Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 11:18

Tristesse.jpgHier soir, j’avais beau être content de la victoire du club de la Capitale, j’avais quand même cette tristesse profonde en moi. Alors soyons honnête, la performance réalisée hier est immense et rejoint sans aucun doute les plus beaux exploits européens du club depuis sa création. De quoi faire chavirer tous les fans parisiens dans un état second, à en rêver, à n’en plus dormir…

Mais voilà, pour moi ça, c’était avant…malgré toute la meilleure volonté possible, hier soir, je n’ai pas réussi à vibrer comme j’aurai du vibrer et au final, à la fin du match, j’en ai même éprouvé de la tristesse…


Une tristesse profonde car je me suis rendu compte que vu l’exploit réalisé, j’aurais du être en fusion…Il ne s’agit même pas ici d’être au stade, ce n’est pas le débat, cela remonte bien plus loin…ce n’est rien d’autre que l’amour sans limite pour un club que je pouvais avoir avant même d’avoir 10 ans…Hier soir, dans mon canapé, qu’est ce que je regrettais cette époque, où devant ma télé, alors que je n’avais pas encore l’âge d’aller au stade, je vivais le match d’une façon unique, avec folie, subjectivité…avec passion !

L’âge où je n’avais d’yeux que pour le club rouge & bleu, sans prendre en considération les mots ambiance, groupes ou réputation qui sont venus bien après, mais l’âge où le résultat de mon équipe importait plus que tout. Le moment où le soir, en se couchant, j’avais des étoiles plein les yeux…où le matin en me réveillant j’avais le sourire car mon club venait de réaliser un truc de fou !

Malheureusement, ces moments là je ne les vis plus et c’est presque les larmes aux yeux que je le dis.

 

Il n’est pas question ici d’être aigris, de faire le rabat joie car encore une fois, nous prenons toute la mesure de l’exploit réalisé hier soir…l’idée c’est simplement de partager mon sentiment de tristesse vécu hier soir, car plus que jamais, je me suis rendu compte que quelque chose s’était cassé à jamais…Beaucoup ne le comprendront pas, certains le pourront, ceux qui se retrouvent dans la même galère que moi depuis 5 ans maintenant et avec qui j’ai vécu des moments de pur bonheur pendant des années, que ce soit devant la télé, au Parc ou en déplacement…

 

Et pour cette tristesse, j’en veux tellement à tous ceux qui m’ont mis dans cette situation. Je ne vais pas refaire le débat du pourquoi, du comment, mais voilà, mon club, le PARIS SAINT GERMAIN FOOTBALL CLUB m’a fait vivre et partager des moments inoubliables à jamais…mais beaucoup ont été ceux qui m’ont détruit cette passion que j’avais pour lui…et ces personnes, jamais, jamais je ne pourrai leur pardonner !

Parce qu’elles ne se sont jamais rendues compte, ou même posées la question du mal qu’elles avaient pu causer...C’est indescriptible comme sentiment, il faut le vivre pour le comprendre, mais ce qui a été cassé il y a 5 ans, ne pourra jamais être réparé et pour ça je leur en voudrai toujours…

Cette injustice profonde, ce manque de reconnaissance alors que j’avais donné corps et âme pour ce club pendant des années, je ne l’oublierai jamais et je continuerai de maudire ceux qui en sont responsables !

 

Je me souviendrai toujours de ces soirées chez moi, avec mes parents, frère et sœur, devant la télé, j’avais une douzaine d’années et je devenais hystérique dès qu’un but était marqué, je sautais du canapé comme un fou, je tapais sur les carreaux, c’était d’ailleurs surement trop excessifs, mais quel kiff, quelle explosion…une explosion que j’ai appris à canaliser ensuite et à vivre bien différemment une fois au stade, mais putain cette insouciance de jeunesse, qu’est ce que je la regrette !

 

Je leur en veux tellement de m’avoir enlevé ça de moi…

 

Certains me diront, qu’il faut passer à autre chose, qu’il faut oublier…désolé c’est impossible et plus jamais je ne vivrais un match du PSG de la même façon…Depuis 5 ans, j’ai perdu la foi, l’envie, la motivation, la passion pour mon club. Je reste un amateur de football, supporter du club de la Capitale, mais je ne peux plus l’exprimer comme avant et je trouve ça tellement triste…

 

Honte à ceux qui m’ont fait arriver à ce point…

Une pensée à ceux qui comme moi, sont victimes pour toujours de cette injustice…

 

Il n’y a pas de mots…

 

Ô Ville lumière….

 

 

Rejoignez-nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 12:24

un-supporter-de-nantes-a-disparu-depuis-psg-nantes-iconspor.jpgAlalala, ils n’arrêteront jamais de nous surprendre ces dirigeants du PSG. Après s’être fait violé la semaine passée, en direct sur une chaîne public par les supporters Nantais, emmenée par une Brigade Loire déchainée (groupe ultra - pour les novices), voilà que le débat sur l’ambiance catastrophique du Parc des Princes refait sur face à l’aube d’un PSG/Chelsea alléchant.

Les dirigeants, soucieux de faire bonne figure lancent depuis ce week-end des appels dans tous les médias pour que les présents de ce soir soutiennent les joueurs à 100% !

Et ils n’hésitent pas sur les moyens ! Annonce du Président ! Volonté des joueurs ! Article sur le site, intitulé : « L’heure est à la mobilisation » ! On y parle même d’union sacrée ! C’est l’hystérieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !

 

Nan mais sérieux, vous avez fini de passer pour des cons avec vos effets d’annonces là ?

Assumez vos conneries et reconnaissez que vous ne récoltez que ce que vous avez semé et peut-être que vous obtiendrez quelque chose.

Pas besoin de mobiliser, on vous le donne déjà le tableau. Paris, fait un bon match, c’est serré, physique et haletant, le public va suivre. Pour un peu que Paris mène, ce sera même qualifié de bonne ambiance et le lendemain on dira que le public a répondu présent. Okay ! Par contre, si Paris est vite mené, que les joueurs ne font pas le nécessaire et qu’au final c’est une défaite, on dira tout l’inverse ! Que le public n’a pas été à la hauteur, bla bla bla ! Et voilà ! On vous l’annonce dès maintenant en avant première que cela se passera comme ci ou comme ça. La seule chose qu’on ne maitrise pas c’est le terrain comme toujours…

 

Alors bon, votre union sacrée, vous pouvez vous la mettre là où on le pense, parce que faut arrêter de prendre les gens pour des cons. Et puis quoi ? Appeler à une union sacrée pour un 1/8ème de finale de Ligue des Champions, c’est dire où nous sommes tombés !

 

Devoir demander à ses spectateurs une union sacrée pour un tel match, c’est prouver dans un premier temps que vos spectateurs sont incapables d’assurer le spectacle en temps normal, mais c’est surtout la preuve de votre échec total en matière de politique de supporter. C’est un terrible aveu pour vous que de se réveiller maintenant. Et comme ci, vous changerez quelque chose ! Et puis quoi ? Votre union sacrée, vous allez faire quoi ? Vous êtes incapable de comprendre comment se créé et se façonne une ambiance, et vous croyez qu’une simple annonce va suffire ? Oui ça suffira sur un match, si les joueurs font le match qu’ils doivent faire, mais après ? Bah rien…et le débat du public reviendra à la prochaine défaite…Normal !

 

Car ce public est incapable de proposer quoique ce soit sur la durée ! Il n’y est pas formé ! On ne veut pas les y préparer et ils ne veulent pas se déranger, alors il va se lever ce soir, mais il va se s’asseoir dès demain.

Les dirigeants parisiens ont surement apprécié la prestation des supporters nantais, qui malgré la qualification parisienne aura fait limite meilleur impression que le résultat sportif.

On ne peut pas dire qu’on n’était plus habitué, parce qu’on ne met plus les pieds dans ce sanctuaire, mais la réaction principale des gens nous laissent penser que, surtout, ils ne connaissaient pas ou plus, ce que pouvait être une ambiance au Parc. Parce que le parcage a mis une ambiance, comme il est bon de l’appeler, avec tifos, chants constants et puissants, et une hystérie en fin de match malgré la défaite ! Cette prestation est apparue comme un truc de folie, un truc jamais vu encore au Parc.

Cela prouve à quel point ce stade ne vit plus ! Car oui la prestation de la Brigade Loire et des supporters nantais a été très bonne, surement la meilleure au Parc depuis les stéphanois en 2010, mais elle n’a pas été unique en son genre. La Brigade Loire a fait son travail, un très beau travail, mais un travail qu’elle accompli chaque semaine pour soutenir son club, et plutôt que de louer le spectacle d’un soir, il faut louer la mentalité et l’engagement que cela représente.

Parce que si l’ont fait un parallèle, ce qu’ont pu réaliser les nantais au Parc, sur une action précise, sur un match donné (comme l’espèrent les dirigeants du PSG pour ce soir), c’est parce qu’ils ont une base solide, une expérience forte et une régularité exemplaire. Des moteurs essentiels à la constitution d’un public qui se respecte.

 

Et ça, le Parc ne l’a plus ! Parce qu’ils n’en veulent plus ! Alors, penser qu’un simple article et une simple campagne de promo internet suffira à faire quoique ce soit, c’est ridicule !

 

Votre Parc, Jadis le notre, n’a plus d’âme, plus de vie…Oser en arriver là pour un tel match, oser utiliser le terme d’union sacrée, c’est se foutre de la gueule du monde et c’est une nouvelle fois cracher sur la réputation du Parc…

Vous ne pouvez téléguider vos spectateurs ! Leur dire quoi faire, quand le faire et comment le faire, ce n’est qu’éphémère…N’oubliez pas qu’ils sont clients, que le client est roi, et si nous étions lui (heureusement nous ne le sommes pas) nous vous dirons d’aller vous faire voir !

 

Vous nous faites rire ! Vous ne faîtes que confirmer tout ce que l’on dit de vous depuis 2010, à savoir que vous ne respectez rien et que vous avez tué le Parc des Princes…

Laissez le reposez en paix et arrêtez de souiller son histoire avec vos conneries !

 

Une chose est sûre ce soir…Le Parc ne ressemblera pas à ça et les anglais n’applaudiront pas les virages…(cf PSG/CHELSEA en 2004).

0405_cl_H-psg_chelsea_1.jpg

 0405_cl_H-psg_chelsea_2.jpg

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 17:40

banderole-lutece--.e-12eme--49895ab.jpgAvant cette rencontre, le club est classé 18ème au classement ! Plaçons-nous alors dans le contexte. La saison 2006/2007 s’est terminée à l’arrachée, se sauvant à quelques journées de la fin après avoir côtoyé quelques heures la dernière place du classement (match à Lens en 2007 devant 2000 parisiens dans le parcage et un « Allez Paris » qui résonne encore à Bollaert). Plein d’espoir, nous vivons le début de saison 2007/2008 avec enthousiasme, ne comptant plus revivre le calvaire de la saison précédente.

Sauf que le mois de décembre arrive et le PSG dégringole à chaque journée ! Voyant le pire se profiler, les associations de supporters ont alors décidé de réaliser une action d’envergure, marquante et significative, à savoir, ne pas rentrer en tribune pendant 18minute. 18 comme le chiffre du classement (indigne) actuel du club de la Capitale.

 

Au moment de réaliser cette action, personne n’imaginait vivre ce que l’on a vécu cette saison-là, mais surtout ce qu’on vit depuis 2010.

Car ce soir là, contrairement à certaines soirées de grève « classique » où seuls les noyaux d’associations pouvaient être vides, c’est tous les virages qui seront désertés. Auteuil, Boulogne et même la tribune G ! Toutes ces tribunes seront vides au coup d’envoi. Personne ne rentrera et tout le monde restera volontairement en coursives !

On se remémore souvent qu’en temps de grève, les supporters indépendants aux associations se désolidarisaient plus ou moins de l’absence d’encouragements. Sauf que là, au vu de la situation, la prise de conscience est réelle et c’est plus de 15 000 personnes qui insufflées par les associations ultras, décident de ne pas rentrer en tribune, en signe de protestation de l’état catastrophique dans lequel le club se trouve.

C'est-à-dire que pour l’échauffement, pour l’entrée des joueurs, pour les 18 premières minutes de jeu, il n’y aura que des banderoles dans les virages, aucun bruit, aucun chant…

banderole-kob-psg-.-18-mes--49895b3.jpg 


En coursive, l’ambiance est étrange. Nous sommes déterminés, car cette action montre à quel point nous ne pouvons supporter l’idée d’une nouvelle saison galère, à jouer avec notre peur sur chaque rencontre ! On est Paris bordel, ce classement est indigne de notre Capitale et il faut réagir et surtout faire réagir !

Cette action ne sera pas du goût des joueurs et notamment de Jérome Rothen, qui d’un geste enverra par terre le communiqué commun réalisé par les associations et distribué aux joueurs sur la pelouse.

Un geste qui fera beaucoup parlé pour un joueur réputé pour son amour du club ! Bref !

 

Nous patientons donc dans les coursives, derrière les portes, à discuter avec ses amis, mais également avec d’autres personnes que l’on ne connait pas forcément. Ce qui ressort de ces 18 minutes d’attente, c’est avant tout l’état d’alerte dans lequel sont tous ces supporters parisiens, meurtris, blessés, par l’état du club ! Ce n’est pas possible ! Mais où va le club ? Il faut faire quelque chose !

Le sentiment le plus dur est surement que jusque là, en tribune, nous donnions le maximum ! Quelques mois auparavant, nous avions fait bloc, ensemble pour éviter au club une descente qui se profilait à quelques journées de la fin. Nous avions l’impression que le club sombrait petit à petit et que seuls ses fidèles gardaient la tête haute et la volonté de s’en sortir ! « Nous sommes le 1er homme, nous voulons redevenir le 12ème »

 

Alors, nous avons décidé, ce jour là, comme un symbole, de manifester notre état d’esprit et de montrer ainsi toute la différence que cela pouvait faire, un stade avec ou sans supporters dans ses virages.

 

Plus le temps passait, plus nous avions qu’une envie, rentrer en tribune et faire une prestation de haute voltige ! Comme le disait si bien une banderole passée « Avec ou sans nous, appréciez la différence » ! Nous avions à cœur, après ces minutes de silence, de montrer à quel point, à quel niveau, nous voulions que nos joueurs soient, en élevant les décibels de la ferveur dans nos virages.

Nous espérions alors qu’ils se mettent au moins au même niveau !

Des coursives, nous entendions alors les coups de sifflet, nous avons même cru à un moment à un but ou un pénalty, faux espoir.

18ème minute, l’heure est donc venue de faire notre entrée. Cela faisait 2-3 minutes que l’on sentait la pression monter, les gens commençaient à se placer, il est temps de rentrer ! L’action commune a été une grande réussite, place maintenant au show des virages !


Les portes s’ouvrent et là, c’est une marée humaine qui envahit ces 3 tribunes ! Boulogne, Auteuil, la G, 15 000 personnes remplissent les travées, dans un chaos indescriptible. Il n’y a malheureusement trop peu de vidéos ou de photos de cet instant intense, unique en son genre, qui illustrerait l’état d’esprit dans lequel on se trouvait.

Un boucan monstre, un brouhaha pour commencer, des gestuelles partout, le but est d’afficher sa fierté, son identité et sa mentalité ! Voilà ce qu’est notre Parc des Princes, voilà donc à quel niveau, vous, joueurs et dirigeants vous devez être ! C’est le moment !

Chacun prend place et un chant démarre, il prend très vite une ampleur sans aucune mesure, d’un coup, s’exprime toute notre frustration au travers notre mentalité « ultras » !

Nous chantons aussi fort que notre colère est grande, car il y a des moments où le message passe mieux quand on l’exprime avec passion, ferveur et cohérence !

Nous ne chantons alors déjà plus pour nos joueurs, mais pour notre club, PARIS SAINT GERMAIN FOOTBALL CLUB, c’est lui que nous représentons, c’est lui que nous défendons.

 

Ce moment est intense, non contrôlé, non encadré, il est spontané et c’est ce qui en fait toute sa beauté. Il n’était pas prévu d’animation spécifique pour cette entrée, rien n’avait été coordonné hormis son début. Pour le reste c’est la passion et la ferveur qui se sont exprimées, il n’y a pas d’autres mots pour le décrire.

 

Il nous restait un peu plus d’une heure pour qu’au travers de l’expression de notre ferveur, les joueurs se dépassent et réagissent en allant chercher la victoire…malheureusement, à quelques minutes de la fin, alors que le score est de 1-0, Ceara, le pasteur, trébuche à 40m des buts, laissant ainsi filer l’attaquant caennais au but et marquer le but cruel de la victoire normande !

Tout l’intérêt de notre action venait alors de part ce résultat, de tomber en miettes…Une fois de plus (et malheureusement pas la dernière), nos joueurs n’auront pas été à la hauteur…faisant honte à notre club, à notre ville…Et c’est surement à cause de ce résultat, que nous ne nous sommes pas rendu suffisamment compte de la portée morale de notre geste !

 

Cette action d’envergure, surement l’une des plus importantes du Parc des Princes, ne peut être vue uniquement comme une action contestatrice, comme elle a pu l’être à l’époque.

C’était avant tout une action pour montrer tout notre amour que l’on portait à ce club et toute la tristesse mais aussi la colère de le voir dans cet état ! C’était un signal d’alarme pour lui éviter le pire…

Au travers de notre silence dans un premier temps, puis de nos chants dans un second, nous exprimions avec force et détermination notre mentalité, celle de défendre avec ferveur, nos couleurs. C’était alors pour nous, notre plus beau message !

 

Malheureusement, les joueurs n’ont pas été à la hauteur et ont plongé le club dans un état détestable, qui l’a vu sombrer jusqu’au mois de mai 2008, où il a côtoyé jusqu’à la dernière journée les portes de la Ligue 2, galvanisant ainsi toute la France de son esprit anti-parisien !

Il aura fallu une union sacrée, ultime, pour sortir le club de la catastrophe. Il aura fallu, que nous supporters, restions debout alors que tout s’écroulait autour de nous, pour garder le club à flots ! « Fluctuat Nec Mergitur » ! Certains diront que nous en faisons trop et que notre implication dans ce maintien n’est que minime ! Nous vous le disons, il aura été majeur ! Oui disons-le, n’ayons pas peur des mots, sans nous, le club serait descendu en Ligue 2 ! Si certains leaders n’avaient pas été là, pour faire comprendre à certains joueurs en privé comme en public que la situation était si grave, nous n’en saurions pas là aujourd’hui.

Nous défendions alors avec fierté notre identité et plus on nous haïssait, plus nous étions galvanisé ! Paris seul contre tous ! Nous avons vaincus ! « No one like us, but we don’t care »

 

Et maintenant ? Près de 6 ans après, regardez la différence! En 2007, nous nous sommes volontairement privés de nos tribunes pour l’amour de notre club pour 18 minutes…3 ans après, ils enlevaient notre droit de supporter librement notre club pour l’éternité…

Pour les mêmes 13 000 et quelques personnes…

Quel triste clin d’œil…

Ce match, qui était également la première célébration du tragique décès de Julien Quemener, qui tombait injustement, un an plus tôt, sous les balles d'un policier relaxé...

 

tifo-kob-premier--.aen-2007-49895c4.jpg


Jamais nous n’aurions pu prévoir un tel retournement de situation, après avoir exprimé avec tant de force notre amour pour ce club ! Aucun respect, aucune mémoire, AUCUNE GRATITUDE !

Nous avons tant donné pour ce club, glorifiés dans les moments de bonheur, insultés dans les moments difficiles, pour finalement être bafoués à jamais !

Vous n’obtiendrez jamais notre pardon, car vous ne comprendrez jamais ce qui nous a poussé à ne pas rentrer en tribune pour ces 18 minutes symboliques !

 

Nous ne pouvons que bercer dans notre nostalgie en étant fier de ce moment (parmi tant d’autres) symbolique, où une fois de plus, les supporters parisiens ont exprimé leur foi indéfectible pour le club de la Capitale !

 

 

Rejoignez nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 15:37

ca-c-est-paris.jpgS’il vous plait, messieurs les journalistes qui s'enflamment, arrêtez de nous et de vous mentir à chaque fois que vous commentez un match du PSG au Parc de Princes ! On a l’impression que vous vous forcez ! Alors soit, vous avez des consignes qui vous obligent à promouvoir l’ambiance du Parc, soit vous ne connaissez rien à ce qu’on peut appeler une ambiance ! Allez on vous sait un tant soit peu professionnel et on va dire plutôt que c’est un domaine qui vous échappe. Permettez-nous donc de vous faire un petit rappel de ce qu’on appelle une ambiance, et plus précisément, une ambiance au Parc des Princes. Chose qui n’existe plus depuis début 2010 pour information… 

On va parler en images, ce sera plus parlant :

 

PSG-BARCELONE : 2014

 PSG-BARCA-2014.png

PSG-BARCELONE : 1995

PSG-BARCA-95.jpg 

 

Presque 20 ans avant, alors que les tifos au Parc des Princes n’en sont qu’à leur début, le contraste est saisissant ! Déjà, ne serait-ce que dans la recherche sur internet. Que c’est dur de trouver une photo des tribunes seules au Parc des Princes…Ho pardon, des tribunes animées dirons-nous. Parce que bon voir la corbeille sous toutes ses coutures, avec ses people, ça on l’a vu, mais le reste, on attend toujours ! D’ailleurs tapez sur google, « psg-barcelone 2014 Auteuil (ou Boulogne) » et on tombera directement sur des photos pré 2010, tifos en tête, mais quasiment rien de 2014. Par contre tapez « psg-barcelone 1995 Auteuil (ou Boulogne) » et vous verrez la différence !

Rien que ça déjà, visuellement, la différence est abyssale ! Quand on rajoute au fait, que le soi-disant tifo 2014 est fait et financé par le club, qu’il est franchement dégueulasse, et qu’au final, on voit autant les flashs des smartphones des consommateurs/spectateurs que ce qui est censé être un tifo, ça fait beaucoup !. Quand en plus, on peut qualifier de « plagiat » cette banderole « ICI C’EST PARIS », qui a été initié par ceux qui sont désormais bannis du Parc. Voilà une belle hypocrisie de la part du club, qui montre à quel point ils se foutent de la gueule du monde…

On vous fera un petit diaporama à la fin de l’article de ce qu’on appelle un tifo ! Vous verrez déjà qu’à ce niveau là, le Parc 2014, n’a strictement plus rien à voir avec ce qui s’est fait. Donc pour ce premier point, en termes de tifo, on est déjà loin du mot « bonne ambiance »…

On va parler ensuite de quelque chose nécessaire à la constitution d’une très bonne ambiance, c’est que pour se surpasser en tribune, avoir encore plus de gniak, d’envie et de motivation, et bien c’est tout simplement de faire mieux que les visiteurs. Sauf qu’au Parc, depuis plus d’un an, bah il n’y a presque plus de visiteurs…Ou alors quand il y en a, ils ont interdiction de ramener du matériel nécessaire à la mise d’ambiance, à savoir, mégaphone, drapeaux, calicots, banderoles, bâches etc…Voilà une des raisons au boycott logique des supporters adverses ! Petite illustration.

 

Voilà à quoi ressemblait un parcage visiteurs avant au Parc :

 

PSG/SAINTE 2006.

 

PSG-ST-Etienne-2-2-Saison-2005-2006.jpg

  

PSG/OM 2006/2007

 

PSG-OM.jpg

 

Deux photos rapidement trouvé. On ne va pas faire la comparaison avec ce qui existe aujourd’hui, car il n’y a tout simplement rien à voir en tribune visiteurs au Parc désormais, donc pas de photos.

Donc déjà pour parler de superbe ambiance, c’est plus facile quand on est 2, car d’avoir à ses côtés d’autres supporters, ça motive et ça transcende. Car il était inconcevable pour nous, de se laisser dominer à domicile par les visiteurs. Et cette envie positive, faisait basculer les tribunes dans l’hystérie ! Désormais, les dirigeants du PSG ont trop peur que ces visiteurs soient plus performants que leurs consommateurs, alors ils font tout, pour ne pas les faire venir…Augmentation incroyable des prix, interdictions en tout genre, etc.

 

Venons en maintenant aux chants, qui semblent être pour nos journalistes, le fondement de l’ambiance. Un chant, pour qu’il soit percutant et efficace, doit être lancé au bon moment, en rapport avec ce qui peut se passer sur le terrain. Il doit surtout être préservé. Le répéter à intervalle régulier, lui fait perdre toute sa saveur et son impact. Prenons l’exemple du fameux « Allez Paris, Paris est Magique, Allez Paris Allez PSG ». Pré 2010, en moyenne, on pouvait entendre l’échange, 1, voir 2 fois par match. Et puis c’est tout. Désormais, je vous laisse faire le compte quand vous regardez un match du PSG…On est proche du 10 par match, voir par mi-temps. A quoi bon sérieusement ? Quand à côté de ça, les chants sont répétitifs, sont les mêmes, font du bruit sur 30 secondes et puis plus rien…

Et dire que le répertoire des chants parisiens était l’un des plus fournis de France et qu’aujourd’hui il est souillé, en n’en prenant qu’une infime partie, répétée, dénaturée, sur-accélérée, croyez-nous ça fait mal au cœur…

Quand on juge une ambiance, il faut tenir compte de ce répertoire, mais aussi de la teneur des chants, du moment où ils sont lancés et de leur tenue. Un chant performant doit tenir…si c’est pour s’estomper au bout d’une minute, il perd toute sa saveur…Il faut aussi qu’il soit coordonné entre les différentes parties des tribunes, sinon, ça fait un brouhaha incompréhensible. Et c’est d’ailleurs ce qui se passe aujourd’hui au Parc. On ne peut pas qualifier ce que l’on entend de chant ou d’ambiance, c’est tout simplement un bruit. Un bruit qui certes par moment peut s’élever dans les décibels, mais un bruit qui ne repose que sur ce qui se passe sur le terrain.

Alors, oui, tout le monde s’est enflammé après la victoire contre le Barca, superbe ambiance etc etc…Mais on avait dit la même chose il y a 2 ans de souvenir, contre le dynamo Kiev…Et il y a peu encore, on nous rappelait le manque de motivation et de ferveur du nouveau public parisien.

Que l’on soit cohérent donc, s’il vous plait !

C’est dans le dur que l’on voit les vrais motivés ! Ceux prêts à tout pour soutenir leur équipe. Et ça, au Parc, quand ça va mal, il s’agit plus de silence ou de sifflets que d’encouragements.

 

Bref, on en a marre que vous vendiez du rêve pour rien du tout ! Comme si vous viviez avec le souvenir de ce qu’était le Parc des Princes. Oui, sa renommée, sa réputation se sont construites pendant des années, mais aujourd’hui, oser surfer sur cette réputation, c’est tout simplement être indigne de son histoire.

Non, ce Parc des Princes ne peut être assimilé à celui qui existait avant 2010 ! Non on ne peut qualifier ce qui s’y passe, comme d’une bonne ambiance ! Ce serait faire honte tout d’abord à ce que le Parc a été, c'est-à-dire, une place forte des tribunes françaises et européennes, ce serait également faire honte aux autres supporters français, qui a moins de 20 000 dans un stade, sont plus performants que les 45 000 du Parc. Oui le Parc ne fait plus rêver ! Oui son ambiance est une insulte à son passé ! Et pour ça, pour tout ce qui s’est passé, pour les fresques effacées, pour toutes les injustices, il devrait être interdit pour ce Parc de raisonner des chants d’antan, ou de faire référence à tout ce qui a pu exister auparavant dans ce stade.

Certains diront, que tout ce patrimoine, car oui nous appelons ça un patrimoine, n’est pas la propriété d’untel ou untel. Détrompez-vous, ceux qui ont créé, ces chants, ces tifos, ces slogans, ce sont les anciens du Parc, présents depuis 1970 ! Ceux qui ont été bafoués, insultés, trahis, interdits, black-listés en 2010! Et pour eux, par respect, plus aucun chant passé ne devrait s’élever des tribunes de ce stade pourtant si magique, si précieux, mais devenu sanctuaire d’une gloire passée…Créez des nouveaux chants si vous le souhaitez, mais laissez reposer en paix ce qui a existé et qui ne peut plus exister désormais !

 

C’est facile de dénigrer d’un côté les débordements qui ont pu exister au Parc des Princes, à nous rabâcher, « oui mais il fallait faire quelque chose blablabla… » et derrière se servir encore, plus de 4 ans après, de la réputation faite par les mêmes personnes que vous insultez dans vos déclarations.

 

Oser dire qu’au Parc des Princes, il y a une bonne ambiance aujourd’hui, c’est insulter sa réputation passée et ceux qui y ont laissé un bout de leur vie dans les travées…

 

Tout ce qu’on demande, c’est d’être juste, en prenant en compte toutes les données. Parce que oui, de vous entendre dire « quelle ambiance », et bien ça nous fait mal, car quand on connait un minimum le sujet, le bruit actuel du Parc n’a strictement rien à voir avec avant…Et quand on dit ceci, on le fait avec toute l’objectivité que l’on puisse mettre dans un tel sujet, même si les sentiments sont forts, quand on regarde avec précision ce qui se passe, on ne peut parler de « bonne ambiance » au Parc des Princes. Car cela ne se juge pas sur un match, surtout un match comme ça…

 

Pour terminer, entendre des déclarations, au lendemain du match, comme quoi, ce match rentrait dans la légende. Au point même que l’Equipe fasse un vote sur les plus grands matches français en Europe. Le pire étant de voir que ce PSG/BARCELONE arrive en 3ème position, devant le PSG/BARCELONE de 95…Hé ho ! Celui de 95, c’était un ¼ de finale de la Coupe des Champions. Ce n’était pas un match de poules. Alors oui mardi, le résultat est là, mais réagir de la sorte prouve qu’un trait est définitivement sur le passé et on a la triste impression, que tout ce qui s’est passé avant l’arrivée de QSI à la tête du club, ne doit pas être cité et est donc oublié.

 

En parlant d’oubli, voilà 7 ans que le Président éternel nous a quitté, et toujours pas un mot ou une banderole dans les tribunes.

 

Pour finir, comme promis, voici un très léger diaporama des tifos au Parc avant 2010, histoire d’être nostalgique….Et on va commencer avec l’hommage à Francis Borelli, un an après sa mort…

psgnantes18112354zf7-copie-3

"Oui c'est toi l'amour de ma vie, tu es mon amour infini, partout où tu iras, je serais toujours là, car mon coeur ne bat que pour toi Paris, olé olé olé"


 

 Ici-bat-le-coeur-du-PSG.jpg

"Auuuu Parc des Princes, on aime bien le PSG, ils sont si forts et si sportifs, on aime bien, QUI CA? le PSG! OU CA? Au PARC DES PRIIIINCES!!!"

17956

 

"Allez Paris-SG, vous êtes notre fierté, vous allez enflammer ce stade de Légende, et du Virage Auteuil, s'élevera en choeurs, d'une voix phénoménale, cette CHANSON CA-PI-TA-LE, lalalala"

 

f3phk7q1

 

"Boulogne est Magique"

1991.jpg

"Auteuil est Magique"

boys.jpg

SA.png

boys-bis.jpg

09-10 psg lyon 5078

512856380

Paris.jpg

volcab.jpg

parc des princes panoramic

 

Liste non exhaustive...il y en a tellement des tifos...

PARIS-SG NOSTALGIE

 

Rejoignez nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 10:48

Logo PSG 1996Près de 4 mois après, nous revoici ! Ce blog qui existe depuis mars 2010 a vu son activité diminuer fortement sur les derniers mois. Cela ne nous empêche pas de nous tenir informés des actions de la contestation parisienne ou bien de l’actualité des tribunes françaises et européennes. Mais cette inactivité traduit surtout un manque d’inspiration pour une situation qui ne cesse de se répéter et qui n’évolue guère. Et pourtant ce n’est pas les décisions en défaveur des autorités et des dirigeants du PSG qui manquent…

Publication (il était temps) de la décision de la CNIL, déplacements effectués malgré de multiples mesures restrictives, l’histoire de Lens/PSG au Stade de France…des décisions justes et tout simplement légales, qui devraient empêcher les dirigeants du PSG d’agir en toute impunité. Mais il n’en est rien. Ils se sentent au dessus de tout, au dessus des lois et continuent d’user de leur influence pour passer outre de telles décisions. On a l’impression qu’ils se sentent intouchables et c’est ça qui nous fait reprendre la plume aujourd’hui.


Car nous n’accepterons jamais l’injustice que nous subissons depuis tant d’années. Et même si notre activité se réduit, nous n’en demeurons pas moins choqué et en colère devant tant de mépris, alors quand bien même des décisions officielles tombent en faveur de la résistance parisienne.

Revenons sur cette décision de la CNIL, publiée au mois d’aout dernier alors qu’elle avait été décidée des mois plus tôt. La question que l’on se pose, mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour publier une telle décision ? Le PSG en a-t-il fait la demande ? Le PSG choisit-il quand il a le droit d’être dénoncé ? Permettez-nous de se poser la question…

Rappelons que cette décision ordonne aux dirigeants PSG de supprimer cette « blacklist » que nous avons à maintes reprises dénoncée ici. Reste à savoir si les dirigeants du PSG s’y plieront où s’ils continueront de se sentir au dessus des lois.

Alors que cette dénonciation devant la CNIL avait débuté lors d’un déplacement à Rennes où de nombreux billets achetés en ligne en région parisienne avaient été annulés, voilà que la semaine dernière se déroulait un Rennes/PSG. Et bien, comme si de rien n’était et en toute impunité, le club breton a décidé de restreindre la vente uniquement dans les points de vente de la région, mais également, et c’est là le plus fou, à toutes les adresses IP de cette même région. Autrement dit, n’importe qui habitant une autre région que la Bretagne ne pouvait acheter un billet en ligne. Ce qui signifie tout simplement, que la billetterie du stade rennais bloquait toutes les adresses IP qui ne lui convenaient pas !!! Pour résumé, ils étaient hors là loi. Depuis quand, on se permet de contrôler les adresses IP des personnes ? On ne va pas refaire le débat, mais si vous trouvez ça juste et légal, justifiez-le-nous ! Car ce ne sont pas les déclarations du responsable rennais qui suffiront.

 

Ceci étant, des membres de la résistance parisienne étaient bien présents là bas, en toute légalité et voilà encore qu’on leur met des bâtons dans les roues. Avec des billets valides, il a fallu attendre le début de la 2ème mi temps, pour que ceux-ci puissent rentrer ensemble dans le stade. Mais ils sont rentrés, alors qu’on se doute bien, qu’en coulisses, les dirigeants du PSG ont tout fait pour les en empêcher. Ce 3ème déplacement de la saison, avait été précédé par 2 autres, à Reims puis à Evian, où à chaque fois, un contre parcage a pris place, sans le moindre incident (précisons le pour certains). Ce début de saison change donc radicalement avec les précédents et espérons que cela continue !

 

Il y a aussi eu cette histoire Lens/PSG qui aura lieu au Stade de France, où la billetterie gérée par le consortium a mis en vente très tôt les places pour le match. Et brutalement a décidé de faire machine arrière en annulant des billets, « pour raisons de sécurité », car la configuration du match passait en mode « coupe » avec répartition des billets pour chaque club. Manque évident de professionnalisme, naïveté monstre ! Sauf qu’on ne fait pas machine arrière comme on le souhaite. Alors forcément, légalement, ces annulations ne passent pas. Signalons quand même que ces annulations ne concernent pas que des parisiens, que les lensois sont aussi concernés. Alors, c’est un bon bordel !

On se demande encore comment certains peuvent nous demander des choses quand ils sont incapables de gérer et d’anticiper une billetterie. Cette naïveté est la preuve du manque de professionnalisme et d’anticipation des autorités.

 

Ils ne fonctionnent qu’en réaction, toujours en répression, sans jamais prendre le temps de faire de la prévention. Et qu’on ne vienne pas nous dire que de bloquer les frontières par la route, les rails ou les airs pour aller à Amsterdam cette semaine, c’est de la prévention…A partir du moment où on entrave la libre circulation des gens, nous sommes dans la répression, car cela signifie qu’on n’a aucun autre moyen juste de prévenir d’éventuels risques.

La prévention est un travail de fond qui se mène avec tous les acteurs concernés et non d’une façon unilatérale avec pour seuls décisionnaires, des personnes qui utilisent des moyens illégaux pour y parvenir !

 

La situation sur la forme, elle change, car la résistance parisienne s’est armée de décisions légales qui commencent à faire jurisprudence. Mais dans le fond, nos autorités et nos dirigeants de clubs (pour la plupart) ne comprennent toujours rien à la situation. Ils pensent qu’il n’y a qu’avec la répression qu’ils y arriveront.

Il faudrait quand même nous donner un jour le bilan de M. Boutonnet, qui depuis des années, à part avoir réussi à diminuer le nombre de fumigènes dans les stades (et encore), wahou quel exploit dis donc, car on aimerait comprendre la politique de nos autorités sur ce sujet.

Vous savez ce sujet, qui arrive juste derrière le terrorisme dans nos médias quand il est question de sécurité. On en fait toujours des affaires d’état, car le football est quelque chose de populaire et surmédiatisé. Mais quand on y repense, est-ce que ce qui se passe vaut l’ensemble des moyens déployés ? Nous en doutons très fortement et nous le répétons, en vu de l’Euro 2016, nous sommes très loin d’être prêts à recevoir 23 nations accompagnées de leurs milliers de fans.

Ou alors, si peut-être, en jouant tous les matches à huis clos ! Ils aiment bien !

 

Bref, nous ne pouvons que rester consternés devant tant d’incompétence.

 

Il y a longtemps que nous avons abandonné l’idée de revenir un jour au Parc des Princes, mais notre seule motivation n’est autre que de réclamer justice, simplement justice. Et en demandant justice, les autorités et les dirigeants du PSG se retrouvent dans l’embarras, car tous leurs moyens sont alors remis en question !

Comptez sur nous, nous ne lâcherons pas, car notre lutte est une lutte morale et d’honneur pour un idéal qui repose sur des valeurs solides et indestructibles ! Ce que l’on a vécu pendant des années est ancré en nous et jamais, jamais, vous ne nous l’enlèverez !

 

Une pensée à tous ceux qui ont arrêté la lutte mais qui continuent de faire vivre cet idéal en eux ! Une pensée à tous ceux qui continuent la lutte et qui prennent des risques chaque semaine pour continuer de faire exister cet idéal.

 

SUPPORTERS EN LUTTE POUR UN FOOTBALL JUSTE ET POPULAIRE !

 

 

Rejoignez nous sur facebook et twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 14:38

PSG 1994Ca y est, le Paris Saint Germain Football Club a décroché un 2ème titre consécutif, le 4ème de son histoire et déjà, son public, son nouveau public se lasse du spectacle et de la signification de ce trophée…

Champion de France quoi ! Le 4ème d’une jeune histoire, ce n’est pas rien ! Et pourtant, hier soir, on avait l’impression que ce public était déçu…certes déçu du match, mais à vrai dire ils s’en foutaient du résultat non ? L’important c’est d’être champion non ? Pour la très grande majorité, on n’a pas eu l’impression que c’était le cas et c’est là le problème.

On ne va pas refaire le débat de ce qu’est ce nouveau public, ni même le comparer à l’ancien, ce serait insulter ce qu’a été le vrai Parc des Princes.

 

Nous, ce titre, il ne nous fait ni chaud, ni froid. Certes, nous suivons toujours plus ou moins les résultats, mais devant un match, il n’y a plus de passion, plus de ferveur, tout simplement plus d’émotions…

La seule satisfaction que l’on peut éventuellement retirer de ce nouveau titre, c’est que la Province lambda jalouse de Paris continuera de se taire devant le monopole parisien et que nos proches ne pourront une nouvelle fois nous « chambrer » du PSG, comme ce fut le cas pendant de nombreuses années par le passé. Nous à vrai dire, on s’en fou, mais de les voir ne plus aborder le sujet nous fait sourire. Et oui, la Capitale est championne !

 

Allez bref !

Ces derniers jours a vu l’émergence de plusieurs idées de fond intéressante pour l’avenir des tribunes françaises et force est de constater (à nouveau) qu’il y a bien quelque chose à faire pour endiguer cette vague aveugle de répression. Antoine Boutonnet peut se faire discret (à moins qu’il aille encore défiler avec les joueurs du PSG), les semaines à venir s’annoncent importantes.

Après la création de la CNSF (Conseil National des Supporters de Football) en suite des premières assises des supporters qui se sont tenus au sénat au mois d’avril, la lettre co-signée par plusieurs groupes ultras français et les diverses actions coup de poing, un courant de pensée commence à émerger !

Savez-vous que la France fait partie des 3 pays avec la Moldavie et l’Azerbaidjan à ne pas avoir mis en place « l’officier de liaison » chargé du lien avec les supporters dans chacun des clubs recommandé par l’UEFA. Vous vous demandez surement pourquoi ? Il ne faut pas chercher loin. Pourquoi mettre en poste quelqu’un chargé du dialogue, alors que nos propres autorités ne prônent aucun dialogue mais uniquement de la répression…De plus qu’en France, les soi-disant problèmes liés aux supporters ne sont gérés que par les instances du football en étroite collaboration avec les autorités policières et que très rarement avec le ministère des sports. Ce que de nombreux groupes ultras ont rappelé cette semaine à la nouvelle ministre des sports, en lui adressant une lettre pointant du doigt les nombreux disfonctionnements de la politique « supporter » en France…

Aujourd’hui, c’est la DNLH qui dirige tout, il serait bon que cela change ! Rappelons-le, dans deux ans, c’est l’Euro 2016 et nos autorités sont toujours incapables de gérer 200 supporters en déplacement ! Imaginez-vous le pire !

 

Cette politique répressive est vouée à l’échec ! Il est temps de s’en rendre compte ! La preuve en est par un nouveau procès gagné contre le PSG, annulant plusieurs IDS injustement distribuées. Et le cas n’est pas isolé, loin de là.

Bref, des exemples, il y en a et à la pelle ! Alors qu’ils arrêtent de vouloir faire croire que leurs mesures sont efficaces ! BOUTONNET DEMISSION !

 

Le PSG est donc champion de France, mais quelque chose d’essentielle lui manque…L’image d’un Parc des Princes vide pour fêter ce titre en est la preuve.

 

Aujourd’hui, il n’y a ni joie, ni folie, il n’existe plus cette pensée du matin en se réveillant que la veille notre club fétiche a remporté un match important. Encore moins, celle d’un titre de champion acquis la veille. Rien n’est plus pareil…Et pourtant, et pourtant…


Ce 8 mai n’est pas une date anodine dans l’histoire du PARIS SAINT GERMAIN FOOTBALL CLUB !

8 mai 1996, la frappe de Bruno N’Gotty, la victoire en Coupe des Coupes et l’entrée du PSG dans l’histoire du football français. Ce jour là, des émotions il y en a eu, de la ferveur il y en a eu, de la passion il y en a eu ! A des années lumières de cette triste soirée d’hier.

Le 7 mai 2014 restera une date sportive pour récompenser une saison remarquable, mais en aucun cas une date où le football, le vrai a triomphé !

 

Parce que le football, c’est la joie, la folie, l’hystérie, l’imprévu, la spontanéité. Et ce n’est pas ce que l’on a vu ou entendu hier soir du côté du plus beau stade de France. Un public capricieux, aseptisé, incapable de célébrer un trophée historique à sa juste valeur ! Ce public et par conséquent ce club a perdu ses valeurs, son identité et même si son côté sportif le sauve, tout le monde s’accorde à dire que ce n’est plus pareil.

 

Aujourd’hui, en ce 8 mai 2014, nous ressentons plus d’émotions à se souvenir de ce qu’on faisait le 8 mai 1996, qu’à se dire que le PSG est devenu champion hier.

Et vous que faisiez-vous le 8 mai 1996 ?

 

Pour ma part, j’avais 9 ans, je regardais le match en famille et quand l’arbitre a sifflé la fin du match, je suis tombé en larmes dans les bras de ma sœur. Sans vraiment savoir pourquoi, car je ne saisissais alors pas encore la signification d’un tel titre. Mais inconsciemment, je savais qu’il s’est passé quelque chose ce soir là et mes larmes le prouvent. Aujourd’hui c’est avec fierté et honneur que je me souviens de cette soirée magique. Le lendemain, j’allais à l’école avec mon écharpe du PSG, fier, une écharpe sur laquelle était écrit : « Notre histoire deviendra légende »…tout est dit !

A cette époque, des mecs ont vécu ce match en tribune et il est fort à parier que la grande majorité qui était présente à Bruxelles ce soir là n’était pour sur par au Parc des Princes et peut-être même pas devant le match…

 

Voilà ce qu’ils ont brisé il y a maintenant près de 4 ans et jamais, jamais ils ne pourront le retrouver…

 

Il y a 18 ans, maillot mythique, Coupe des Coupes, ferveur, passion & larmes aux yeux! Aujourd'hui...Paris-SG Nostalgie! Rien d’autre !


 

Rejoignez nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 12:17

Prives-de-passion.JPGHier soir, dans l’émission « Enquêtes de Foot », diffusé sur Canal + Sport, nous avions le droit à un sujet annoncé : « Parc des Princes, ultra(s) select ». Ce reportage devait diffuser les images qui avaient été retirées au dernier moment de l’émission « J+1 », il y a de ça quelques semaines, après le déplacement à Monaco. Nous attendions donc avec impatience la diffusion de celles-ci, car elles mettraient en avant de nombreuses contradictions autour de la communication angélique des dirigeants parisiens.

Et après avoir vu le reportage, le sentiment qui en ressort est plutôt positif. Retour détaillé sur ce qu’il faut retenir de cette émission.

 

Tout a commencé avec la présentation du sujet lors du sommaire. Et là on a eu très peur. Il n’est sujet que du public soi-disant devenu hyper select, regorgeant de personnalités, de people, de stars, dans les travées du stade depuis 2010. Ca commence mal, car le Parc a toujours été un endroit où il était bon de se montrer et ce bien avant l’arrivée de QSI à la tête du club. Puis on se dit, qu’ils vont nous faire un sujet sur ces peoples qui viennent au stade, en nous calant 30 secondes d’images sur ce qu’il s’est passé à Monaco. Mais bon, maintenant qu’on est devant la télé, autant y rester.

Le début du reportage est bateau, une famille qui vient au Parc, des images de la nouvelle « gueule » du stade, puis on rentre dans le vif du sujet. Une comparaison du Virage Auteuil, avant et maintenant. Bon les images sont loin d’être significatives, mais le message est passé, on l’a bien compris, l’ambiance avant c’était une autre dimension. Derrière, forcément, on a le droit au refrain de la violence, forcément très subjectif et sans précision du contexte et de la mise en cause des pouvoirs publics, mais uniquement celle des supporters, qui rappelons-le, ne sera jamais niée ici.

Bon là on se dit qu’on est mal barré, un reportage qui commence comme ça, n’augure jamais rien de bon. Surtout qu’on a comme témoignage, ceux de Charles Villeneuve, le Président qui a duré 6 mois, et surtout Francis Graille….Sérieusement, Francis Graille ? Celui qu’on n'entend plus depuis 2005, après s’être fait remercié, après une gestion calamiteuse du dossier supporters. Là on atteint des sommets ! Et il commence en plus, par donner son avis sur des tensions entre virage, alors qu’à ce moment là, Auteuil & Boulogne se sont unis contre lui. Nan mais il faut rester cohérent deux minutes ! En quoi ces deux ex-présidents éphémères sont-ils des sources intéressantes pour le sujet ?

 

Bon allez passons, puisque le sujet avance, et nous rentrons enfin dans le vif du sujet, avec un débat de fond, avec un peu de pertinence et de cohérence. Enfin !

Nous sommes à Monaco, avec des supporters parisiens, qui ont vu leur billet annulé ou non par le club parisien, pour accéder à la tribune visiteurs du stade Louis II. Pour ceux dont le billet a été annulé, ils ont été avertis 3 jours avant, alors que billet d’avion, location de voiture et appartement été déjà réservés depuis longtemps. Ils décident quand même de se rendre au stade, pour obtenir des explications. Canal + filme en caméra caché et le constat est édifiant. Au-delà des billets annulés, d’autres supporters se voient refusés l’accès au stade, sans raison apparente. Et quand ils demandent des explications, ils n’en ont pas, quand ils demandent à voir le responsable, celui-ci bien présent, reste à distance pour ne pas engager le dialogue. Bref, leurs places sont annulées on ne sait pas pourquoi, et personne ne veut dialoguer avec eux. Le malaise est évident ! Ce qui découle de ce passage, c’est bien que les dirigeants du PSG disposent d’une liste noire de supporters, et qu’ils ne sont pas prêt de l’avouer.

Ils n’auront d’ailleurs peut-être bientôt plus le choix, car la CNIL dispose d’un dossier épais sur ce sujet, et nous attendons avec impatience son verdict final. Rappelons-le, fin 2013, elle avait mis en demeure le PSG pour non déclaration de liste de supporters. Désormais, après demande faite par le club parisien, elle doit statuer sur la validité ou non de telles listes. Et au vu du reportage et du passif, comment pourrait-elle donner un avis favorable ? Cela nous semble inconcevable…surtout que les dirigeants du PSG ne la jouent pas profil bas, ils continuent d’utiliser ces listes en toute impunité.

Signalons que ces histoires d’annulations de places qui prédominent tout au long du reportage, occultent tout ce qui concerne les arrêtés préfectoraux. Il aurait tout de même été judicieux de le mentionner, même s’il est fait référence à l’intervention du ministre de l’intérieur sur ce dossier. Bref !

Le message se renforce quand le directeur de la sécurité du club d’Evian Thonon est interviewé. Il précise alors, le préfet nous a demandé d’annuler les places, on l’a fait point barre. Au final des supporters étaient bien présents, ont chanté des chants contestataires, mais tout s’est bien passé, dans le calme. Très très bon message de passer à ce moment là, qui prouve que les clubs qui reçoivent le PSG sont soumis à une pression des autorités et des dirigeants du PSG, pour empêcher à tout prix, que ces contestataires de la politique supporters du PSG, de rentrer dans n’importe quel stade.

 

Autre message important à relever, il a été évoqué par Francis Graille, qui dit, par rapport à la CNIL avoir été soumis plusieurs fois lors de sa présidence, à rendre des comptes à cet organisme. Et à chaque fois, il admet avoir perdu, mais qu’il préférait perdre ça, plutôt que laisser ces supporters qu’ils jugeaient indésirables de rentrer…Une sorte de prix à payer en quelque sorte.

Avant de conclure, à défaut d’avoir pu les contacter directement (refus catégorique du club) un dirigeant parisien, qui ressemblerait au directeur de la sécurité du club, est interviewé en caméra caché. Sans le citer, on se doute bien de qui est cette personne. Et ce qu’il dit est éloquent et on ne peut plus clair.

 

Oui, les dirigeants du PSG ne veulent plus de ces supporters « ultras », non ils ne disposent pas de listes noires, prétextant que cette même personne connait par cœur l’ensemble des mecs qu’il souhaite interdire d’accès. Il croit faire avaler ça à qui ? Pour lui, ils ne risquent rien à la CNIL, alors que celles-ci a prouvées l’existence de listes, regroupant ainsi plus de 3 000 noms ! Il va nous faire croire le rigolo, qu’il connait ces 3 000 noms par cœur. Ok ouai ! On a bien aimé également la phrase « légalité ? ça veut dire quoi ? »…on a envie de dire « lol » dans ce cas. C’est fou, comme ils se sentent surs d’eux, au point de rien craindre d’une démarche en justice…Bah ne vous inquiétez pas, ça ne devrait plus tarder ! Bref, ce passage est quand même hallucinant.

 

Le reportage touche à sa fin, on y retrouve la famille du début, à la sortie du match, heureuse. Tout est beau dans le meilleur des mondes, et ce cliché des familles au stade, on y a le droit depuis 2010. Allez on a l’habitude, on vous l’accorde.


Conclusion de ce reportage, plutôt bien ficelé, avec des moments clés, d’autres plus pénibles, mais le message est pour nous, plutôt intéressant.

Commençons par leur conclusion. Celle-ci est limpide, le PSG est dans une logique business, qui a pour but d’augmenter considérablement ses recettes billetterie et de « match day », et pour ça il augmente les tarifs de façon astronomique depuis 4 ans, afin soyons clairs, de sélectionner son public par l’argent. Et pour arriver à ça, ils n’hésitent pas à se mettre hors la loi, avec des mesures et des pratiques bien irrégulières. Mais c’est leur prix à payer, et ce prix, ils sont prêts, coûte que coûte à le dépenser. Soulignons, tout de même les interventions cohérentes de Jean-Pierre Bernès (c’est dur à dire, mais reconnaissons-le) et du jeune journaliste, qui voit les choses d’un profil intéressant.

 

Notre bilan à nous reste le même depuis 4 ans. Et c’est ce qui doit ressortir du reportage, non les autorités & le PSG n’ont pas fait ce plan pour des questions uniques de sécurité. Leur principal but était de rendre rentable ce club, et de le rendre encore plus dans les années à venir. Il est là le principal objectif des mesures actuelles. Et nous ne cessons de le répéter depuis mai 2010.

 

Mais ce qu’il faut comprendre, et c’est là le fond du problème, quand Francis Graille dit « s’il faut en mettre 10 dehors, si ce n’est qu’une dizaine, alors oui, il faut le faire ». Mais M. Graille, en 2010, ce n’est pas une dizaine, voire une centaine de personnes qui ont été mises de côté, mais bien 13 000 ! 13 000 !!!!!!!!!! Est-ce que l’on peut enfin se rendre compte de ce qu’est ce prix à payer ? Et qu’on vienne pas nous dire qu’on pouvait revenir…Oui on pouvait, mais quand on reçoit un message du Président de l’époque, pour vous dire que notre abonnement a été supprimé sans raisons valables, qu’on ne vous dit pas merci pour les années passées aux côtés du onze Rouge & Bleu, qu’on ne vous implique pas dans la nouvelle politique du club, en vous proposant des avantages d’anciens abonnés, c’est bien parce que leur plus grande volonté, c’est de ne plus nous revoir au stade. Et ce message là, on l’a bien compris, et c’est bien pour ça que nous sommes rentrés en conflit avec cette direction méprisante, qui n’a jamais hésité à nous casser du sucre sur le dos pendant des années, alors qu’on a souffert bien plus qu’eux aux côtés de notre club de toujours.

Qu’ils comprennent bien, et ce passage émouvant du reportage le traduit, « le PSG c’est notre religion et on sera toujours là »…Ni plus, ni moins, tout est dit.

 

Pour résumé ce reportage, celui-ci s’inscrit dans le cercle très fermé des diffusions cohérentes sur ce sujet très délicat des supporters du PSG. Après le reportage « envoyé spéciale » d’il y a quelques temps, et différents articles allant dans le même sens, nous avons un nouveau regard quelque peu critique sur les procédés des autorités et des dirigeants du PSG.

Preuves, qu’il existe bien un malaise autour de ce dossier sensible. Il est clairement avancé, que les responsables du PSG jouent à la limite de la légalité, et que cela les importe finalement peu…C’est leur fameux « prix à payer », et ils s’y tiendront. A moins qu’a force de procéder de la sorte, la justice, la CNIL ou la LDH permettent enfin à ces supporters d’obtenir une justice.

Une justice qui sera alors bien plus morale que réelle. Car à la sortie de ce reportage, ça nous rappelle difficilement ce que nous avons perdu il y a bientôt 4 ans, alors que le fond de l’histoire reposait sur des mensonges…

Notre passion a été brisée à coups de répression, d’interdictions, de mensonges, de diffamations, et même si nous le savons depuis le début, de voir que pratiquement 4 ans après, certains se penchent sur le problème, ça nous fait encore plus mal. Pourquoi ? Parce qu’enfin, des éléments importants que nous défendons corps et âmes depuis des mois et des années, sont enfin diffusés dans des émissions sérieuses, et qu’enfin un message si dur à passer peut être véhiculé. A savoir celui de l’injustice.


Cette injustice qui nous a marqué et qui continue de le faire, changeant ainsi notre vie de passionné, d’acharné, qui finalement ne reposait que sur cet amour pour le PARIS SAINT GERMAIN FOOTBALL CLUB !

 

Jamais nous ne pourrons leur pardonner ! Et jamais nous ne pourrons revenir dans de telles conditions. Le supporter n’a plus sa place au Parc des Princes. Ce qu’ils veulent, ce sont des consommateurs, et ils parviendront à leurs fins, les stars et le niveau de jeu étant au rendez-vous.

 

Début 2000, le Parc des Princes, c’était du top 10 européen dans les tribunes et du top 100 sur le terrain, c’est désormais l’inverse, et quand on nous dit, qu’un juste milieu serait judicieux, nous avons envie de répondre que c’est désormais trop tard…Ils sont allés trop loin !

 

Mais notre lutte désormais devenu une lutte morale & d’honneur ne s’arrêtera jamais, et ça ils ne l’ont toujours pas compris.

 

Nous supporters, on sera toujours là !

 


Rejoignez-nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 10:22

j-1.jpgIl n’y a donc rien à faire, quoiqu’on dise, quoiqu’on fasse, que ce soit dans le cadre du PSG ou non, ils trouveront toujours quelque chose à redire ou à refaire, avec l’appui aveugle de certains médias…

 

A chaque nouveau rendez-vous, nouvelle répression, toujours plus innovante que les dernières.

Après l’annulation des billets en tribune adverse, lors de la supposition de « contre-parcage », voilà maintenant, que le PSG, sous couvert de la DNLH procède à l’annulation de billets dans son propre parcage. Et le plus drôle, on y arrive, car autant les annulations de billets en tribune classiques dans un stade à l’extérieur se font sur ordre du préfet, autant là, ce sont les dirigeants du PSG eux-mêmes qui décident d’annuler les billets. La raison est vague et est comme toujours, pour des soi-disant questions de sécurité.

 

Ces premières annulations sont tombées la semaine précédant le match à Monaco de dimanche dernier. Une quarantaine de billets annulés, prouvant une nouvelle fois que les dirigeants du PSG se fichent de la mise en garde de la CNIL au sujet de ces listes d’indésirables. Parce que bien entendu, les personnes visées par ces annulations ne sont autres que les supporters actifs de la contestation, mettant une nouvelle fois en avant la politique répressive des dirigeants du PSG et de la DNLH, à l’encontre de ceux qui ne réclament finalement que la liberté…

 

Mais si seulement c’était tout…

 

Il a fallu qu’ils aillent encore plus loin, le jour même du match. En plus des supporters dont les billets avaient été annulés, d’autres, aux billets valides, se sont vus refuser l’accès, sans plus d’explications. Au final, c’est une petite centaine de supporters qui n’a pu accéder aux stades Louis II, sur décision de D’Hallivillée, Boutonnet et autre Ebongue…

Sauf que les explications du refus d’accès ont été filmées, et pas par n’importe qui. Par les caméras de Canal +, qui ont alors décidé d’en faire un reportage de 4-5 minutes, le lendemain, dans son émission J+1.

Une sorte de mini-évènement, qui mettrait les dirigeants du PSG et les autorités face à leurs     responsabilités. Canal +, après avoir bouclé son reportage, annonce même sur le compte Twitter de l’émission, que le reportage va être diffusé, il est même précisé « à ne pas rater ».

Sauf que voilà, suite à coup de fil des dirigeants du PSG à la chaîne cryptée, le reportage disparait soudain du sommaire, le tweet n’apparait plus, bref, on se doute que les dirigeants ont mis la pression, pour empêcher la diffusion d’un reportage qu’ils savaient dangereux pour leur image de club sans histoires…

Qu’ils tentent le coup est de leur droit, mais que Canal + retire soudainement ce reportage sans l’avoir diffusé, relève par contre du n’importe quoi…Devant le nombre de tweets de protestation à l’égard de la chaîne Canal +, Cyrille Linette, directeur des programmes, annonce que des éléments manquaient pour la bonne tenue du reportage, et que sa diffusion était reportée, sous prétexte, que l’autre partie de l’histoire « les dirigeants du PSG et Antoine Boutonnet » n’ont pu donner leur avis sur le sujet.

Sauf que ces mêmes personnes ont refusé de s’exprimer sur ce sujet, alors à quoi bon les attendre ?

 

Cette mauvaise foi évidente de la part de Canal +, qui se défend désormais d’être maitre de ses programmes de diffusion, prouve le mal à l’aise qui entoure ce dossier supporter. Les dirigeants du PSG, aidés par la DNLH, sont bien évidemment hors la loi, ils le savent, mais ils continuent d’agir de la sorte…en même temps, avoir le Ministère de l’Intérieur plus les médias dans la poche, ça aide, alors pourquoi s’arrêter ?

 

Canal +, se fou de la gueule de tout le monde, n’ayons pas peur des mots ! Alors qu’ils réalisent bon nombre de reportage recherchés, pour exemple les « special investigation », ils veulent nous faire croire que sous prétexte ne pas avoir obtenu un avis des autorités, ils ne peuvent diffuser un reportage de 5 minutes ? A quoi cela les engage ? Faîtes un « special investigation » sur les supporters du PSG, y a de quoi faire, croyez-nous.

Canal + s’est donc couché devant les dirigeants du PSG, il n’y a pas d’autres mots !

 

Et devant cet élan de confiance, ces derniers, qui préparaient leur coup depuis des semaines, ont décidé de procéder à une nouvelle vague d’annulations de billets, cette fois pour le 1/8ème de Ligue des Champions à Leverkusen…

Et là, il n’y a même plus de raison d’évoquée sur le courriel reçu par les supporters, une nouvelle fois victimes de la totale impunité dont bénéficie les dirigeants du PSG…

Nous ne vous disons même plus qui sont les supporters visés par ces annulations…

Le bilan de cette dernière semaine, est tout simplement, que les listes d’indésirables dans les fichiers du PSG sont toujours actives, et continuent d’être utilisées, alors que la CNIL n’a pas encore rendu son verdict quant à leur existence.

Autrement dit, ces listes devraient être suspendues jusqu’à décision définitive ! Or, les dirigeants du PSG se contrefiche de cette décision, et continuent de faire comme si de rien n’était…

 

Nous attendons donc beaucoup de la CNIL sur ce dossier ! Mais il nous parait impossible que celle-ci puisse rendre un verdict favorable pour les dirigeants du PSG, ou alors, la France n’est plus le pays des Droits de l’Homme. D’ailleurs, signalons que la Ligue des Droits de l’Homme a demandé à la CNIL d’être très attentive sur ce sujet. Espérons qu’elle le soit !

 

Bref, c’est toujours autant le bordel, et cette répression aveugle continue, même si certains médias tentent de relayer l’information, les dirigeants du PSG continuent d’agir en toute impunité…mais jusqu’à quand ?

 

Cela va faire 4 ans qu’ils n’arrêtent pas de durcir, semaines après semaines, leur politique répressive… Mais cela va faire 4 ans également, que des mecs acharnés ont entamé une lutte morale et d’honneur qui se poursuivra tant bien que mal, coups après coups, interdictions après interdictions.

 

S’ils n’ont pas encore compris, qu’ils ne peuvent arrêter une passion, un idéal, un mode de vie, c’est qu’ils sont toujours aussi incompétents qu’il y a 4 ans….Et ils le sont !

 

Courage à tous ceux qui subissent de très près ou de plus loin cette répression aveugle !

 


Rejoignez la page facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 11:47

Thiriez.jpgPourquoi les supporters de football ne sont-ils pas considérés comme des acteurs du foot à part entière ?

 

Cette question fondamentale, mérite toute notre attention et trouver sa réponse, constituerait une grande avancée pour résoudre le soi-disant problème « supporters ».

 

Et quand nous disons acteurs, nous ne voulons pas dire, que le supporter doit prendre place dans l’organigramme du club pour participer aux décisions courantes du club, loin de là. Nous, ce que nous demandons, c’est que le supporter de football, celui qui constitue l’essence même de ce sport, celui qui lui donne le titre de sport n°1 dans le monde, soit reconnu à sa juste cause et soit considéré comme tel lors de prises de décisions, surtout lorsque celles-ci, le concerne directement, comme ce fut le cas hier, lors d’une réunion au Ministère de l’Intérieur.

 

Pour cette réunion, le Ministre a convié, la Ministre des sports, le Président de la LFP ainsi que des représentants de clubs (Nice, Saint-Etienne, Marseille, PSG ?), et c’est tout. Bon, on se doute bien qu’Antoine Boutonnet était aussi présent, sinon ce ne serait pas marrant.

Le thème de la réunion : « la sécurité des stades ». Très bien, le thème est d’actualité. Sauf que pour les personnes organisatrices de cette réunion, il n’a pas semblé judicieux de convier à celle-ci, les premiers concernés par la sécurité des stades, à savoir les supporters de football. Parce que la sécurité, qui en bénéficie ? Les supporters en premier lieu bien entendu, car ce ne sont pas les médias, sponsors ou autre VIP qui eux ont déjà une sécurité particulière qui leur est accordée. A priori non, les supporters n’avaient pas besoin d’être représenté. Très intéressant comme concept. On va décider pour les autres. Ou plutôt, et c’est là la preuve de leur volonté farouche, on va décider pour pouvoir contrôler. Et il est là leur but depuis des années, avoir la main mise sur les tribunes françaises, pour faire des supporters de football, des spectateurs consommateurs plus rentables et ainsi faire de nos stades, des sanctuaires du football.

 

Il n’y a donc pas de débat contradictoire, nécessaire à tout débat sur un sujet soi-disant si important. Sans aller jusqu’à avoir un représentant national des supporters qui n’existent pas réellement, bien que l’association SOS LIGUE 2 soit un interlocuteur crédible, n’aurait il pas été intéressant de convier des connaisseurs reconnus du milieu comme Nicolas Hourcade, Philippe Broussard, ou d’autres ? Ne serait-ce que pour apporter une autre vision des faits ?

Chose qui rappelons-le avait été faite en 2010, lorsque le livre vert du supporterisme avait été rédigé par ce même Nicolas Hourcade, suite à une démarche de fond entreprise par Rama Yade. Ce livre vert, pourtant très intéressant dans son contenu n’a jamais été utilisé et reste oublié des nouveaux acteurs du football…

Or ce livre, qui dans un premier temps établissait un état des lieux des tribunes, réalisé en parti avec le concours de l’ensemble des associations de supporters, puis proposait des idées qui se basaient sur un alliage de prévention et de répression. Autant dire, qu’aujourd’hui, nous sommes bien loin de tout ça, puisque les seuls axes de réflexions discutés hier, ont été ceux de la répression. Augmentation des interdictions de stades, encadrement plus strict des supporters lors des déplacements, sans parler de l’interdiction complète de déplacement.

 

Répression, répression, répression, ils n’ont que ce mot à la bouche ! Mais pourquoi ?!! Devant le constat de 2013, avec une recrudescence des actes graves autour des supporters de football, pourquoi, les autorités et leur gestion calamiteuse n’ont-elles jamais été remises en cause ?

Comme nous l’avons déjà dit ici, mais quand on dresse le bilan, on est obligé de se poser la question du bien fondé de toutes les mesures prises à l’encontre des supporters de football. Et pourtant, ce n’est pas comme si l’arsenal répressif avait diminué…En 2013, nous avons battu les records d’arrêtés préfectoraux et d’interdictions de déplacements. Alors pourquoi nous sommes nous trouvés dans une situation plus préoccupante fin 2013 ?

 

Les seuls supporters, ne peuvent être accusés de tous ces maux, il semble évident que les autorités en charge de ce dossier n’utilisent pas les bons moyens pour arriver à quelque chose de concret.

Et malheureusement, cela n’est pas prêt de s’arranger. La réunion de ce mardi le prouve. Ils ne veulent pas discuter avec des gens sensés, ils ne veulent pas discuter avec les premiers responsables, tout ce qu’ils veulent, c’est tout contrôler, tout maitriser pour faire ce qui leur plait…Et pour ça, ils convient en réunion, ceux dans un premier temps qui sont d’accord avec eux et dans un autre, ceux sur qui ils peuvent faire pression pour faire appliquer leurs décisions…

 

Ce n’est pas la voie à suivre pour résoudre un soi-disant problème d’ordre public. Sans comprendre le fond de la situation et le contexte qu’il l’anime, il est impossible de parvenir à prendre de bonnes décisions. Et ceci n’est pas propre au football…

 

Nous ne pouvons donc que subir cette situation, qui risque de s’aggraver d’année en année jusqu’en 2016, objectif suprême de nos autorités…

 

2016, l’heure des stades aseptisés, rentables et aphone…

 

Y arriveront-ils ? Pas si sur…

 

 

Rejoignez-nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 10:27

Icrs-pretexte-maxppp-630420 scalewidth 630l y a longtemps que nous n’avions pas dénoncé ici, un arrêté préfectoral visant les supporters du Paris Saint Germain Football Club en déplacement. Par lassitude très probablement, de devoir se répéter sans que les choses ne bougent. Mais là, une fois de plus, et même si cela s’est déjà produit par le passé, l’arrêté préfectoral publié mercredi 11 décembre concernant la rencontre Rennes/PSG du samedi 14, s’inscrit dans une incompréhension et une illégalité évidente.

Reprenons le texte : « le samedi 14 décembre 2013, de 12h00 à 00h00, il est interdit à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du Paris Saint Germain Football Club (sic), ou se comportant comme tel, et ne participant pas au déplacement officiel organisé par ce club d'accéder au Stade Rennais Football Club de pénétrer dans le département de l'Ille-et-Vilaine.»

 

Nous vous laisserons le soin d’en tirer les conclusions que vous souhaitez, mais il semble clair que nous atteignons là, un degré d’illégalité évident…

Cet arrêté semble avoir été rédigé dans l’urgence, tant il nous parait farfelu. Il est seulement repris le fait que des soi-disant incidents se soient déroulés à Amiens en marge d’un match de la CFA du PSG, suffisent à rédiger un tel arrêté. Il va falloir nous expliquer, comment, sur un évènement où aucun incident notable n’a pu être prouvé, ils peuvent décider dans le texte à tout supporter du Paris Saint Germain d’entrer dans un département français ? Et il va falloir nous expliquer, comment ils vont mettre en application cette mesure ? Vont-ils arrêter toutes les voitures immatriculées en Ile de France roulant sur toute l’Ile et Vilaine ? Vont-ils exclure tous les supporters parisiens résidant dans ce même département, sachant qu’il en existe forcément ?

 

Nous marchons évidemment sur la tête devant tant d’incompétences et d’illégalité. En 2013, en France, les autorités peuvent vous interdire de pénétrer dans un département à partir du moment où vous êtes catalogué comme un type précis de personne. Nous vous épargnerons les tristes raccourcis historiques, mais reconnaissez que ce genre d’arrêté fait froid dans le dos…

 

Il ne fait aucun doute, que cet arrêté n’est en rien l’idée du préfet d’Ile et Vilaine ! Il est évidemment le fait du directeur de la DNLH, Antoine Boutonnet, qui s’est empressé de faire craindre l’enfer au préfet pour qu’il rédige un tel arrêté…Et le manque de réflexion et de pertinence dans l’arrêté, prouve à quel point tout cela a été fait dans la précipitation.

Après les places annulées suite à un traçage IP à Rennes il y a 2 ans, place désormais à l’interdiction de circuler dans tout le département.

Sincèrement Monsieur le Préfet, vous avez cru que la 3ème guerre mondiale allait débuter à Rennes pour rédiger des bêtises pareilles ?

 

Mesdames et Messieurs les Préfets, quand allez vous arrêter de boire et croire tout ce que vous dira ce cher Monsieur Boutonnet ? Ne pouvez-vous pas vérifier, vous-mêmes, les informations renseignées ? Car dans tout ça, c’est vous qui vous exposez, devant la presse, devant l’opinion publique (certes acquis à votre cause, mais tout de même), et c’est vous qui aurez à répondre du pourquoi. En aucun cas, la DNLH assumera sa responsabilité dans cette histoire !

 

Les supporters présents à Benfica vous ont-ils rappelé que vous ne serez jamais débarrassé de nous, et vous voulez à tout prix faire un coup de filet géant à Rennes ?

Comment pouvez-vous interdire la libre circulation dans le département, alors que les places pour le match sont en vente libre sur internet depuis des mois ? N’y a-t-il pas une contradiction évidente ? Si vous étiez compétent et estimiez que ce match comportait un réel risque, pourquoi n’avoir pas pris les devants et interdire la vente en ligne comme vous savez si bien le faire ? Non, vous préférez vous réveiller à 3 jours du match pour pondre un arrêté dénué de sens, de responsabilité et de compétence. Qui plus est, que cet arrêté ne sera jamais appliqué de la façon nécessaire pour respecter les mesures.

 

C’est facile pour vous de réagir de la sorte, mais c’est manifestement la marque d’une incompétence évidente sur ce dossier. Rennes/PSG, un match à risque ? Vous vous foutez vraiment de la gueule du monde, sérieusement ! Zéro risque !

Tout ce que vous voulez, c’est interdire à la contestation parisienne de s’exprimer et bannir un idéal « supporter » des stades français ! Voilà l’objectif de cet arrêté, illégal, inexplicable et injustifiable !

 

Il y a de quoi devenir fou devant de telles pratiques. Mais cela ne semble pas choquer la population française à vrai dire.

Sous prétexte d’incidents, l’opinion publique ne réagit pas à la cause « supporter », mais là, excusez-nous, il ne s’agit plus de la cause « supporter », mais de la cause « liberté », qui quoiqu’on en dise, concerne bien les citoyens, supporters de football, que vous le vouliez ou non.

 

Il n’est plus possible, qu’en France, de tels arrêtés soient prononcés dans l’impunité la plus complète !

Réveillez-vous ! Réagissez !

 

Votre répression n’empêchera jamais notre détermination !

 

Supporters parisiens, libres & insoumis !

 

 

Rejoignez-nous sur facebook & twitter

Repost 0
Published by Supporter
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de supporter.over-blog.com
  • Le blog de supporter.over-blog.com
  • : Vision différente du monde des tribunes françaises, qui font l'objet de nombreuses remarques autour des violences autour des stades de football. Volonté d'apporter une vérité, en apportant des éléments précis.
  • Contact