gif

Dégout, colère, incompréhension, corruption, influence, politique, le tout résumant une injustice évidente autour de l’affaire « Julien Quemener » assassiné aux abords du Parc des Princes, à la sortie du match PSG/Tel Aviv en novembre 2006.

Près de 5 ans après, la « justice » française vient de statuer un non-lieu, et l’appel de la famille du défunt supporter vient d’être rejeté…Pourquoi… ?

 

Nous n’avons pas d’autres réponses officielles que celle de la « légitime défense » donnée par le parquet….Mais nous savons tous, pertinemment, que derrière cette histoire, beaucoup d’influences politiques font pression sur ce dossier, et dans le contexte actuel, à savoir, « sécurisation » du Parc des Princes, et élections présidentielles à venir, parler de bavure policière serait une très mauvaise pub, pour l’actuel Président de la République, alors Ministre de l’Intérieur à l’époque, et qui a géré en sous-marin ce dossier de façon répugnante…

 

Alors, loin de nous l’idée de refaire cette soirée dramatique, et de vouloir apporter des éléments sans preuves matérielles derrière, mais tous ceux présents ce soir-là, et nous ne parlons pas que des faits d'après-match, savent pertinemment que cette soirée, depuis le début était une soirée pourrie gangrénée d’un climat hyper-tendu, couplée d’une catastrophique gestion de la part des autorités…

Avant, pendant ou après, cette soirée sentait le souffre, et a finit par sentir la mort…

 

Cinq après, la plaie reste ouverte pour la famille, mais aussi pour toute la famille du Parc des Princes, alors uni derrière une unique et même cause, « Julien » !

Ce que nous voulons dénoncer aujourd’hui, c’est le non-lieu et l’appel rejeté, car des éléments avaient été apporté, suite à l’analyse balistique notamment, et il était alors impensable que la « justice » française ne puisse en tenir compte…

Que disait ce rapport ? Tout simplement que le coup de feu tiré par Antoine Granomort, n’avait pas été réalisé de bas en haut, comme il le prétendait, en soit disant position de « légitime défense », mais bel et bien à l’horizontal, debout et non par terre. Ne serait-ce que cet élément, méritait de faire face à un jury ! Mais la « justice » de ce pays a préféré en jugé autrement, se basant sur les seuls témoignages de cette personne, pourtant condamnée deux fois pour des affaires d’escroquerie et depuis renvoyé de la Police…Quelle crédibilité alors accorder à sa parole ?

C’est tout simplement honteux, indigne, et incompréhensible, que l’affaire ne soit pas allé plus loin, et que le parquet ne retienne que la première théorie, alors que des preuves matérielles semblaient prétendre le contraire.

Dans quel pays vit-on ? Loin de nous l’idée de faire de la politique, mais comprenez notre colère, ce jugement n’est pas juste, et ne se base sur aucun fondement de la République Française… « Liberté, Egalité, Fraternité »…où se situe l’égalité dans ce dossier, puisque depuis le début, « Julien Quemener » n’a pas été jugé en tant que citoyen, mais en tant que supporter du PSG, plastiqué « fasciste et violent » dès le lendemain matin de sa mort…Avant même une enquête, il était déjà coupable, ne serait-ce que pour avoir fréquenter la tribune Boulogne, et avoir le « crane râsé » pour ne citer bon nombre de médias nauséabonds….

Ce traitement médiatico-politique, nous n’avons cessé de le dénoncer ici même à chaque fois, et c’est systématiquement le même, lorsqu’il s’agit des supporters de football.

Sauf que là, nous parlons de la mort d’un être humain, nous parlons d’une famille orpheline d’un de ses membres, et jamais, JAMAIS, cela n’a été pris en compte au moment du « jugement ».

« justice sans cœur, justice sans raison », voilà comment nous pouvons résumer ce qui nous dégoute au plus haut point dans cette affaire, malheureusement pipé d’avance depuis le début, c'est-à-dire 5 ans…

 

Nos pensées vont vers toute la famille de « Julien Quemener », qui vit depuis 5 ans dans l’indifférence la plus totale, essayant de laver l’image que les médias ont donné de leur fils. Ils apportent là aussi des preuves et des éléments, allant à l’encontre de la description faite par les médias, mais que faire, cela n’intéresse personne, puisque tout le monde ne retient uniquement ce préjugé de « raciste et violent »…honte à tous ceux qui pensent de la sorte, et qui osent juger un homme décédé, sans preuves réelles.

Nous, ne jugeons personne, nous demandons simplement un jugement digne et honnête, ce qui n’est évidemment pas le cas ici…

 

Face à ce climat hostile, une poignée de fidèles, de Paris ou d’ailleurs, n’oublient et n’oublierons jamais « Julien », et ne cesseront à aucun moment de lui rendre hommage dans les divers stades de France ou d’Europe. Et même si la « justice » française ne dédaigne faire un effort, ils réclameront toujours la Justice pour ce défunt supporter, Justice Morale dans une affaire corrompue au plus haut sommet de l’Etat…

 

Le 26 novembre 2011, nous « célébrerons », le 5ème anniversaire de cette triste disparition, et pour toujours, nous réclamerons que « Justice Soit Faite, et que la Vérité Soit Dite » !

 

Pouvoir Assassin, Vérité pour Julien !

 

A jamais dans nos cœurs…

 

« Julien, clap clap clap, Julien, clap clap clap, Julien clap clap clap….. »

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact