Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 11:10

Psg_St_Etienne3.jpg

Ce début de saison 2010/2011 aura marqué l’avènement d’un nouveau club au sein de la Capitale française. Son nom n’a pourtant pas changé, il s’agit toujours du Paris Saint Germain, mais de son passé, il ne lui reste que ce titre historique. Un passé bafoué, des valeurs perdues, une âme disparue, une histoire effacé, pour les 40 ans de ce club, difficile d’imaginer pire scénario…

On a l’impression qu’avec cette barrière de quatre décennies, les dirigeants de ce club ont décidé de repartir de zéro, en ne gardant que le soi disant bon, tout en écartant le soi disant moins bon…

 



Mais on ne peut jouer avec le passé d’un club comme avec un simple jouet ! Un club de football est doté d’une histoire que ses dirigeants se doivent de respecter et d’assumer malgré le bon et le moins bon. Il est doté d’une identité qu’il est impossible de bafouer, d’une fierté pour tous ses supporters qu’il est difficile de retirer, d’une loyauté sans faille qu’il est primordial de ne pas écarter…et pourtant…et pourtant….

 

Les dirigeants du PSG en ont fait le choix, pensant réussir leur coup en faisant table rase de tout ce qui rattachait les plus fidèles supporters du club de la Capitale, mais au bout de deux journées, le constat est simple, ce PSG n’est plus le même, et malgré la propagande médiatique, et les félicitations de façade, quelque chose s’est cassé, quelque chose a disparu, mais ça ils ne pourront jamais l’admettre…Et même la vague de réussite sportive actuelle (2 matchs seulement) ne suffit plus à envisager de beaux jours pour ce club, qui se meurt à petit feu…Ce club, qui n’est définitivement pas un club comme les autres…

A moins de le voir comme un nouveau club, qui débute dans la cour des grands…

 

Retour en détail sur la perdition du Paris Saint Germain Football Club 1970…

 

Son stade :

 

Nous l’avons suffisamment répété ici même, mais ce qui gardait intact le nom Paris Saint Germain depuis plus de dix ans, c’était bel et bien son stade, source d’attraction pour les joueurs en instance de recrutement. La gloire sportive n’était que passé, il fallait garder une constante capable de mettre Paris parmi les plus grands clubs français, et cette constante était bel et bien le Parc des Princes.
Mais depuis un mois, ce Parc des Princes a perdu de sa splendeur, de sa suprématie, et tout simplement de sa réputation. Son affluence, ses tifos somptueux, ses chants chantés à tue tête, ses couleurs Rouge & Bleu de partout, son atmosphère magique et difficile à surmonter pour tous ceux s’y aventurant sans la hargne suffisante…tout cela n’est plus, terminé, finit. Cette histoire est à ranger aux pages nostalgie…Désormais, ce sont des places vides, des stands de maquillage, des mascottes honteuses, une instrumentalisation de l’ambiance, et un lieu qui n’est plus uniquement parisien, mais ouvert à tout bon supporter, de Paris ou d’ailleurs…Car au fond, ce Parc des Princes était le bastion de l’identité parisienne, et on lui enlève désormais son charme et son histoire…Des fresques glorieuses à commémoratives, on passe une couleur blanche afin de tirer un trait sur ce passé glorieux de ce stade qui a été élu le plus joli et le plus chaud de France il y a peu…Triste…

 

Ses supporters :

 

Numériquement le PSG n’a pas forcément perdu en nombre, mais il a, c’est sûr, perdu quelque chose durant cet été. Nous le répétons, chacun vie sa passion selon un degré bien précis, et il n’y a pas forcément de meilleur supporter que d’autres, mais néanmoins, dans les virages du Parc des Princes, avant il y avait des supporters parisiens de tous styles, mais de vrais supporters…Désormais on en retrouve, mais pas que, puisque dans son plan, Mr Leproux, encourage un nouveau style de public, pas forcément supporters, mais spectateurs, venus assister à un spectacle sur le rectangle vert, et venus consommer les produits dérivés et autre sandwichs à la mi temps. Mr Leproux a tenté le pari, mais ce pari est il fait pour Paris ? Et plus largement pour la France ? Nous ne pouvons qu’en douter, tant nous cessons de répéter, que le modèle anglais marche en Angleterre, pays de football, mais qu’en France ce ne sera jamais le cas…et ça ils en sont déjà conscients, après seulement 3 matchs dans ce nouvel environnement…

PSG, sondé à environ 3 millions de sympathisants, le plan « TousPSG » peine à atteindre 47 000 adhérents, et pire, le Parc des Princes, pour une première au stade contre Saint Etienne, ne recueille que….21 000 spectateurs, avec on estimera au moins la moitié d’invitations… Est-ce ça le nouveau virage du PSG ? Permettez-nous d’en douter…Car Mr Leproux a pensé pouvoir d’un coup de baguette fondé un nouveau PSG avec de telles mesures. Supprimer les abonnements de 14 000 personnes, lui aurait donné du crédit, et faire venir au Parc des personnes qui ne le faisaient pas avant ? Tout le problème est là, il n’a pas pensé, qu’en faisant cela, il touchait à l’âme même de ce club, en touchant ses plus fidèles supporters ? Oui plus fidèle, cette fois nous l’affirmons, dans la loyauté ou dans la fidélité, être abonné et suivre le PSG en déplacement fait office d’un tel adjectif. Nous le cessons de le répéter ici, mais toucher à ses supporters, c’est toucher à l’âme du club, en les enlevant, vous perdez une part légitime de son histoire, et vous touchez un des fondements de tout institution de football…Car le football n’appartient pas aux dirigeants, ni aux joueurs, mais bel et bien à son public, qui le supporte sans recevoir d’argent, et là plus question de fidèle ou autre, mais simplement de supporters.

Mr Leproux commence donc à revoir ses plans, sentant bien que sa volonté de restaurer le Parc des Princes avec un nouveau public lui sera compliqué, même en cas de bons résultats. Mais ce qu’il oublie, c’est que son plan a touché les désormais ex-abonnés en plein cœur, et que certains se sont même détachés de ce club qui ne lui ressemble plus tout à fait…

Sur une base d’à peine 1000 fauteurs de trouble, il en a punit 15 000 directement, mais ce qu’il n’avait pas imaginé, c’est qu’il en décevrait bien plus, et qu’il égratignerait autant l’institution PSG, dont le nom est accolé à son public, parfois sulfureux c’est vrai, mais qui faisait de lui, ce club si particulier…Triste…

 

Son identité :

 

Quoi de mieux que son club régional pour affirmer son identité locale ? Si nous l’avons expliqué à nos débuts, nous ne pouvons que le redire ici, un club de football est question de fierté régionale et surtout d’identité. Ce combat des régions ou des départements, n’est pas forcément malsain, il fait partie de la base de notre société, et le football ne fait que le démontrer. Mais surement que le PSG correspondait encore un peu plus à cet aspect d’identité…Pourquoi ? Dans une région où la cause est diverse, et les attachements variés, seuls ceux qui le voulaient vraiment devenaient supporter du PSG, symbole suprême de l’identité parisienne en France. Son arrogance, son air supérieur, sa faculté à monopoliser les médias, ce PSG là ne pouvait pas mieux coller à l’image que les gens se faisaient du parisien de base…et cette légende, le Parc des Princes, ses supporters, et le nom PSG l’entretenaient, et même si elle était souvent source de conflit, cette identité qui lui collait à la peau faisait parti de lui, et constituait sa base…Qu’on le veuille ou non, ses violences, son atmosphère parfois nauséabonde, ont participé à faire du PSG ce qu’il est devenu, l’entraînant même dans des dérives mortelles, mais avant d’en arriver aux drames, cette ambiguïté faisait en partie la force de son identité. Paris, PSG, ville sulfureuse, pour club explosif, et sans dépasser les limites du raisonnable en termes de sympathisants, difficile de ne pas croire que les gens s’attachaient au PSG pour ses limites trop souvent dépassés, mais qui inconsciemment, donner une envie de le découvrir. Je le répète, cette vision prend sa place avant 2006, depuis les choses ont peut être changées.

Mais comment être le 2ème club français le plus supporté, alors que depuis plus de dix ans, les résultats sportifs sont à la peine ? Même constat pour Marseille, ces deux clubs ont une histoire, une rivalité, et si on le supporte réellement, cela dépasse largement le cadre sportif ! Tout ça pour dire qu’à Paris, il y a quelque chose à part dans ce club, une identité inédite, surement du au fait que la région n’est pas entièrement acquise derrière la même cause, et que parfois certains se trouve même gêner de supporter le PSG en Ile de France…Mais quoiqu’il arrive cette identité était synonyme de souffre, d’arrogance et d’hostilité, et c’est ce qui en faisait quelque peu sa force…

Désormais, le PSG fait figure de club d’attractions, testant de nouveaux dispositifs, le rendant légèrement « monde des bisounours », tout beau, tout gentil, où plus aucun problème ne voit le jour…C’est cette image que veulent nous donner médias et dirigeants, mais cette image ne risque t’elle pas de faire du PSG, une fois de plus, la raillerie de la France?…Par le passé, ses résultats en étaient la cause, désormais, on peut rigoler de « Germain le lynx », des cornes de brumes ou autre vuvuzela, ou bien de la Tour Eiffel « vous vous zetes la ? »…Par là, et même si ce PSG viendrait à faire une bonne saison, comment se reconnaître dans ce club qui perd à petits feu, toute son identité ?...Triste….

 

 

Le constat a le mérite de s’imposer, tant sur ces trois points le décalage entre l’avant « TousPSG » et l’après est flagrant. Ce PSG là n’est donc plus le même, il lui manque quelque chose, quelque chose, qui depuis plus de dix ans maintenait sa réputation à flot, au sein même des amoureux du PSG. Le spectacle sur le terrain, nous n’étions pas sur de le voir, par contre, un autre spectacle était assuré, il s’agissait de celui des tribunes, et rien que pour ça, les gens se déplaçaient au stade. Désormais, le club doit distribuer des milliers d’invitations gratuites pour tenter de remplir quelque peu son stade, enlevant donc tout le charme et la ferveur qui y existait. Mr Leproux a touché au plus profond de l’âme du Paris-SG, et ce n’est pas que le stade qui en pâtit. Ses supporteurs sont perdus, ne se reconnaissent plus dans ce nouveau club, qui a tellement de différence à ce qu’était le PSG, un PSG qui respirait…Pire encore, il égratigne l’identité parisienne qui s’était construite autour de l’institution, et rend ce club de plus en plus anonyme…Certains diront tant mieux, car le PSG aurait besoin de calme, sûrement, peut être…mais seulement au début…Sur le long terme, les gens se rendront compte que ce PSG là est différent, la façon dont on le traite est différent, et que finalement il se meurt à petits feu…à moins que…à moins que….

Partager cet article

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact